mercredi 25 mai 2016

ELO#232 - Orelsan, les femmes et youtube


25 mai 2016

Je suis mal à l'aise sur le sujet d'Orelsan, et je ne m'étendrai pas. D'un côté, il ne fait pas de doute que les paroles incriminées des chansons d'Orelsan sont sexistes, et que la légereté avec laquelle il parle de violences faite aux femmes contribue à leur oppression. D'un autre côté, je vois dans certaines des attaques contre Orelsan des ressemblances frappantes avec les attaques contre le rock'n'roll des années 1950. Quand Orelsan est relaxé par la cour d'appel de Versailles en février dernier, j'entends de vieux blancs (oui, la couleur de peau est importante ici aussi) qui dénoncent le rap comme de la musique de sauvages et de malotrus.

Le sexisme de Léo Ferré ou de Jacques Brel n'est pas dénoncé aussi violemment, et j'ai bien peur que si, de plus, Orelsan avait été noir, le tribunal n'aurait pas trouvé autant de circonstances atténuantes (se souvenir du parcours judiciaire de Hamé par exemple).

Je préfère donc attaquer Youtube, pour complicité de banalisation des propos sexistes d'Orelsan. En effet, son clip Saint Valentin, présent sur Youtube depuis 2007 n'a jamais été censuré, ni même été accompagné d'un avertissement ou de limitation aux majeurs.

En revanche, la réponse du groupe féministe C.L.I.T, postée sur Youtube le 8 mars 2016, a été censurée au bout de deux jours pour « contenu sexuellement explicite », puis a été remise en ligne avec un avertissement et une limitation de son visionnage aux majeurs!

Voici donc ce clip sur vimeo:

A ce propos, voici la playliste de la manif féministe de mars dernier:

Et une autre playlist, de femmes chanteuses de reggae, The Best Of Studio One Women:
----------------------------------------------
Un clip pour la nouvelle chanson de Charles Bradley, Ain't It A Sin:

Une heure avec Roy Ayers à Amsterdam l'été dernier.

I Forgot to be Your Lover, une magnifique chanson de William Bell, qui commence par la phrase "Have I told you lately that I love you", dont Van Morrison fera une chanson...

La vie de la chanteuse Betty Davis mise en BD par Pénélope Bagieu sur son blog dans Le Monde.

A propos de la bande dessinée Quoi de plus normal qu'infliger la vie? d'Oriane Lassus, voici une interview...

Et pour sourire, DJ Jesus:

2 commentaires:

oreilles a dit…

Enfin dror , Orelsan est un artiste qui ne fait que dénoncer une époque avec ses mots!C'est un caricaturiste verbeux ...
Faut pas tout mélanger ... maintenant le deux poids deux mesures quant au clip parodie des deux nanas est une HONTE !
Et pour les connards qui comprennent pas , temps pis pour eux , c'est pas de notre faute s'ils sont incultes .....

Entre les Oreilles a dit…

D'un côté, je suis d'accord avec toi, je ne trouve pas les textes d'Orelsan scandaleux. Ce que je trouve scandaleux, c'est la différence de traitement de la part de Youtube entre un clip sexiste (et drôle) venant d'hommes connus et un clip sexiste (et drôle aussi) venant de femmes moins connues... Au contraire, même, je trouve ça un peu exagéré le procès qu'on lui fait (parce que c'est un rappeur, je pense), et qu'on ne fait pas à Sardou quand il fait des chansons racistes par exemple...

D'un autre côté, je comprends qu'on n'aime pas ça (et dans ce cas, on n'écoute pas) et que, comme pour Sardou, on puisse critiquer Orelsan, sans pour autant le critiquer au delà du raisonnable, plus que les autres ou de le menacer d'interdictions ou de punitions.

Quant à la discussion sur l'humour vs. politically correct, c'est compliqué de trouver la bonne limite (Charlie Hebdo, Dieudonné, Michel Leeb, Denis Baupin etc.). Est-ce que si on accepte la blague sexiste du chanteur, on va aussi accepter la main au cul du beauf, la drague lourde et finalement le viol parce que, après tout, elle n'avait pas dit non très fort, elle portait une jupe, elle avait rigolé etc.?

C'est peut-être naïf, ça fait chier de limiter le potentiel des blagues et de ce qu'on peut dire, et je ne veux surtout pas faire porter le chapeau à Orelsan, aux rappeurs en général, ou aux "gens du sud" (qui sont des machos comme chacun sait), car le problème est beaucoup plus large que ça, mais alors, qu'est-ce qu'on fait?

NB: sur le lien entre micro-agressions et viol, et sur l'éducation des enfants au non-sexisme, cette vidéo un peu glauque de 5 minutes, en anglais mais sous-titrée en français:
https://www.youtube.com/watch?v=4F1HmmwKXio