mercredi 20 juin 2018

ELO#331 - 70 ans de chansons pour la Palestine

20 juin 2018

Je suis hyper fier que sorte enfin cet article sur lequel j'ai travaillé pendant près de 5 ans:

Soixante-dix ans de chansons pour la Palestine
Emmanuel Dror, Agence Médias Palestine, le 11 juin 2018

Avec 184 chansons d'une trentaine de pays différents, sur 70 ans, avec leur contexte historique, politique et culturel; une fresque fascinante tant la musique reflète fidèlement le climat politique des lieux et des époques où elle est produite...

Avec 171 d'entre elles qui sont dans la playlist youtube qui accompagne cet article, et qui vous occupera pendant 17,5 heures:

La Palestine vaincra, et comme dit Saleh Bakri dans l'article ci-dessous, la musique sera l'âme de la révolution!

Toute résistance meurt si elle n’est pas aussi culturelle
Saleh Bakri, Ballast, le 23 mai 2018

Une chanson de plus qui aurait pu être dans cet article: Un nouveau jour, chantée par Haidar Eid, enregistrée à Gaza pour le 70e anniversaire de la Nakba palestinienne, le 51e anniversaire de la Naksa de 1967, et à l’appui de la Grande Marche du Retour:
---------------------------------------
Quelques chansons

Certaines chansons n'existaient pas sur youtube, et j'ai du les y mettre pour pouvoir les inclure dans ma playlist:

Ray Charles - A Peace That We Never Before Could Enjoy (Love & Peace, 1978). Ecrite par Joel Webster et Mable John, elle contient la phrase « And over in the Middle East they need peace, they ought to stop the war ! », qui est peut-être la première allusion à la situation en Palestine dans une chanson américaine:

Zebda - Baïonnettes (L'Arène des Rumeurs, 1992). Du premier album de Zeba, une ode à l'Intifada en Palestine, un sujet qu'ils n'aborderont pas souvent par la suite:

La Compagnie Jolie Môme - Si loin, si proche (Basta Ya, 2005). Le groupe français aborde le sujet de la Palestine dans un très beau texte:

Patti Smith - Qana (Coral Sea Sessions concert, Queen Elizabeth Hall, London, 11 septembre 2006). Première version live d’une chanson consacrée au village libanais bombardé par l’armée israélienne en juillet 2006, et le massacre de douzaines de civils innocents, la moitié étant des enfants:

Oi Polloi - They Shoot Children Don't They? (version 2006). Le group punk écossais avait publié une chanson avec ce titre en 1986 à propos de l'Afrique du Sud et de l'Irlande. En 2006, ils font une nouvelle version de cette chanson, adaptée à la situation en Palestine:

The Narcicyst and Stefan Christoff - Dear Ocean (Canada, 2010). Duo entre le rappeur et le pianiste, en hommage aux personnes assassinées sur la Flottille pour Gaza:

Sabreena Da Witch - Wein Ma Fi Hada (Quand il n'y a personne, Palestine, 2011). L'une des premières rappeuses de Palestine:

Sonia Montez - Climbing Fences : The Occupation Song (Demo, 17 August 2014). Chanson écrite et publiée pendant les bombardements sur Gaza par l’armée israélienne en été 2014:

Maimas - Ila Bassel (Pour Bassel al-Araj, 2017). Maimas est un groupe palestinien de Gaza dont le chanteur est Haidar Eid. Cette chanson est écrite pour Bassel al-Araj, un activiste et écrivain palestinien, assassiné par l’armée israélienne le 6 mars 2017:

Et enfin, Rim Banna - My Songs Will Sound From The Squares, de son dernier disque, Voice of Resistance, enregistré avec Checkpoint 303 et Bugge Wesseltoft, et sorti juste après sa mort, en avril 2018...
---------------------
70 ans de photographie pour la Palestine


Depuis l’invention de la photographie, l’impérialisme a fait des films pour empêcher ceux qu’il opprimait d’en faire
Jean-Luc Godard, El Fatah, juillet 1970

Robert Capa au service des mythes fondateurs de l’état d’Israël
Lunettes Rouges, Le Monde, le 13 octobre 2015

Looted and Hidden – Palestinian Archives in Israel (46 minutes)
Rona Sela, 2017

Dont il est question là: Que font de vieilles photos et de vieux films de Palestiniens dans les archives de l’armée israélienne ?
Ofer Aderet, Haaretz, le 1er juillet 2017
http://www.aurdip.fr/que-font-de-vieilles-photos-et-de.html

Et qui contient le clip de la chanson The Urgent Call of Palestine, interpétée par Zeinab Shaath, et tourné par Ismail Shammout en 1973:

Saison France Israël
Lunettes Rouges, Le Monde, le 4 juin 2018

Retrait de Bernard Plossu de la « Saison France Israël »
Lunettes Rouges, Le Monde, le 9 juin 2018
http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2018/06/09/saison-france-israel-retrait-de-bernard-plossu/
--------------------------------
Actualité


Depuis l'opération Tel-Aviv sur Seine, la Seine serait-elle considérée comme faisant partie des eaux internationales israéliennes ?

La flottille pour Gaza empêchée d’accoster à Paris
Pierre Barbancey, l'Humanité, le 18 juin 2018
https://www.humanite.fr/palestine-la-flottille-pour-gaza-empechee-daccoster-paris-656924


Vendredi 13 juillet à 20h, à la librairie L'Autre Livre (13 rue de l'école Polytechnique, Paris 5ème): "Resist My People", soirée de levée de fonds pour la poétesse palestinienne Dareen Tatour, avec lecture de poésies, vente de livres, de T-shirts, et de nourriture palestinienne...

mercredi 13 juin 2018

ELO#330 - Tout le monde déteste la police


13 juin 2018

Premier exemple, avec cette nouvelle chanson et ce nouveau clip de Childish Gambino - This Is America. Le clip aborde le racisme aux Etats-Unis, la violence et en particulier la violence policière, et il fait couler beaucoup d'encre:

Dans son clip «This is America», Childish Gambino met les États-Unis face à eux-mêmes
Félicien Cassan, Slate, le 10 mai 2018

Childish Gambino, sous son vrai nom de Donald Glover, est aussi un acteur et un réalisateur, et sa série Atlanta avait déjà fait parler d'elle:

Atlanta, de Donald Glover
Yassin Boutayeb, PIR, le 16 mai 2017

Deuxième exemple avec JC Brooks qui dans Anywhere But America chante "enterrez-moi n'importe où, mais pas aux Etats-Unis...", encore une chanson contre la violence policière raciste aux USA, à rajouter sur la playlist de chansons consacrées aux flics, keufs, condés, poulets, cognes, porcs, cafards et argousins:

Troisième exemple avec Miguel, un chanteur de R'n'B américain qui rencontre un certain succès depuis 2010, et qui n'était pas très politisé, jusqu'au mouvement Black Lives Matter.

Il compose alors How Many en 2016, mais ce titre n'apparaît sur aucun disque et ne fait pas partie de sa discographie officielle:

Fin 2017, il sort un disque avec deux chansons politisées:

Come Through and Chill, tranquillement, puisque c'est le rappeur J. Cole qui dit: "Know you've been on my mind like Kaepernick kneelin', or police killings, or Trump sayin' slick shit, manipulatin' poor white folks because they ignant, blind to the struggles of the ones that got the pigment"

Et Now, où là c'est lui qui s'adresse à Trump: "CEO of the free world now, build your walls up high and wide, make it rain to keep them out, that won't change what we are inside". Et plus loin, il dédie cette chanson à Puerto Rico, Houston, Flint, Standing Rock, New Orleans, les dreamers, et "the black lives that we've lost right now"...

Quatrième exemple, en France, avec Ecoutez-nous, de Yaniss Odua et Keny Arkana (2017)
--------------------------------------
King Khan

J'ai découvert le Wilson Pickett québécois, il s'appelle King Khan, et il est d'origine indienne!

Land of the Freak (du disque What Is?!, sorti en 2014):

Et quelques titres un peu plus anciens, Luckiest Man (du disque Idle No More, sorti en 2013), et deux singles de 2016, la reprise de Suffragette City, sorti juste après la mort de David Bowie, et Children of the world, qui cite le nom de victimes de violence policière, car lui aussi déteste la police...
------------------------------------------------
Photographie

Des photos inédites de Birmingham, Alabama, 1963, plusieurs mois avant que l'eglise ci-dessus soit la victime d'un attentat meurtrier. A l'époque déjà, on détestait la police:

Unseen photographs of civil rights conflict in Birmingham, Alabama, 1963
Colin Jones et Greg Whitmore, The Guardian, le 12 mai 2018
--------------------------------------------------------------
Vidéos


Pour se changer les idées, des vidéos marrantes de Portland, pour celles et ceux qui comprennent bien l'anglais:

Art project:

Organic food:

Music education:

Battle of the Gentle Bands:

------------------------------------
Agenda


19 et 21 juin à 20h30 au cinéma Les 3 Luxembourg, 67 rue Monsieur le Prince, P6: projection du film Derrière les Fronts, en présence de Samah Jabr, Sbeih Sbeih et Alexandra Dols
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/06/11/projection-derriere-les-fronts-19-21-juin-a-paris-en-presence-du-dr-samah-jabr/
 

mercredi 6 juin 2018

ELO#329 - Elon Musk, mon cul


6 juin 2018

Texte refusé pour le dossier "conquête planétaire" du Psikopat de mai 2018:

Ca fait quelques temps que j’entends parler de Elon Musk. Non seulement ce serait un « entrepreneur de génie » (oxymore), mais ce serait même un génie-tout-court, un scientifique doublé d’un artiste, la solution à tous nos problèmes.

Dans ce genre de cas, on doit toujours se méfier. Cette réputation ne proviendrait-elle pas des propres services de marketing de Mr. Musk? Et puis d’abord c’est quoi ce nom? Une contrepèterie? Le but en faisant mousser Elon ne serait-il pas de faire monter le cours de ses actions? Dégonflons la fake news.

D’abord, Elon Musk n’a pas fait grand-chose. Arrivé au bon moment comme tous les winners, il s’est contenté de monter des petites start-up d’informatique qui se sont faites racheter par de plus grosses qui voulaient éviter la concurrence. Son plus gros succès est d’avoir participé à l’invention de PayPal. Mais c’est quoi PayPal? Une interface entre ta banque et internet. Wow, quelle incroyable révolution!

Ensuite, Elon Musk est nul! Le seul domaine dans lequel il s’est vraiment investi, et pour lequel il espère mériter sa réputation, est objectivement un échec retentissant. Ses voitures électriques ne seront jamais une solution contre le réchauffement climatique. D’abord, ce sont des solutions individuelles et capitalistes qui dépendent de ressources épuisables, et rien que pour ça, elles ne pourront pas sauver la planète. Ensuite, pour y arriver, l’entreprise Tesla doit sous-payer ses employés et les empêcher de se syndiquer. Enfin, d’un point de vue simplement commercial, c’est un bide : relativement peu de voitures sont vendues et l’entreprise perd des millions tous les mois.

C’est là qu’il dévoile sa dernière carte : Elon Musk est un escroc! A court de cash, ce patron de boite privée fait ce que font tous les pourris de son espèce : il se tourne vers l’État! Et ce n’est donc que grâce à la NASA qui lui accorde un contrat pour ravitailler la station spatiale internationale qu’il s’en sort. Pourquoi lui? Parce qu’il a aussi fondé SpaceX, une autre entreprise « d’exploration spatiale » qui n’a jamais rien exploré d’autre que Wall Street, mais qui a déjà mis une voiture rouge en orbite.

Tout le monde s’en branle de la conquête spatiale. Ces peigne-culs ne veulent qu’une chose : plus de fric, ici, et tout de suite. La conquête spatiale n’est qu’un de ces mirages à détourner l’argent de l’éducation, de la santé et de la retraite, pour aller remplir les poches déjà pleines de ces jeunes branleurs. Dans « conquête », les cons, c’est nous.
--------------------------------------------------------------
Musique


Après une petite parenthèse reggae en 2013, Snoop Dogg est retourné au rap. Et puis cette année, il essaye autre chose avec un double disque de... gospel, Bible of Love! Trois clips en sont déjà sortis:

Words Are Few, avec B Slade:


One More Day, avec Charlie Wilson:


Blessing Me Again, avec Rance Allen:


Pour celles et ceux qui ont bien aimé le gospel de Charlie Wilson, One More Day, produit par Snoop Dogg, en voici une version live:
 


Fantastic Negrito sort un nouveau disque, Please Don't Be Dead, dont le premier extrait est The Duffler.


Musicien depuis son plus jeune âge, au Burkina Faso, au Sénégal ou en France, ce n'est qu'à 40 ans que Cheikh Lo se voit proposé par Youssou N'Dour de lui produire son premier album. Pour l'occasion, il lui prête également ses musiciens, et même sa voix sur deux morceaux, dont une reprise de Set, qui l'avait rendu célèbre quelques années auparavant. C'est ainsi que sort Ne La Thiass en 1996.

Set:

Bamba Sunu Goorgui, vidéo live de l'époque:
---------------------------------------
Palestine

Roger Waters était à Saint Étienne, le 8 mai 2018:


Il était à Lyon, le 9 mai, et  à Lisbonne le 22 mai...

Il sera à Paris (Nanterre / La Défense) les 8 et 9 juin, à la U Arena


15 juin 18h EHESS, Amphithéâtre François Furet, 105 boulevard Raspail, P6: Inner Mapping, un documentaire de Stéphanie Latte Abdallah et Emad Ahmad (Palestine/France, 51', 2017). Projection gratuite suivie d’un débat en présence de Stéphanie Latte Abdallah, Agnès Devictor et Thomas Richard

Bande annonce:
---------------------------------------
Reportage


L'histoire de la toute première communauté rasta (1h):

mercredi 30 mai 2018

ELO#328 - The Snake


30 mai 2018

En 1963, le chanteur de jazz Oscar Brown Jr, grand militant pour les droits civiques, écrit et publie sa chanson The Snake, mais il faut attendre 1968 pour que le chanteur de soul Al Wilson la rende célèbre, sur son premier disque, Searching for the Dolphins.

Le texte raconte l'histoire d'un serpent recueilli par une femme trop gentille, qui finit par se faire piquer, le serpent étant prédestiné à le faire... Si Oscar Brown en a fait une chanson, la fable est ancienne puisqu'on en retrouve une version similaire chez Esope, 2500 ans auparavant!

Depuis la dernière campagne présidentielle américaine, Donald Trump récite souvent en public les paroles de cette chanson, comme métaphore des Etats-Unis, trop gentils avec les immigrés qui vont finir par nuire au pays qui les a accueilli, parce qu'ils sont naturellement criminels...


Outre que les humains ne sont pas des serpents, que les Etats-Unis ne sont pas un humain, et que les frontières ne sont pas les murs d'une maison, cette exploitation raciste d'un texte écrit par un militant antiraciste n'est qu'une abjection de plus chez ce sous-homme qui dirige l'Etat le plus criminel de l'histoire récente...
----------------------------------------------
Autre musique américaine


Retour en force pour le bluesman américain Walter Wolfman Washington, l'un des plus funky de sa génération, avec son nouveau disque My Future is My Past:

Save Your Love For Me

Parmi les autres temps fort de l'album, Even Now, en duo avec Irma Thomas, et pour celles et ceux qui aiment, l'album complet en écoute pendant un certain temps...

On reste dans le blues avec une reeprise d'un morceau d'Eric Clapton, Change the World, par Take 6 (2018)

Et Nothing Left (2014) de Fast Eddie Clarke, l'ancien guitariste de Motorhead mort en janvier qui, lors de sa carrière solo, était revenu au blues...

Pour celles et ceux que ça intéresse, un concert du rare Dan Penn... Etonnant ce beauf blanc du sud des Etats-Unis, grand amateur de musique country, mais auteur des plus grands tubes de la musique noire américaine (The Dark End of the Street, Do Right Woman, Do Right Man, I'm Your Puppet, You Left the Water Running, Sweet Inspiration...), une heure en concert au soleil à San Francisco en octobre dernier:

Et pour finir, deux autres chansons du disque de Bettye Lavette en hommage à Bob Dylan, Political World, et Don't Fall Apart on Me Tonight
-----------------------------------------
Oeuvre d'art


Une oeuvre d'art étonnante: les Vaches de Monsieur Yoshizawa.

Monsieur Yoshizawa est éleveur. Il a vu sa vie basculer le 11 mars 2011 lors de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Il a refusé d’être exproprié et d’abattre ses bêtes comme le demandait le gouvernement. Il a choisi de rester vivre dans la zone interdite pour nourrir ses têtes de bétail et leurs permettre d’avoir une fin de vie digne. Il a préféré se sacrifier pour elles et dit de lui-même qu’il est un Kamikase.

Lorsqu’il a eu connaissance de l’histoire de Masami Yoshizawa, Yves Monnier a cherché à entrer en contact avec lui. Il a réalisé les premiers portraits de la série de ce qu’il pensait être à l’époque les vaches 187 de monsieur Yoshizawa en “piquant“ des images sur le blog de sa Fondation : “La Ferme de l’Espoir.“ Le problème c’est qu’en opérant de cette manière et ne connaissant pas les animaux de monsieur Yoshizawa, il a eu la crainte d’en oublier ou même de faire des doublons… Il a donc écrit à monsieur Yoshizawa en lui demandant s’il accepterait de faire pour lui un portrait de chacune de ses vaches à partir d’une notice que Yves Monnier lui a fait parvenir. Aidé par une amie à lui, Sayuri Arima, photographe, M. Yoshizawa a accepté. Ils ont donc convenu qu’ils lui enverraient 1 à 2 portraits par semaine durant les 9 à 10 prochaines années afin que Yves Monnier puisse matérialiser la totalité des portraits de vaches qui se sont avérés être aujourd’hui en réalité plus de 350.
---------------------------
Nécrologie


Décès de Daniel Cohn-Bendit : le monde de l’économie libérale en deuil
Dronesie, le 13 mai 2018

mercredi 23 mai 2018

ELO#327 - Maxayn


23 mai 2018

Maxayn est l'un de ces groupes des années 1970 qui est tombé dans l'oubli mais qu'on redécouvre grâce à la réédition de leurs albums, trois disques en trois ans, en CD. C'est le cas avec ce triple CD Reloaded - The Complete Recordings 1972-1974, où l'on découvre ce groupe de Soul Funk avec la superbe chanteuse Maxayn Lewis et le groupe dirigé par son mari André Lewis.

En 1973, ils eurent l'occasion de présenter Check Out Your Mind, de leur deuxième disque, à l'émission Soul Train:

Mais leur carrière s'est arrêtée avec leur troisième disque, et ce slow Cried My Last Tear en 1974...

Maxayn Lewis est ensuite redevenue choriste, mais elle avait commencé sous le nom de Paulette Parker avec des classiques de Soul Blues, comme ce I Pity The Fool (1969)
------------------------------------
Un peu de chanson française

Chanson française, mais atypique, avec Leeroy, chanteur et beatboxeur du Saïan Supa Crew, qui se lance lui aussi dans un projet hommage à Fela Kuti, et c'est vraiment pas mal.

Ici un petit concert / interview excellent de 25 minutes:

Et ici un duo avec Seun Kuti, sur Beasts of No Nation:

Chanson française plus ancienne avec Claude Nougaro en duo avec Al Jarreau - Armstrong (1977):

La même année, Serge Gainsbourg chante Boris Vian - J'suis snob (1977):

La chouette blague de Bernadette Soubirou et ses Apparitions (le meilleur nom de groupe de l'univers), sur le disque Je Vous Salis Ma Rue (le meilleur nom de disque de la galaxie), en 1991, leur reprise très particulière de Rien de rien (Non, je ne regrette rien) d'Edith Piaf.

Et on termine avec Christiane Taubira, qui propose une super playlist d'une heure de jazz autour de la diva Nina Simone (disparue il y a 15 ans cette année), et en discute avec Laurent de Wilde.
------------------------------------
Palestine

Commémoration pour les 70 ans de la Nakba (très belle vidéo de 7 minutes)
Université de Genève, le 15 mai 2018

La musique utilisée est Mawtini, l'hymne palestinien, mais chanté de façon triste par un chanteur de Ramallah, Murad Swaity:

Voici une autre version par la section de Gaza du Edward Said National Conservatory of Music. La vidéo date de 2015, combien d'enfants de cette vidéo sont morts assassinés entre temps?:
  
Une chanson pour Gaza? Déjà? Eh oui, et pas par n'importe qui, la grande Fairouz, à 83 ans (!), chante pour les Gazaouis le Psaume 13 de la Bible:

Eela Mata Ya Rabbou (Jusques à quand, o Eternel, m'oublieras-tu?)

Un groupe de chanteurs de Gaza (Bashir Besaiso, Mohammed Al-Baz, Minim Awad, Ehab Khrais) a aussi produit un clip musical intitulé Al Rabye al-Ahmar (Le Printemps Rouge), pour la Grande Marche du retour:

La chaine de télévision arabe Zain sort chaque année une chanson de Ramadan. Voici celle de 2018, et Ramadan Karim à celles et ceux qui se sentent concerné.e.s:

Près de 800.000 signatures à travers le monde, en une semaine:

Pétition: Les vies palestiniennes comptent aussi!
Avaaz, le 15 Mai 2018

Plus de 10.000 signataires en France, en 3 jours:

Pétition : Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël
Wesignit, le 20 mai 2018


De bonnes nouvelles:

La chanteuse Patti Smith jouera en concert au profit des enfants réfugiés palestiniens, le 4 juin à Londres, avec les Libertines, Eric Cantona, Thurston Moore, Loyle Carner et d'autres... Gilberto Gil annule enfin son concert en israel (après y être allé 3 ou 4 fois au moins). Édouard Philippe annule sa visite prévue en Israël. De nouveaux artistes s'engagent dans la campagne BDS, y compris le groupe Portishead (mais aussi d'autres comme Wolf Alice, Shame, Circa Waves, Carl Barat...), et des anciens confirment, comme Roger Waters. Enfin, Leila Shahid incite toujours plus d'artistes à rejoindre le mouvement...
--------------------------------------------
Bande dessinée


Pour les fans de Crumb, une rare interview depuis son terrier dans le sud de la France, avec accès à ses archives inédites de jeunesse:

Une après-midi avec Robert Crumb
Marie Klock, Brain, le 26 octobre 2017

Je crois que je l'avais ratée celle ci, non?

Emma illustre le consentement sexuel en 30 dessins éclairants
Raphaëlle Dormieu, PositivR, le 28 novembre 2017

Ci-dessous des liens pour aller plus loin :

Trois articles de Crêpe Georgette sur la banalité des violences sexuelles

Une vidéo d'Usul très bien faite (vous pouvez regarder toute la série d'ailleurs) sur ce que peuvent faire les hommes après #metoo et #balancetonporc

Le consentement expliqué avec une tasse de thé

-------------------------------------
Vidéo

Très jolie plante qui pousse:

mercredi 16 mai 2018

ELO#326 - Femmes


16 mai 2018

Sur Entre Les Oreilles, les femmes ce n'est pas que le 8 mars.

Et pour vos cadeaux de Noël, il n'est jamais trop tôt:

15 livres anti-sexistes et féministes à lire dès 3 ans
Anaïs Lerma, Parisianavores, le 27 février 2018

Un autre livre pour les petites filles:

Mais peut-être pas celui ci, très critiqué:
http://www.madmoizelle.com/on-a-chope-la-puberte-polemique-894247
------------------------------------
Musique de femmes

Janelle Monae

Dirty Computer, le disque de Janelle Monae vient de sortir, et elle l'accompagne d'un film de 49 minutes, dans lequel on voit les clips de Django Jane, PYNK, Make Me Feel, I Like That...

PYNK, une ode au vagin et à tout ce qu'on peut faire avec:

Make Me Feel, où l'on sent l'influence de Prince:

I Like That:

Les autres chansons (audio seulement) en écoute là:

Bette Smith

Jetlagger, la nouvelle vidéo de Bette Smith, tournée à Paris après celle tournée à Rome!

Bettye Lavette

Bettye Lavette à Paris (4 minutes):

Bettye Lavette, à Londres (3 minutes):


Une demi heure de concert avec Bettye Lavette qui dévoile son répertoire de reprises de Bob Dylan (audio):
Things Have Changed
It Ain't Me Babe
Political World
The Times They Are A-Changin'
Do Right To Me Baby (Do Unto Others)

Aretha Franklin

Trois documents rares:

Au congrès du Parti Démocrate en août 1968:

Dans une série télé, Room 222, au début des années 1970:

Pour un morceau pas très connu issu de son album Sparkle, (Giving Him) Something He Can Feel, à la télé en 1976:

J'en profite pour vous envoyer une autre vidéo d'Aretha Franklin, juste pour prouver qu'elle enregistre bien ce qui sera probablement son dernier disque vu qu'elle va prendre sa retraite à la fin de l'année, et qu'elle vient d'annuler tous ses concerts prévus, ce qui présage mal de son état de santé:

Andra Day

Elle a rendu un hommage à Nina Simone lors de son introduction au Rock and Roll Hall of Fame:

I Wish I Knew How It Would Feel To Be Free

I Put A Spell On You (solo de guitare de Captain Kirk Douglas, de The Roots)

Et justement, quelques petites vidéos en hommage à quelques grandes figures féminines:

Nina Simone:

Eartha Kitt:
-------------------------
Féminisme en vidéo

Agnès Varda - Une minute pour une image - Femme Algérienne, 1960.


Almamy Kanouté - Journée Féminisme du Réseau Classe Genre Race, très émouvant témoignage de ce mec vraiment sympa:

---------------------------
Interview


Toujours excellentes, les interviews de Ballast:

Emma : « Faire péter le patriarcat en même temps que le capitalisme »
Ballast, le 25 avril 2018
https://www.revue-ballast.fr/emma-faire-peter-le-patriarcat-en-meme-temps-que-le-capitalisme/
----------------------------
Un mot quand même sur la Palestine


Deuil des 70 ans de Nakba, de Colonisation, d'Occupation et d'Apartheid, agravés par les 60 Gazaouis assassinés lundi.

Et pour que ces victimes ne soient pas que des chiffres, voici le nom des 113 manifestants tombés sous les balles de l'armée israélienne depuis 6 semaines.

70 ans de Résistance: Boycott, Désinvestissement, Sanctions et Embargo militaire total contre l'Etat d'apartheid.

Moment de silence au Pavillon de la Palestine au Festival de Cannes 2018 : Nakba 70
Agence Média Palestine, le 15 mai 2018
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/05/15/une-minute-de-silence-au-pavillon-palestinien-au-festival-du-film-de-cannes-2018-nakba-70/

L'actrice libanaise Manal Issa soutient Gaza sur le tapis rouge cannois
Le Point, le 16 mai 2018
http://www.lepoint.fr/ces-gens-la/l-actrice-libanaise-manal-issa-soutient-gaza-sur-le-tapis-rouge-cannois-16-05-2018-2218936_264.php

Palestine - Gaza à genoux (13 minutes, pas hyper militant mais c'est Canal +!)
L’Effet Papillon, Canal +, le 6 mai 2018

Réalisée pendant la campagne présidentielle, et initiallement à propos de Benoît Hamon, la deuxième minute de cette vidéo de deux minutes de Louisa Yousfi est un axiome politique qui peut être généralisé:

La preuve par la Palestine
Louisa Yousfi, Paroles D'Honneur, le 10 avril 2017

mercredi 9 mai 2018

ELO#325 - La Palestine, sous tous ses aspects


9 mai 2018

Ca fait 70 ans cette semaine que la Palestine est occupée, et pour justifier ce crime, les autorités israéliennes tentent de gommer toute existence palestinienne, toute preuve de vie, toute trace culturelle. Mais depuis 70 ans les Palestiniens ne se laissent pas faire et la culture palestinienne vit comme la Palestine vivra!

Cuisine palestinienne, présentée en une demi heure par Hind Tahboub sur France Culture:

Palestine : la cuisine de Jerusalem et de la diaspora
Alain Kruger, France Culture, le 25 février 2018

Au menu:
Foul w'houmous, le plat de Jérusalem
Mjaddra, le fameux plat de lentilles de Esaü et Jacob
Makloubeh, le plat national palestinien (en photo ci-dessus)
Sayadieh, un plat de poisson
Kebbe Nayé, la version de Galilée d'un plat connu au Liban
Om Ali, un dessert


Un site très riche de documents sur la Palestine vient de sortir: Palestinian Journeys, sur lequel je viens de trouver ça: Palestinian Music.

Le soutien à la culture palestinienne par l'engagement des artistes dans la campagne BDS progresse:

Boycott culturel: Contre-propagande, tracts et Brian Eno : comment s’organise le boycott culturel d’Israël?
Thomas Andrei, Society, le 26 février 2018
https://www.society-magazine.fr/contre-propagande-tracts-et-brian-eno-comment-sorganise-le-boycott-culturel-disrael/

En ce qui concerne Brian Eno, voir aussi ci-dessous son implication dans le  Block 9 Creative Retreat Palestine..., mais pendant ce temps, à Jérusalem:
 
Robert Guédiguian et Ariane Ascaride en apartheid Israël : une faute politique et morale
Campagne BDS France, le 9 avril 2018
https://www.bdsfrance.org/robert-guediguian-et-ariane-ascaride-en-apartheid-israel-une-faute-politique-et-morale/

Lettres ouvertes d’artistes soutenant le boycott culturel de l’Etat israélien :

40 artistes en Grande Bretagne dont Aki Kaurismäki, Helena Kennedy, Mike Leigh, Ken Loach, Maxine Peake, Juliet Stevenson, Roger Waters:

Israël utilise la culture pour dissimuler sa brutalité, affirment des cinéastes, journalistes et artistes
The Guardian, le 8 mai 2018
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/05/09/israel-utilise-la-culture-pour-dissimuler-sa-brutalite-affirment-des-cineastes-journalistes-et-artistes/

80 artistes en France, dont Simone Bitton, Alain Damasio, Annie Ernaux, Jean-Luc Godard, Eric Hazan, HK, Imhotep, Daniel Mermet, Ernest Pignon-Ernest, Nathalie Quintane, Eyal Sivan, Tardi, Serge Teyssot-Gay, Martin Winckler...:

Contre la saison France-Israël
Médiapart, le 4 mai 2018
https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/040518/contre-la-saison-france-israel

Et 500 en Amérique Latine, dont Jesús Abad Colorado, Patricia Ariza, Daniel Devita, Doctor Krápula, Carlos Labbé, Carlos Latuff, Lina Meruane, Álvaro Rodríguez...:

500 artistes latino-américains soutiennent le boycott culturel d’Israël
Zoe PC, The Dawn News, le 13 avril 2018
http://www.aurdip.fr/500-artistes-latino-americains.html

Enfin, en octobre 2017, Lea Tsemel, l'une des seules avocates en israel à défendre les Palestiniens, était de passage à Montréal et acceptait de donner une rare conférence (en anglais). Pendant 25 minutes, elle nous emmène à ses côtés, lors de son quotidien d'avocate, de Jérusalem à Sheikh Jarrah, à la Cisjordanie ou à Gaza, nous montrant par là l'absurdité, l'illégalité et l'inhumanité des prisons, des tribunaux, des frontières et du labyrinthe judiciaire israélien pour les Palestiniens:

En février 2018, elle passait par Paris et donnait cette conférence, traduite en français. Lea Tsemel aborde ici surtout les stratégies légales mises en place par l'Etat israélien pour empêcher la contestation de sa politique, qu'elle émane des Palestinien.ne.s, des Israélien.ne.s progressistes, des initiatives israélo-palestiniennes, ou même maintenant de nombreuses ONG internationales, en particulier au nom de la lutte contre la campagne internationale non-violente de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre l'Etat israélien:
----------------------------------------
Musique palestinienne

Juliano's way, une chanson de DAM en hommage à Juliano Mer Khamis, directeur du théâtre de Jénine, assassiné le 4 avril 2011. La chanson est interprétée juste un an après sa mort, avec des étudiants du théâtre.

Ghorbah (L'exil), est une chanson de 2012 du groupe de Palestiniens de Jordanie, Torabyeh, qui a fait parler d'elle parce que Netanyahou l'a utilisée dans un clip islamophobe pendant sa campagne électorale, en 2015.

Demain sera meilleur, par le groupe franco-palestinien Gazateam en 2014

Tania Maria Sakkal interprète une chanson dont le titre joue sur la signification du prénom Ahed (la promesse), Enti al-Ahed (Toi la promesse), déjà une chanson palestinienne en hommage à la jeune prisonnière:

Mais encore Shajan (Attends-la), un poème de Mahmoud Darwish mis en musique par le Trio Joubran en 2007, Badi Salam (Je veux la Paix), un duo du chanteur de DAM, Mahmood Jrere, avec Shadia Mansour en 2007, un peu de musique traditionnelle avec Jasmin, de Moneim Adwan, joueur de Oud (2013), et The Olive Branch, un discours de Yasser Arafat mis en musique par HK et les Saltimbanks en 2015.


A Bethlehem, le Trio Joubran, Akram Abdulfattah, Roisin Murphy, The Black Madonna et d'autres, avec Brian Eno et Mashrou Leila par "Skype", se sont associés pour sortir un album enregistré au Walled Off Hotel en février 2018, l'hôtel acheté et décoré par Banksy en Palestine: Block 9 Creative Retreat Palestine. Un article en anglais sur le sujet, avec des photos:

The Walled Off Hotel: A creative retreat in Palestine
Tom Faber, Resident Advisor, le 11 avril 2018
https://www.residentadvisor.net/features/3215
-----------------------------
Agenda

12 mai 15h Place de la République: Manifestation en solidarité avec Gaza
https://www.facebook.com/events/232937170778819/

15 mai
Cabaret Sauvage, P19: Concert JUSTICE 4 PALESTINE avec HK, Mouss et Hakim Sound system, Al Kamandjâti, Mohamed Najem, Trio Charq-Gharb, Delinquante, Thomas Pitiot
https://plateforme-palestine.org/Concert-JUSTICE-4-PALESTINE-au-Cabaret-Sauvage

18 mai EHESS, salle Lombard (96 boulevard Raspail, 75006 Paris): Conférence du Professeur David Palumbo-Liu (Stanford University): Resisting containment: Antifascism and Movements of support to the Palestinians in Trump’s America
http://www.aurdip.fr/conference-de-david-palumbo-liu-a.html

Du 25 mai au 3 juin à Paris et en banlieue parisienne: Festival Ciné-Palestine 2018
http://festivalpalestine.paris/
-------------------------------------------------
Autre musique


Une nouvelle Sharon Jones? Shirley Davis - Wishes and Wants

15 minutes de Chuck Berry live en France en 1965:

Un morceau qui n'est pas rare, mais que je redécouvre avec plaisir, une très belle version du standard de jazz des frères Gershwin It Ain't Necessarily So, par le groupe de pop synthétique anglais, Bronski Beat en 1984. Je l'avais ratée à l'époque, les Monophonics n'étaient pas encore très connus, leur reprise de Bang Bang (2012).

Un article comme je les aime, l'histoire et la politique racontée par la musique populaire, ici dans le cas de la Tunisie:

Chants populaires, mémoire vivante de la résistance tunisienne
Rim Benrjeb, Nawaat, le 23 mars 2018
https://nawaat.org/portail/2018/03/23/chants-populaires-memoire-vivante-de-la-resistance-tunisienne/
----------------------------------
Vidéo


Déni de réalité: la Fin du Monde, vue par Pablo Servigne et Didier Super, réalisé par Clément Montfort, février 2018

Un outil à la con, mais marrant:
http://population.io/

Si la fin du monde n'était pas pour 2030, ce site web prévoit que je vais mourir le 26 septembre 2053...