mercredi 24 août 2016

ELO#243 - Chansons de la colonisation française


24 août 2016

WORLD SKIP THE BEAT est une émission sur CKUT, 90.3 FM à Montréal, le lundi entre 12h et 14h. Le 25 juillet 2016, avec Alexandrine et Stefan, nous avons présenté une édition spéciale qui présente des chansons de la colonisation française, depuis les années 1950s, aux jours heureux de la décolonisation, à la tristesse des héros assassinés et aux espoirs déçus de l'indépendance. Encore aujourd'hui, les enfants des colonisés se souviennent en chanson. Cette histoire triste permet néanmoins d'entendre de belles chansons d'Afrique et d'Afrique du Nord, choisies et présentées par Alexandrine et Dror...


    1) Ya Dzayer - Ahmad Wahby - Algérie, 1950
    Pendant la colonisation, les chanteurs algériens résistent en chantant la beauté de leur pays et de leurs villes, ici Alger.
    2) Idhahred Waggur - Slimane Azem - Algérie / Kabylie, 1955
    Slimane Azem est un héros pour le peuple kabyle en Algérie, mais aussi en exil au Canada. Mais pendant la colonisation, il était du côté des indépendantistes algériens, chantant ici le croissant de lune qui allait plus tard figurer sur le drapeau de l'Algérie indépendante...

    3) Armée Guinéenne - Bembeya Jazz National - Guinée, 1968
    Voici une chanson joyeuse pour l'indépendance de la Guinée, la fierté d'un pays, d'un drapeau, et même d'une armée! La Guinée est indépendante depuis 1958, après seulement 60 ans de colonisation, et c'est la seule colonie qui refuse alors de négocier avec le Général de Gaulle. Sékou Touré, dirigeant autoritaire, mais accueillant pour les révolutionnaires comme le Ghanéen Kwame Nkrumah, les américains Malcolm X ou Stokely Charmichael, la Sudafricaine Miriam Makeba...
    4) Lumumba Calypso - E. C. Arinze and his Music - Nigéria, 1963
    Une chanson du Nigeria en l'honneur de Lumumba, premier président du Zaire, qui prend son indépendance de la Belgique, donc pas directement de la France, mais les services secrets en France (avec la CIA et aussi les services secrets canadiens, comme l'a révélé Yves Engler recemment) ont joué un rôle dans le renversement et l'assassinat de Lumumba en 1961.  Après des siècles de colonisation, le message était clair: les nouveaux présidents devaient rester des marionettes dociles, s'éloigner du communisme ou même juste de la democratie. Ainsi commence l'aire néo-coloniale...
    5) Président Vikey - G. G. Vickey - Bénin, 1969
    Ces marionettes restent en place grâce à de fausses élections, des coups d'Etat, des régimes militaires. Le processus démocratique est ici moqué par Gustave (dit "GG") Vickey, du Bénin...

    6) Les Immortels - Franklin Boukaka - Congo, 1970
    Très vite, les artistes africains regardent leur histoire, leurs héros et leurs martyrs. Franklin Boukaka chante en 1970 ses immortels: Lumumba du Zaire, Um Nyobé du Cameroun ou Albert Luthuli d'Afrique du Sud, mais aussi Mehdi Ben Barka, Abdel Kader, Che Guevara, Malcolm X et beaucoup d'autres. Boukaka lui même fut assassiné en 1972 pendant l'un des coups d'Etat qui frappèrent son pays...
    7) Abdel Kader - Khaled - Algérie, 1998
    Khaled n'est pas connu pour être un chanteur politisé, mais son choix de chanter Abdel Kader est significatif, puisque c'était un résistant algérien qui a combatu la France au 19ème siècle pendant 15 ans, avant d'être arrêté et mis en prison...
    8) Lounes - Takfarinas - Algérie/Kabylie, 1999
    La même année que Khaled chante à propos d'Abdel Kader, 1998, est celle de l'assassinat de Lounes Matoub, chanteur et nationaliste algérien et kabyle. L'année suivante, Takfarinas, un autre chanteur kabyle écrit cette magnifique chanson en son honneur
    9) Martyrs - Toure Kunda - Sénégal, 1984
    15 ans après les immortels de Boukaka, en 1984, les frères Touré mentionnent encore Lumumba, mais aussi Amilcar Cabral de Guinée Bissau, Agostinho Neto d'Angola et de nombreux autres héros africains oubliés, aux côtés de Martin Luther King, Marcus Garvey ou même Bob Marley...
    10) Les Martyrs - Tiken Jah Fakoly - Côte d'Ivoire, 1999
    Et encore 15 ans après les martyrs de Touré Kunda, en 1999, Thomas Sankara, Norbert Zongo et d'autres, sont les martyrs de Tiken Jah Fakoly
    11) Sankara - Cheikh Lo - Sénégal, 2010
    Sankara, le président du Burkina Faso de trop courte durée dans les années 1980, fut assasiné pour avoir trop été socialiste et anti-impérialiste, comme Lumumba 30 ans auparavant, risquant sinon de donner un mauvais exemple aux dirigeants africains, et aux Africains en général. Il est chanté ici par Cheikh Lo, mais d'autres l'ont célébré, tel que Alpha Blondy par exemple...
    12) Journalistes en Danger - Alpha Blondy - Côte d'Ivoire, 1999
    Alpha Blondy justement, célèbre ici Norbert Zongo, un journaliste du Burkina Faso qui avait tenté d'élucider l'assassinat de Sankara et d'autres opposants au dictateur Blaise Compaoré et ses complices français. Tout comme Sankara, il fut assassiné, 10 ans après lui...
    13) New Africa - Youssou N'Dour - Sénégal, 1992
    La liste des héros de Youssou N'Dour comprend Cheikh Anta Diop, Kwame Nkrumah et Steven Biko, dans une chanson plus positive que les précédentes, alors que Youssou N'Dour se prend pour un "entrepreneur" africain, espérant une Afrique Nouvelle, aspirant à l'unité et au travail en commun pour un meilleur futur.

    14) Cinquante and de dépendance - Smockey - Burkina Faso, 2010
    Au Burkina Faso, Smockey évalue 50 ans d'"indépendance" comme étant plutôt 50 ans de plus de dépendence... En 2010, lorsque cette chanson sort, Blaise Compaoré est "ré-élu" président, pour la quatrième fois consécutive depuis l'assassinat de Thomas Sankara, vingt ans auparavant. Ce n'est qu'en 2015 qu'un soulèvement populaire renversera Compaoré et, malgré un ultime coup d'Etat raté, réinstaurera la démocratie. Pourvu qu'elle dure...
    15) Mahgour - Samia Diar - Algérie, 2004
    La situation n'a pas beaucoup changé dans les pays soi-disant libérés. Maintenus dans une situation de dépendance, comme disait Smockey, ils sont également maintenus dans un état d'opression, comme le décrit ici Samia Diar, la seule (et nous en sommes désolés) femme de cette sélection... Samia est une jeune chanteuse algérienne qui n'a sorti qu'un CD en 2004, dont cette chanson est extraite.

    16) Le chant des partisans - Motivés - France, 2003
    Aujourd'hui en France, le néo-colonialisme continue également en exploitant les enfants des parents des "anciennes colonies", victimes en même temps de racisme. Un groupe de militants et d'artistes de Toulouse, dont des membres de Zebda, sous le nom de Motivés, reprend ici une chanson écrite par la résistance, pendant la deuxième guerre mondiale, et y ajoute un refrain. Aujourd'hui cette chanson est utilisée dans toutes les manifestations, en France et au Québec, pour motiver les troupes!
    17) Adieu La France - Mouss et Hakim - France, 2007
    Les mêmes chanteurs, en 2007, développent un projet intéressant, Origines Contrôlées, pour ressusciter les chansons d'immigrés, dont celle ci de Mohamed Mazouni. Comme beaucoup, celle ci parle de la nostalgie de l'immigré désirant rentrer chez lui. Et ces sentiments n'ont pas beaucoup changé, 40 ans plus tard...
    18) Nique la France - ZEP - France, 2009
    Certains le disent plus directement: "en tant que citoyen français, et quelque soient mes origines, j'ai le droit de critiquer mon pays, et même celui de dire Nique la France"
    19) Un Hongrois chez les Gaulois - Zedess - Burkina Faso, 2011
    La politique française est scrutée en Afrique et dans les anciennes colonies, et en particulier sa politique raciste d'immigration. Zedess, un humoriste et chanteur du Burkina Faso signale que la politique xénophobe de Sarkozy est particulièrement ironique quand on se souvient que Sarkozy lui même est d'origine hongroise, et que sa famille avait demandé l'asile en France...
-------------------------------------------
Plus de musique

Restons en Afrique, avec Etoile 2000, c'est à dire le groupe du jeune Youssou N'Dour, avec aussi El Hadji Faye au chant et Badou N'Daye à la guitare... En 1979, ils jouent Yaye Tima dans le plus pur style Mbalax. Youssou N'Dour a rarement fait aussi bien depuis...

Gemma, une chanteuse de soul anglaise, mais qui chante dans un groupe breton pour changer (voir commentaire!). Ce  n'est pas aussi bien que la soul originale, mais c'est sympa aussi:

Too Many Rules and Games, Gemma and the Travellers (2016):


---------------------------
Cinéma, femmes et prisons


En mémoire de Chantal Courtois, disparue il y a peu, que Stéphane Mercurio avait rencontrée lors du tournage d'À CÔTÉ, nous vous offrons durant les quinze prochains jours de voir ou revoir Chantal dans ce film:

À CÔTÉ, de Stéphane Mercurio (2008)
https://vimeo.com/118507947

« Il n'y a que l’amour qui nous fait venir dans les parloirs »
Interview de Stéphane Mercurio et Chantal Vasnier par Clémence Durand et Ferdinand Cazalis, Jef Klak n°3, Printemps-été 2016
http://jefklak.org/?p=3209
 
Appel à l’arrêt du travail des prisonnier.e.s aux USA
---------------------------
Féminisme

Pour sourire, à Lyon, les rues sont rebaptisées avec des noms de femmes...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Gemma & the Travellers
Ils nous viennent de Bretagne, mais comme leur nom l'indique, ce sont des voyageurs. Le duo Anglais, aux racines Italiennes et Suédoises, a choisi la Bretagne comme terre d’accueil pour former le groupe. Biberonnés à la culture d'outre manche, fins amateurs de Soul 60's, ils composent une Soul vintage aux accents Northern avec une touche de modernité.
Sur scène, le groupe est une vrai machine à groover avec de nombreuses tournées en Europe dont le Jazz Café avec Craig Charles à Londres et les Transmusicales de Rennes. Batterie (Robin Tixier), Basse (Alan Beckman), Guitare (Robert P), Wurlitzer piano (Damien Barbé) et Sax (Kevin Hoffman) sont tous au service de Gemma dont la voix est à la fois belle et sans équivalent. Une vrai signature vocale pour un groupe à forte personnalité.