mercredi 18 mai 2016

ELO#231 - Sa dernière playlist: Tchao Bob!


18 mai 2016

Depuis le temps qu'il était malade, Siné avait pas mal pensé à sa mort, à ses obsèques, et aux journaux qui sortiraient après sa mort, y compris cet hors-série qui paraît aujourd'hui: Ma vie, mon œuvre, ma mort !

Bob adorait s'occuper de la musique pendant les fêtes, et il préparait ses playlists avec soin. Sa dernière playlist le démontre, il aimait alterner les rythmes et les styles, et surprendre ses auditeurs.

Ainsi, la playlist de la crémation de Bob commence par le Kol Nidre, une prière juive qu'on chante le soir de Kippour, chanté par le crooner américain Johnny Mathis en 1958. Elle s'enchaîne par deux hymnes politiques de mai 1968 chantés par Dominique Grange (présente en personne pendant la crémation). Si le premier est le plus connu (A Bas l'Etat Policier), le second sonne comme un message aux survivants: Chacun de Vous est Concerné!

La suite du programme évoque les styles musicaux qui ont fait danser Bob toute sa vie et qui continuaient à l'émouvoir à 80 ans passés: la salsa avec Willie Colon (Che Che Cole, 1969), et le jazz sous toutes ses formes avec Nina Simone (Don't Let Me Be Misunderstood, 1964), Frank Sinatra avec l'orchestre de Count Basie (Fly Me To The Moon, 1964), Eddy Louiss (Funky Day, 1987) et bien sûr Billie Holiday, sa préférée, là aussi avec l'orchestre de Count Basie (God Bless the Child, 1952). Les titres et les paroles se prêtent à des obsèques, mais il ne faut pas trop les prendre au pied de la lettre...

Interlude politique encore, avec Dominique Grange, dont le slogan de 1968 est encore d'actualité et à la une de Siné Mensuel (Grève Illimitée, 1968), mais aussi avec l'hymne de Carlos Puebla dédié à Che Guevara, l'un des héros de Bob, mort trop tôt pour avoir retourné sa veste (Hasta Siempre, 1965).

Tous les ingrédients sont là: la musique latino-américaine, le jazz et la politique, mais Bob mettra le soin habituel à en faire le cocktail juste, en soignant les enchaînements, les morceaux connus et les pépites bien cachées: ainsi l'un des premiers titres de Nat King Cole (I'm Lost, 1943) ou celui la chanteuse de gospel Dottie Peoples, qu'il avait découverte pendant le festival de jazz de la Nouvelle Orléans en 1996, alors que ce mécréant ne quittait pas la tente gospel (It's So Hard to Get Along, 1993).

Retour à la politique et, avec La Pègre (1968), Siné termine l'hommage au premier 45 tours politique de Dominique Grange, suivi du classique révolutionnaire Les Mains Blanches, chanté ici par Marc Ogeret, toujours en 1968.

Si l'occasion se prête aux chansons tristes, Lonely Avenue de Ray Charles (1957) ou Ne Me Quitte Pas, en version salsa par Yuri Buenaventura (1996), la rigolade n'est jamais loin, et comment ne pas se souvenir des petits yeux rieurs de Bob, serrant les poings, oscillant et chantant en rythme, à chaque fois que retentissait le Oo-shoo-be-doo-bee par Dizzy Gillespie (1952), ou un bon morceau de soul comme Papa Was a Rolling Stone (1972).

Bob n'était pas hermétique à de nouvelles découvertes et aux métissages, comme le mélange de tango argentin et de musique électronique de Gotan Project (Queremos Paz, 2001), ou le mélange de musique classique (la Passion selon Saint Jean de Bach) et de musique gabonaise de Lambarena (Sankanda, 2009).

Retour aux grands classiques de ses héros la soul, le Try a Little Tenderness, dans sa version par Otis Redding (1966) et le What'd I Say de Ray Charles (1959), avant de céder à l'une des faiblesses de Bob, son amour pour les guimauveries, avec le You are so Beautiful, dans sa version par Joe Cocker (1974), et le Eli Eli, poème religieux juif écrit par Hannah Szenes (exécutée par les nazis en 1944), et chanté ici encore une fois par Johnny Mathis (1958).

A ce qu'on m'a raconté, après cette playlist d'une heure et demi, la foule -la larme à l'oeil- a spontanément enchaîné en entonnant l'Internationale...

Sa dernière playlist: Tchao Bob
https://www.youtube.com/playlist?list=PLrge6p12LY30j9J0TxsEyfiaqAvLaKFcs

Kol Nidre - Johnny Mathis (1958)
À Bas L'Etat Policier - Dominique Grange (1968)
Chacun de Vous Est Concerné - Dominique Grange (1968)
Che Che Cole - Willie Colon (1969)
Don't Let Me Be Misunderstood - Nina Simone (1964)
Fly Me To The Moon - Frank Sinatra avec l'orchestre de Count Basie (1964)
Funky Day - Eddy Louiss (1987)
God Bless The Child - Billie Holliday avec l'orchestre de Count Basie (1952)
Grève Illimitée - Dominique Grange (1968)
Hasta Siempre - Carlos Puebla (1965)
I'm Lost - Nat King Cole (1943)
It's So Hard to Get Along - Dottie Peoples (1993)
La Pègre - Dominique Grange (1968)
Les Mains Blanches - Marc Ogeret (1968)
Lonely Avenue - Ray Charles (1957)
Ne Me Quitte Pas - Yuri Buenaventura (1996)
Oo-shoo-be-doo-bee - Dizzie Gillespie (1952)
Papa Was a Rolling Stone - The Temptations (1972)
Queremos Paz - Gotan Project (2001)
Sankanda - Lambarena (2009)
Try A Little Tenderness - Otis Redding (1966)
What'd I Say - Ray Charles (1959)
You Are So Beautiful - Joe Cocker (1974)
Eli Eli - Johnny Mathis (1958)

Autour du cercueil de Siné, hommage des dessinateurs qui se jettent sur cette boîte en bois, avides comme des termites:
Un dernier doigt d'honneur au cimetière Montmartre:

Siné n'était pas très connu aux Etats-Unis et le plus grand journal de BD américain (The Comics Journal) m'a demandé d'écrire une biographie du grand Bob:

A World Without Siné
Dror, The Comics Journal, le 16 mai 2016

Je l'ai traduite en français et publiée aussi dans The Dissident:

Le monde sans Siné
Dror, The Dissident, le 16 mai 2016
http://the-dissident.eu/10661/le-monde-sans-sine/

Un bel hommage musical lui avait été rendu par Jacques Périn dans Soul Bag le 6 mai dernier, mais je l'avais raté:

Siné
Jacques Perrin, Soul Bag, le 6 mai 2016
http://www.soulbag.fr/news/index/pn/3/type/news

Et les reportages de Serge Quadruppani:

Merci Bob
Serge Quadruppani, le 11 mai 2016

Ciao
Serge Quadruppani, le 12 mai 2016

----------------------------------------------------
#NuitDebout - Plus jamais couchés!


Tout le monde déteste la police:

Par précaution, quelques conseils en manif
Rebellyon, le 14 mars 2016
https://rebellyon.info/Conseils-en-manif-mars-2016-15935

Les gaz lacrymogènes : petit guide pratique de secourisme
Mars Infos, le 12 mai 2016
https://mars-infos.org/les-gaz-lacrymogenes-petit-guide-1124

Nuit Debout : le mois le plus long
Ferdinand Cazalis, CQFD, mai 2016
http://cqfd-journal.org/Nuit-Debout-le-mois-le-plus-long

La "nasse", ou l'importation du "kettling"
Lundi Matin, le 9 mai 2016
http://lundi.am/Kettling

A quoi jouent les forces de l’ordre depuis le début du mouvement ?
Paris-Luttes Info, le 10 mai 2016
https://paris-luttes.info/a-quoi-jouent-les-forces-de-l-5647?lang=fr
--------------------------------------------------------

Quelques nouveaux titres de blues-rap par Scarecrow (sortie du disque le 24 juin):
http://blueshiphop.bandcamp.com/album/left-behind-2015

Quelques dates de leur prochaine tournée:
26 mai Toulouse (Le Bikini)
30 mai Paris (Le Pan Piper)
14-15 juin Montréal (Francofolies)
17 juin New-York (Drom)
6 juillet Londres (Rich Mix)

Et pour sourire avec la Palestine...

Les soutiens de Benjamin Netanyahu
Le moment Meurice, France Inter, le 12 avril 2016

2 commentaires:

Phil2la a dit…

Ben ... merci d'avoir suivi tout ça pour nous ! (enfin, moi, déjà !)

Entre les Oreilles a dit…

Eh non, le pire c'est que je n'y étais pas... :-(

Je suis coincé à Montréal pour toute l'année, mais j'ai de bons amis qui m'ont tout fait partager, et j'ai pleuré à distance...