mercredi 23 décembre 2015

ELO#211 - Le Worst Of de l'Etat d'Urgence


Mercredi 23 décembre 2015

L'Etat d'Urgence est le prétexte a des abus innombrables recensés ici. Parmi ceux-ci, ceux qui m'ont paru les plus hallucinants, de véritables glissements vers le fascisme:

Des camps pour les Fichés S : Manuel Valls demande l’avis du Conseil d’État
Lundi matin, le 7 décembre 2015

Etat d’urgence : un assigné en garde à vue pour avoir assisté à son référé-liberté
Laurent Borredon, Le Monde, le 8 décembre 2015

Interpellations à Tours Nord : après avoir été semés par un scooter, « les policiers étaient déchaînés »
La Rotative, le 10 décembre 2015

Islamophobie, sexisme: les flics se lâchent pendant la perquis' d’un foyer pour femmes
Heïdi Truong, Street Press, le 11 Décembre 2015

Etat d’urgence: trois semaines d’assignation à résidence pour une « méprise »
Luc Leroux, Le Monde, le 11 décembre 2015       

Habib: perquisitionné, frappé par la police et assigné à résidence
Observatoire de l’état d’urgence, le 17 décembre 2015

129 ! L’histoire de l’homme sur la photo
Observatoire de l’état d’urgence, le 18 décembre 2015


Suite aux attentats, certains hésitent à critiquer l'Etat d'Urgence car, malgré ses abus, "il faut bien faire quelque chose". Heureusement, ce n'est pas le cas de Siné Mensuel qui se lâche sur l'Etat policier dans son dernier numéro de décembre 2015 que je vous recommande chaudement. Et tant qu'à passer chez le marchand de journaux, je vous conseille aussi le Psikopat de décembre qui est aussi très réussi...

A ce propos, Siné est à l'hopital où il retrouve sa verve:

L’hippopotame rôdait depuis quelques mois dans ma chambre
Siné, Siné Mensuel, le 23 décembre 2015

Et voici deux bons textes de "rescapés du Bataclan":

Me prendre une balle ne m'a pas rendu con, pas la peine de le devenir pour moi
Elmomo, Fier Panda, le 7 décembre 2015

La liberté est le plus difficile des devoirs
Amandine, Le Monde, le 21 décembre 2015
--------------------------------------------
Echec à la guerre


Avec 60% de Français qui votent à droite, dont la moitié pour le Front Nazional, l'Etat d'Urgence, la guerre qui se généralise et le dérèglement climatique, la fin du monde ne va pas être une partie de plaisir (cela dit, avec 17°C à Noël à Paris, on va au moins mourir bronzés...). Alors, pour espérer changer le cours des choses, ou au moins pour ne pas regretter de n'avoir rien fait, une pétition:

Nous refusons la guerre

Quatre minutes sur les migrants:


--------------------------------------------
Images

4000 de ces poupées palestiniennes ont été saisies aux douanes israéliennes:


La carte de Noël de la députée républicaine américaine du Nevada, Michele Fiore, qui pose avec sa famille:


Les "promotions" de Noël:


Le collège épiscopal de Lleida s'est choisi un nouveau logo:


La Une du Monde sur internet le 21 décembre dernier:


-----------------------------------------------
Chansons de Noël

Merry Christmas Mr. Brown (Aloe Blacc)


Inhabituel pour ce chanteur, cette chanson est éminemment politisée, liant les assassinats de noirs américains par des policiers aux attentats de Paris, pour déplorer un Noël triste pour de nombreuses familles endeuillées...

Someday At Christmas (Stevie Wonder et Andra Day)


Ecoutez le disque de Noël de Sharon Jones ici. Assez inégal, mais il y a de bons moments, White Christmas en rock'n'roll, Silent Night en blues ou World of Love avec un superbe Binky Griptite au chant. Quant aux paroles de Big Bulbs, écrites par Saun, elles méritent leur poids en marrons glacés...

Quelques titres ici en live, avec justement Silent Night, Eight Days Of Hanukkah et Big Bulbs...
-------------------------------
Musique


Le nouveau disque de Rafeef Ziadah, We Teach Life, vient de sortir et il est disponible ici...

Ibrahim Maalouf reprend Girls Run The World, de Beyoncé, que je ne trouve pas extraordinaire, mais le clip est vraiment pas mal:



Charles Bradley reprend Change, du groupe de hard rock anglais de Ozzy Osborne, Black Sabbath:



Le Hot 8 Brass Band reprend Sexual Healing, de Marvin Gaye:


Jeff Buckley en 1995, deux moments intéressants: Last Goodbye, enregistrée au Bataclan, et il interpelle le public à la fin: "vous n'avez pas trop chaud? parce que hier, à Toulouse, ils tombaient comme des mouches, et ça ne vaut pas le coup...". Et puis Hallelujah, enregistrée juste après les essais nucléaires décidés par Chirac dans le Pacifique, il y engueule la France pour, déjà, son militarisme:


Brûlez votre télé nous rappent Rocé et Dee Nasty, dans Pour Même Pas Un Billet, et Bad Girl, pleure Lee Moses en 1967...

Aucun commentaire: