mercredi 23 novembre 2016

ELO#256 - Sharon Jones


23 novembre 2016

Sharon Jones est probablement l'une des artistes dont j'ai parlé le plus souvent ici. C'est elle qui représente le retour sur le devant de la scène, depuis les années 2000, d'une musique soul-funk de qualité qui ne se contente pas de reprendre les vieux tubes. Sa mort, bien qu'attendue, est une immense tristesse et je me contenterai de vous renvoyer vers d'autres nécrologies, et les archives de ce blog...

Sharon Jones, 1956-2016
Frédéric Adrian, Soul Bag, le 19 novembre 2016
http://www.soulbag.fr/news/index/type/news/id/3558

Dans le LA Times, Bosco Mann, son producteur, raconte sa dernière semaine, hospitalisée suite à une attaque subie en regardant le résultat de l'élection de Trump (!), avec tous ses musiciens qui se succédaient à son chevet, fredonnant avec elle des chansons gospel, même quand elle ne pouvait plus prononcer un mot. Dans le numéro 83 de Siné Hebdo, je vous conseillais d'aller la voir en concert et d'écouter ses disques quand elle serait morte. Eh ben voilà, c'est le moment...

Sharon Jones affirmait son double héritage africain et amérindien, et leurs influences combinées sur sa façon de danser, sur scène, dans Got to be the way it is en Hollande en 2010:

De la même tournée, voici une heure et quart à la télé allemande de Sharon Jones, Live à Bonn en octobre 2010, et une dernière petite chanson, Mama Don't Like My Man...

Quatre ans plus tard, plus d'une heure et demi sur fip, de Sharon Jones, Live à Munich en mai 2014.
----------------------------------------
Musique et politique
 

Nouveau titre par la rappeuse anglaise, Kate Tempest (soutien par ailleurs du boycott culturel d'israel...), pour un morceau très politique et très Brexit: Europe Is Lost, issu de son album Let Them Eat Chaos.

Et un petit reggae de Burning Spear, Columbus, pour rappeler que Christophe Colomb n'est qu'un menteur, qu'il n'a pas découvert mais colonisé l'Amérique (Hail Him, 1980).
------------------------------------------
Musique et cinéma
 

Un film sur Arif Mardin, producteur de disque des années 1960 jusqu'à sa mort en 2006:

Le film est tourné en grande partie par son fils, la dernière année de sa vie, alors qu'il enregistre son dernier disque, All My Friends Are Here, avec Bette Midler, Chaka Khan, David Sanborn, Nicki Parrott, Raul Midon, Dianne Reeves, Danny O'Keefe, Carly Simon, Norah Jones, Joe Lovano, John Faddis, Amy Kohn, Dr. John, Willie Nelson, Phil Collins, Lalah Hathaway, Cissy Houston, Randy Brecker, Jewel, Katreese Barnes, Hall and Oates, Barry and Robin Gibb, The Rascals, The Average White Band... Le disque, comme le film, est finalement sorti en 2010, et le film comprend aussi des interviews avec Aretha Franklin, George Martin, Phil Ramone, Quincy Jones...
-------------------------------------------------
Vive la France...

...mais attention, pas n'importe quelle France, un article a priori banal sur la disparition d'une femme dans Paris et sa famille qui part à sa recherche, sauf que devant l'impuissance des services publics, la famille se tourne vers les SDF, les moins que rien de la société, les rebuts, les handicapés, les immigrés roumains, polonais ou algériens, les hommes et les femmes qui n'ont pas réussi leur intégration dans notre société de merde...

Merci de nous avoir aidés à retrouver Laure perdue dans Paris
Anne Crignon, L'Obs, le 5 septembre 2016
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1556469-merci-de-nous-voir-aides-a-retrouver-laure-perdue-dans-paris.html

Un autre au titre explicite: Pourquoi j'ai secouru des réfugiés
Pierre-Alain Mannoni, Médiapart, le 11 novembre 2016
https://blogs.mediapart.fr/pierre-alain-mannoni/blog/111116/pourquoi-j-ai-secouru-des-refugies

A l'inverse, parmi des milliers de témoignages de Calais, celui là m'a particulièrement bouleversé: Le récit de H. M. réfugié afghan à Calais
Yeti Blog, le 3 novembre 2016
http://yetiblog.org/index.php?post/2049
--------------------------------------
Un peu d'humour

Il est temps de vérifier si la fable de La Fontaine / Ésope n'était pas basée sur des préjugés:

Aucun commentaire: