mercredi 14 novembre 2018

Soixante-dix ans de chansons pour la Palestine


Soixante-dix ans de chansons pour la Palestine
Emmanuel Dror
Publié initialement le 31 mai 2018 sur le site de Contretemps

Liste mise à jour des chansons, leurs interprètes, le pays et l'année

En ce qui concerne la retranscription phonétique de l'arabe en lettres latines, la prononciation d'une même lettre (les voyelles surtout) peut varier selon l’auteur, et selon s'il s'agit d'arabe littéral ou dialectal.


En rouge, les chansons qui ne sont pas disponibles sur Youtube

  1. Ya Zayer Mahda Issa (Oh visiteur du berceau de Jésus), Najah Salam, Liban, 1948
  2. Filastin (Palestine), Mohammed Abdel Wahab, Égypte, 1949
  3. Nasser (Le Victorieux), Mohammed Abdel Wahab, Egypte, 1956
  4. Ya Akhi al-Laje’ (Oh, mon frère le réfugié), Kamal Nasser, Palestine, 1956
  5. Rajioun (Nous reviendrons), Fairuz, Liban, 1957
  6. Ahtarifou al-Houzna (Est-ce que tu connais la tristesse), Fairuz, Liban, 1957
  7. Ya Jisran Khachabiyan (Oh ponts de bois), Fairuz, Liban, 1957
  8. Jisr al-Awda (Les ponts du retour), Fairuz, Liban, 1957
  9. Al-Watan al-Akbar (La patrie la plus grande), Abdel Halim Hafez, Égypte, 1960
  10. Sawt al-Jamahir (La voix des masses), Mohammed Abdel Wahab, Égypte, 1963
  11. Al-Massih (Le Messie), Abdel Halim Hafez, Égypte, 1967
  12. Sanarjiou Yawman (Nous retournerons un jour), Fairuz, Liban, 1967
  13. Bissane, Fairuz, Liban, 1967
  14. Yaffa, Fairuz et Joseph Azar, Liban, 1967
  15. Al-Quds al-Atiqah (La vieille ville de Jérusalem), Fairuz, Liban, 1967
  16. Zahrat al-Madain (La fleur des villes), Fairuz, Liban, 1967
  17. Sayfun fal-Yuchhar (Une épée doit être brandie), Fairuz, Liban, 1967
  18. Jibal al-Sawan (Les montagnes de silex), Fairuz, Liban, 1969 (disque entier)
  19. Ya Falastiniyya (Oh Palestiniens), Cheikh Imam, Égypte, 1968
  20. Asbaha indi al-Ana Bunduqiyyah (Maintenant je me suis procuré un fusil), aussi appelée Tarik Wahed (La seule direction), Oum Kalthoum, Égypte, 1969
  21. Mawtini (Ma Patrie), Palestine, 1934
  22. Biladi (Mon Pays), Palestine, années 1970
  23. Ana Samid (Je résiste), Al-Firqah al-Markaziyyah, Palestine/Liban, années 1970
  24. Fidaiyyeh (Fedayin), Al-Firqah al-Markaziyyah, Palestine/Liban, années 1970
  25. Kalachnikov, Al-Firqah al-Markaziyyah, Palestine/Liban, années 1970
  26. Al-Assifa (La tempête), membres du Fatah, Palestine/Liban, 1974
  27. The Urgent Call of Palestine (L'appel urgent de la Palestine), Zeinab Shaath, Liban 1973
  28.  Men Sejen Akka (De la prison de Saint Jean d'Acre), Al Ashikin, Palestine/Syrie, années 1980
  29. Habat al-Nar (Le feu souffle), Al Ashikin, Palestine/Syrie, années 1980
  30. Filastin (Palestine), Jil Jilala, Maroc, 1973
  31. Filastin (Palestine), Nass El Ghiwane, Maroc, années 1970
  32. Falastini (Palestinien), Jaafar Hassan, Irak, 1978
  33. Ounadikom (Je vous appelle), Ahmad Kaabour, Liban, 1976
  34. Bitaqat Hawiyyah (Carte d'identité), aussi connue sous le nom de Sajjil Ana Arabi (Inscris, je suis Arabe), Ahmad Kaabour et George Qurmuz, Liban, 1976
  35. Jawaz al-Safar (Le Passeport), Marcel Khalife, Liban, 1976
  36. Rita wa al-Bunduqiyyah (Rita et le fusil), Marcel Khalife, Liban, 1976
  37. Ila Ummi (À ma mère), Marcel Khalife, Liban, 1976
  38. Ahmed al-Arabi (Ahmed l'Arabe), Marcel Khalife, Liban, 1984 (disque entier)
  39. Ana Amchi (Je marche debout), Marcel Khalife, Liban, 1985
  40. Asfour (Un oiseau), Marcel Khalife, Liban, 2003
  41. Equal Rights (Droits égaux), Peter Tosh, Jamaïque, 1977
  42. A Peace That We Never Before Could Enjoy (Une Paix dont nous n’avions jamais pu profiter), Ray Charles, USA, 1978
  43. Oliver's Army (L’armée d’Olivier), Elvis Costello, UK, 1979
  44. Miss Maggie, Renaud, France, 1985
  45. Triviale Poursuite, Renaud, France, 1988
  46. Tout le Monde y Pense, Francis Cabrel, France, 1989
  47. J’Ai Vu, Niagara, France, 1990
  48. Baïonnettes, Zebda, France, 1992
  49. War Crimes (Crimes de guerre), Special AKA, UK, 1982
  50. Sabra wa Chatila (Sabra et Chatila), Nass El Ghiwane, Maroc, 1983
  51. Ibrahim, Bérurier Noir, France, 1987
  52. Carte d’Identité, Colette Magny, France 1977
  53. Hubb ala al-Tariqah al-Filastiniyyah (L'amour à la palestinienne), Sabreen, Palestine, 1984
  54. Dukhan al-Barakin (La fumée des volcans), Sabreen, Palestine, 1984
  55. An Ensan (À propos d'un homme), Sabreen, Palestine, 1984
  56. Atfal al-Intifada (Les enfants de l’Intifada), Mustafa al Kurd, Palestine, 1987
  57. Sharrar (L’étincelle), Suhail Khoury, Palestine, 1988
  58. Dawla (L’État), Thaer Barghouti, Palestine, 1988
  59. Jay al-Hamam (Les colombes arrivent), Sabreen, Palestine, 1994
  60. Al-Hulm al-Arabi (Le rêve arabe), collectif, monde arabe, 1998
  61. Telfan Ayache (Téléphone à Ayache), Ziad Rahbani, Liban, 1996
  62. Qana, Majida El Roumi, Liban, 1996
  63. Sakata al-Kinaa (Les masques sont tombés), Majida El Roumi, Liban, 1994
  64. Wein al-Malayeen? (Où sont les millions), Julia Boutros, Liban, années 1990
  65. Hajar al-Mensiyen (Les pierres des oubliés), Julia Boutros, Liban, 1995
  66. Israel, Hicham Abbas, Egypte, années 2000
  67. Ana Bakrah Israel (Je hais Israël), Shaaban Abdel Rahim, Égypte, 2000
  68. Al-Quds Haterga Lina (Jérusalem nous reviendra), collectif, Égypte, 2002
  69. Voyage en Palestine, Casse-Pipe, France, 1998
  70. J’Aurais Pu Croire, IAM, France, 1993
  71. Jeteur de Pierre, Sniper, France, 2003
  72. Gun Music (La musique des fusils), Talib Kweli, USA, 2002
  73. Self Evident (Évident), Ani di Franco, USA, 2002
  74. Intifada, Ska-P, Espagne, 2002
  75. Charlatown, Gnawa Diffusion, France, 2003
  76. Al-Quds (Jérusalem), Kadhem Saher, Irak, années 2000
  77. Kollena Wahed (Nous sommes tous unis), Tamer Hosni, Égypte, 2009
  78. Gaza Calling (Gaza appelle), Checkpoint 303, Tunisie/Palestine, 2007
  79. Gazze (Gaza), Murat Solmaz, Turquie, 2009
  80. L'Homme de Gauche, Rayess Bek, Liban, 2010
  81. Ghareeba (L'étrangère), Kamilya Jubran, Palestine, 2005
  82. Fares Odeh, Rim Banna, Palestine, 2005
  83. Sarkhat Min al-Quds (Un cri de Jérusalem), Rim Banna, Palestine, 2010
  84. Yaffa (Jaffa) Reem Kelani, Palestine, 2006
  85. Jenin, Basel Zayed, Palestine, 2006
  86. Al-Saber Ya Mubtali (Patience oh malheureux), Amal Murkus, Palestine, 2007
  87. Ala Hadhihi al-Ard (Sur cette terre), Trio Joubran, Palestine, 2009
  88. Meen Irhabi ? (Qui est le terroriste ?), DAM, Palestine, 2001
  89. Ihda (Dédicace), DAM, Palestine, 2006
  90. Men al-Kaheff (Dans la cave), Ramallah Underground, Palestine, 2007
  91. 1948, Ragtop, Palestine/USA, 2009
  92. Shades of Anger (Nuances de colère), Rafeef Ziadah, Palestine/Canada, 2009
  93. Boomerang, MBS et DAM, Algérie et Palestine, 2004
  94. Mes Endroits, La Caution et DAM, France et Palestine, 2006
  95. People Not Places (Les gens, pas les lieux), Invincible et DAM, USA et Palestine, 2008
  96. Palestine ChChing, Sikh Knowledge, Inde/Canada, 2009
  97. Palestine Will Be Free (La Palestine sera libre), Maher Zain, Suède/Liban, 2009
  98. Baddi Salam (Je veux la Paix), Mahmoud Jrere (de DAM) et Shadia Mansour, Palestine et Palestine/UK, 2007
  99. Hamdulilah Gaza (Bénie soit Gaza), Narcicyst et Shadia Mansour, Irak/Canada et Palestine/UK, 2009
  100. L’Expression Contre l'Oppression, rap collectif, Belgique, 2009
  101. Long Live Palestine (Longe vie à la Palestine), Shadia Mansour (Palestine/UK), DAM (Palestine), Lowkey (Irak/UK), Narcicyst (Irak/Canada), Eslam Jawaad (Liban/UK), Hichkas (Iran), Reveal (Iran/UK), Mongrel (UK) et Hasan Salaam (USA), 2009
  102. Horizon, Code Rouge et Amel Mathlouthi, Belgique et Tunisie, 2010
  103. They Shoot Children, Don't They? (Ils tirent sur des enfants, n’est-ce pas ?), Oi Polloi, UK, 2006,
  104. The Day the World Gets 'Round (Le jour où le monde réussit), Yusuf Islam (Cat Stevens), UK, 2009
  105. We Shall Overcome (Nous triompherons), Roger Waters, UK, 2010
  106. Peace on the Shores of Gaza (La Paix sur les rives de Gaza), Tommy Sands, Irlande, 2010
  107. Don’t it make you wonder? (Est-ce que ça ne te fait pas réfléchir ?), Mic Righteous, UK, 2010
  108. En Palestine, Michel Bühler, Suisse, 2004
  109. Enfant du Destin (David), Médine, France, 2004
  110. Rainin' In Paradize, Manu Chao, France, 2007
  111. Palestine, Yann Tiersen, France, 2010
  112. Avec le Coeur et la Raison, Kery James, France, 2009
  113. A Force de le Dire, Youssoupha, France, 2009
  114. Sans Histoire, Amazigh Kateb, France, 2009
  115. J'Commence Tout Doux, Mister You, France, 2010
  116. Si la Vie m'a Mis Là, Tryo, France, 2004
  117. Si Loin, Si Proche, La Compagnie Jolie Môme, France, 2005
  118. Guerriers Sans Armes, Kalash, France, 2008
  119. Palestine, les Brixton Cats, France, 2005
  120. Palestine, les 400 Hyènes, France, 2006
  121. Palestine, MAP, France, 2009
  122. Palestine, ZEP, France, 2009
  123. Inscris, Je Suis Arabe, ZEP, France, 2009
  124. Al-Amal Rahina (L'espoir en otage), Kwal, France, 2010
  125. Road to Peace (La route vers la Paix), Tom Waits, USA, 2006
  126. Qana, Patti Smith, USA, 2006
  127. The Emperor's Clothes (Les habits de l’Empereur), Invincible, USA, 2009
  128. We Will Not Go Down (Song for Gaza) (Nous ne nous rendrons pas, Chanson pour Gaza), Michael Heart, Syrie/USA, 2009
  129. On this Land (Sur cette Terre), Omar Offendum, Syrie/USA, 2011
  130. Madness (La Folie), Harrison "Professor" Stafford, USA, 2011
  131. Fixed Frequencies (Fréquences fixes), Propagandhi, Canada, 2005
  132. End the Occupation (Non à l’occupation), The Brat Attack, Canada, 2008
  133. Dear Ocean (Cher Océan), Narcicyst et Stefan Christoff, Canada, 2010
  134. Afghanistan, Jimmy Cliff, Jamaïque, 2011
  135. Freedom for Palestine (Liberté pour la Palestine), Lowkey, Attab Haddad (Irak/UK), Faithless, One Giant Leap, Kubb, Specimen A, Mark Thomas, Michael Rosen, LSK, Andrea Britton, Joelle Barker, des membres du London Community Gospel Choir (UK), et le Durban Gospel Choir (Afrique du Sud), 2011
  136. Ghosts of Deir Yassin (Les fantômes de Deir Yassine), Phil Monsour et Rafeef Ziadah, Liban/Australie et Palestine/Canada, 2012
  137. The New Black (Le nouveau Noir), The Mavrix et Mohammed Omar, Afrique du Sud et Palestine, 2012
  138. Lazem Netghayyar (Nous devons changer), Shadia Mansour et Omar Offendum, Palestine/UK et Syria/US, 2013
  139. Multi Viral, Calle 13 et Kamilya Jubran, Porto-Rico et Palestine, 2013
  140. Somos Sur (Nous sommes le sud), Ana Tijoux et Shadia Mansour, Chili et Palestine/UK, 2014
  141. Freedom For Us All (La liberté pour nous tous), Iain Ewok, Afrique du Sud, 2012
  142. Intifada Intellect, Iain Ewok et Raheem Kemet, Afrique du Sud, 2014
  143. Scarlett Johansson Has Gas (Scarlett Johansson a des gaz), DAM, Palestine, 2014
  144. Israel vs. Palestine, Juice Rap News, Norman Finkelstein et DAM, Australie, USA et Palestine, 2014
  145. Wahchani Bladi (Mon pays me manque), Carole Samaha, Liban, 2013
  146. Rissala min Zinzana (Lettre de prison), DAM, Palestine, 2011
  147. Dabber Halak ya Fayyad, (Débrouille-toi Fayyad), Qassem al-Najar, Palestine, 2012
  148. Yasmin (Jasmin), Moneim Adwan, Palestine, 2013
  149. Wein Ma Fi Hada (Quand il n'y a personne), Sabreena Da Witch, Palestine, 2011
  150. Sout (Du bruit), The Revolution Makers, Palestine, 2013
  151. Normalize This! (Normalisez-moi ça !), Remi Kanazi, Palestine/USA, 2012
  152. Al-Kofeyye Arabeyye (Le Keffieh est arabe), Shadia Mansour, Palestine/UK, 2011
  153. Une Vie de Moins, Zebda, France, 2012
  154. Impossible, Gazateam, Palestine/France, 2012
  155. Ehkee (Parle), The Refugees of Rap et Tamer Nafar, Syrie/France et Palestine, 2013
  156. Allah al-Thawra (Dieu de la Révolution), Terez Sliman, Tamer Nafar, Marwan Makhoul, Palestine, 2014
  157. Erfaa Rassak (Lève la tête haute), Mohamed Assaf, Palestine, 2014
  158. Boycott Israël, Don Martin (Norvège), Immortal Technique (Pérou/USA), Eltipo Este (Cuba), Tumi (Afrique du Sud), Tonto Noiza (France), 2014
  159. The Trees Will Grow Again (Les arbres grandiront à nouveau), Sacramento Knoxx, USA, 2014
  160. Climbing Fences (En escaladant les barrières), Sonia Montez, USA, 2014
  161. Gaza Soccer Beach, Médine, France, 2014
  162. Min enta ? (Qui es-tu ?), DAM, Palestine, 2015
  163. Shaddena al-Heil (Renforcer notre Résistance), The Revolution Makers, Palestine, 2015
  164. Pause, Rafeef Ziadah, Palestine/UK, 2015
  165. Ashtata (La pluie), Terez Sliman et Sophia Adriana, Palestine et Portugal, 2016
  166. Liot Aravi (Être un arabe), Jowan Safadi, Palestine, 2015
  167. Alameh (Signe), Tamer Abu Ghazaleh, Palestine, 2017
  168. Everyland (Toute Terre), 47 Soul, Palestine, 2015
  169. Ila Bassel (Pour Basel), Maimas, Palestine, 2017
  170. Bafaker Erhal (Je pense à partir), Tamer Nafar, Palestine, 2017
  171. Détruisons le Mur !, Dominique Grange, France, 2015
  172. The Olive Branch, HK et les Saltimbanks, France, 2015
  173. Free Palestino, Velaphi, Afrique du Sud, 2017
  174. Palestina (Palestine),Puel Kona, Karamelo Santo et Las Manos de Filippi, Argentine, 2016
  175. Wait For Her (Attends-la), Roger Waters, UK, 2017
  176. Falasteen Habibti (Palestine mon amour), David Rovics, USA, 2014
  177. Checkpoint, Jasiri X, USA, 2014
  178. We Gotta Pray (Nous devons prier), Alicia Keys, USA, 2014
  179. Season of Change (La saison du changement), Bettye Lavette et Stone Foundation, USA/UK, 2017
  180. We Could Be Free (Nous pourrions être libres), Vic Mensa, USA, 2017
  181. In Jerusalem (À Jérusalem), Rafeef Ziadah, Palestine/UK, 2017
  182. Enti al-Ahed (Toi la Promesse), Tania Maria Sakkal, Syrie/Jordanie, 2017
  183. Ena Tragoudi gia tin Ahed Tamimi (Une chanson pour Ahed Tamimi), Andreas Manolidis et Sylvia Kapernarou, Grèce, 2018
  184. Supremacy (Suprématie), le Trio Joubran et Roger Waters, Palestine et UK, 2018
  185. Block9 Creative Retreat Palestine (La retraite créative du Block9 en Palestine), Le Trio Joubran, Akram Abdulfattah, Wassim Qassis (Palestine), Mashrou’ Leila (Liban), Block9, Brian Eno, Fred, EBS (UK), Róisín Murphy (Irlande), The Black Madonna (USA), 2018
  186. Sawt al-Moukawama (La voix de la résistance), Rim Banna (Palestine), Checkpoint 303 (Tunisie/Palestine), Bugge Wesseltoft (Norvège), 2018
  187. Al-Rabye al-Ahmar (Le Printemps Rouge), Bashir Besaiso, Mohammed Al-Baz, Minim Awad et Ehab Khrais, Palestine, 2018
  188. Ila Mata Ya Rabbou (Jusqu’à quand, Seigneur?), Fairuz, Liban, 2018
  189. Adda al-Nahar (Un nouveau jour), Haidar Eid, Palestine, 2018
  190. Carry The Earth (Porte la Terre), le Trio Joubran et Roger Waters, Palestine et UK, 2018

mercredi 7 novembre 2018

ELO#347 - Chansons anti-Trump


7 novembre 2018

Voici ma compilation (régulièrement mise à jour) de 70 chansons contre Donald Trump :

  1. Eminem - Campaign Speech (2016)
  2. Swet Shop Boys - T5 (2016)
  3. Rocky Mountain Mike - Mr Tangerine Man
  4. Death Cab For Cutie - Million Dollar Loan (2016)
  5. Le Tigre - I'm With Her (2016)
  6. Franz Ferdinand - Demagogue (2016)
  7. Mike Dean - Grab Em By Da Pussy (2016)
  8. Jimmy Eat World - My Enemy (2016)
  9. DJ Shadow and Run The Jewels - Nobody Speak (2016)
  10. Loudon Wainwright - I Had a Dream (2016)
  11. A Tribe Called Quest - We The People (2016)
  12. YG and Nipsey Hussle - FDT (Fuck Donald Trump) (2016)
  13. Brujeria - Viva Presidente Trump! (2016)
  14. Mac McCaughan - Happy New Year (Prince Can’t Die Again) (2016)
  15. Anthony Hamilton - Donald Trump will Grab You by the Pu**y (2016)
  16. Pussy Riot - Straight Outta Vagina (2016)
  17. Pussy Riot - Organs (2016)
  18. Pussy Riot - Make America Great Again (2016)
  19. Ryan Harvey, Ani DiFranco & Tom Morello - Old Man Trump (2016)
  20. Dee Snider - So What (2016)
  21. JELLO BIAFRA AND D.O.A. - Trump’s Power is Boring (2016)
  22. John Legend - Love Me Now (2016)
  23. John Legend - Surefire (2017)
  24. Dumpstaphunk - Justice (2017)
  25. Stone Foundation - Season of Change (2017)
  26. Lee Fields - Make The World (2017)
  27. Sheila E. - America (2017)
  28. Sheila E. - Funky National Anthem: Message 2 America (2017)
  29. Mavis Staples - If All I Was Was Black (2017)
  30. Mighty Mo Rodgers - Charlottesville Song (2017)
  31. Eminem Rips - The Storm (2017)
  32. Rafeef Ziadah - In Jerusalem (2017)
  33. Miguel - Now (2017)
  34. Joan Baez - Nasty Man (2017)
  35. Snoop Dogg - Lavender (2017)
  36. Bruce Springsteen & Joe Grushecky - That´s What Makes Us Great (2017)
  37. Joey Bada$$ - Land of the Free (2017)
  38. Green Day - Troubled Times (2017)
  39. Fiona Apple - Tiny Hands (2017)
  40. Stew - Klown Wit Da Nuclear Code (2017)
  41. Gorillaz - Hallelujah Money (2017)
  42. Arcade Fire - I Give You Power (2017)
  43. CocoRosie - Smoke’em Out (2017)
  44. OI POLLOI - DONALD TRUMP FUCK YOU (2017)
  45. Prophets of Rage - Hail to the Chief (2017)
  46. Don Caron and Linda Gower - Confounds the Science (2017)
  47. Chicano Batman - This Land Is Your Land (2017)
  48. Tim Heidecker - Trump Talkin’ Nukes (2017)
  49. Ryan Adams - Karma Police (2017)
  50. Father John Misty - Pure Comedy (2017)
  51. Angel Olsen - Fly On Your Wall (2017)
  52. MILCK, GW Sirens and Capital Blend - Quiet (2017)
  53. M.I.A. - P.O.W.A (2017)
  54. Carole King - One Small Voice (2017)
  55. Macy Gray - White Man (2017)
  56. Marc Ribot - Never Again (Muslim Jewish Resistance) (2017)
  57. Marc Ribot, Steve Earle & Tift Merritt - Srinivas (2018)
  58. Sharon Jones - Tear It Down (2018)
  59. Trio Joubran & Roger Waters - SUPREMACY (2018)
  60. Janelle Monáe - PYNK (2018)
  61. Janelle Monae - Americans (2018)
  62. Childish Gambino - This Is America (2018)
  63. Madeleine Peyroux- Anthem (2018)
  64. Eric Bibb - What’s he gonna say today (2018)
  65. Ben Comeau - Donald Trump is a Wanker (2018)
  66. Barbra Streisand - Don’t Lie to Me (2018)
  67. Paul McCartney - Despite Repeated Warnings (2018)
  68. The O’Jays - Above The Law (2018)
  69. Angela Johnson - Inclusion (2018)
  70. Kery James - PDM (2018)
-------------------------------------------------
Autre musique

Marcus Miller et Selah Sue - Que Sera Sera (2018)

Une reprise de What's Going On, par Michael McDonald et le chanteur de gospel Carvin Winans (2018)

Un medley de Chic et de chansons écrites par Nile Rodgers (I'm coming out; Upside down; Greatest dancer; We are family; Soup for one; Like a virgin) en 2013:

De la soul aux Jeux Olympiques de 1996:

Stevie Wonder : Imagine

Gladys Knight : Georgia on my mind


BB King : Let the good times roll

De la soul encore plus ancienne: Tina Turner et les Ikettes répètent des pas de danse dans les coulisses:

Marvin Gaye et Gladys Knight en duo sur I Heard It Through The Grapevine:

Fred Wesley - The Groove Legend (25 minutes):

Et quelques titres liés à l'actualité. D'abord un hommage à la Kanaky qui sera indépendante un jour: Waan - Proud To Be Kanak (1995). Ensuite Roy Hargrove, mort d'une crise cardiaque. Il avait mon âge. Trompettiste de jazz, il avait aussi beaucoup participé au mouvement Nu-Soul, avec Erykah Badu, D'Angelo, Q Tip, Common... Le voici ici avec son groupe, le RH Factor, et aussi avec Erykah Badu et Q-Tip, pour le titre Poetry (2003). Enfin, la reprise de Mirza, de Nino Ferrer, mort il y a 20 ans, par Arno (2005).
---------------------------------
Rocé


On a déjà parlé ici de l'album Par les damné.e.s de la terre, compilé par Rocé. Il est sorti, et en écoute ici:

C'est l'occasion de plusieurs interviews:

Je voulais montrer la base du cri
Nathalia Kloos et Ferdinand Cazalis, Jef Klak, le 1 novembre 2018

Un mode d’emploi des luttes pour les jeunes générations
Sarah Smaïl, Bondy Blog, le 02 novembre 2018

Les voix militantes du monde francophone (10 minutes à la télé)
Le journal Afrique, TV5MONDE, le 29 octobre 2018
------------------------------------------
Don Letts


L'histoire de Trojan, la maison de disque du reggae jamaïcain, très influencé au début par la soul américaine, et plus tard par le punk anglais, racontée (audio) par Don Letts, compagnon de route des Clash et de Big Audio Dynamite:

Un film est sorti l'an dernier: Two Sevens Clash. Dread Meets Punk Rockers (2017)

Et un autre sort bientôt: Rudeboy
------------------------------------
Briançon


Sept bénévoles de Briançon vont passer au tribunal dans une semaine pour "délit de solidarité", ils risquent chacun dix ans de prison et 750 000€ d'amende... Avec le retour du froid et de la neige, alors que les manœuvres d'intimidations se multiplient à l'encontre de ceux qui viennent en aide aux migrants, il y a de quoi s'inquiéter... Pour les aider:

- Signez et faites circuler la pétition de la Cimade appelant à leur relaxe :

- Contribuez à la cagnotte en ligne:

mercredi 31 octobre 2018

ELO#346 - Songs of Resistance


31 octobre 2018

Il y a un mois, je vous parlais de la sortie du nouveau disque de Marc Ribot, Songs of Resistance 1942-2018 et les premiers extraits avec Tom Waits, Meshell Ndegeocello et Steve Earle.

Entre le temps le disque est sorti, et le livret est super, avec de très beaux textes engagés et en colère de Marc Ribot contre Donald Trump. Il est entièrement disponible en format pdf sur internet.

Voici le texte où il se pose des questions sur la possibilité de résister en tant que musicien :

    My grandparents lost brothers, sisters, cousins, aunts and uncles in the Holocaust, and I’ve toured and have friends in Russia and Turkey: we recognize Trump, and it’s no mystery where we will wind up if we don’t push back.

    Its not that things before Trump were any picnic: the many victims of racism, sexism, homophobia, xenophobia, and war under earlier presidents – some of them Democrats—are not forgotten; and even among the politicians for whom I voted, few were willing to address the structural causes of these problems.

    But even the most pissed off of my activist friends knew right away that Trumpism was seriously wrong, and that resistance—not just protest, which by definition acknowledges the legitimacy of the power to which it appeals—had to be planned.

    I’m a musician, so I began my practice of resistance with music...

    Normally, I practice by studying the past (“Ancient to the Future!” as the Art Ensemble of Chicago put it—and as Hannah Arendt might have if she’d been a jazz musician), and then blowing on or reconstructing or simply misreading those changes until they become useful in the present.

    So, I went back to archives of political music known for years and listened again—trying to find what was useful now. I found songs from the World War II anti-Fascist Italian partisans (“Bella Ciao,” “Fischia il Vento”), the U.S. civil rights movement (“We’ll Never Turn Back,” “We Are Soldiers in the Army”), a political song originally recorded by Mexican artist Paquita la del Barrio, had disguised as a romantic ballad (“Rata de Dos Patas”).

    I also wrote songs: things I heard at demonstrations, and newspaper and television stories that I couldn’t process any other way wound up as lyrics. I changed these found texts as little as possible: much of “Srinivas” is a metered version of news articles on Srinivas Kuchibhotla a Sikh immigrant murdered in February 2017 by a racist who mistook him for a Muslim. And “John Brown” really did “kill... five slaveholders at the Pottawatomie creek”).

    By March 2017, I had the material for Goodbye Beautiful/Songs of Resistance.

    I make no claims of historical “authenticity” about the arrangements of archival songs on the record— although I hope they work on more than one level, the arrangements and composition songs on this CD were written and performed, without apology, as agitprop. I borrowed from, referenced, and quoted public domain song as much as I could, wanting to harness the power of our rich traditions to the needs of the current struggle wherever possible. For the same reason, I altered texts and arrangements freely, as political song makers have always done.

    The underlying politics of this recording is that of the Popular Front: the idea that those of us with democratic values need to put aside our differences long enough to defeat those who threaten them.

    Although this approach has its frustrations, it worked last time around (1942-45).

    Coordinating a multi-artist recording like this wasn’t easy: although the artists involved were without exception enthusiastic and helpful...

    But the madness of the past year kept us moving when things got bogged down: we recorded Justin Vivian Bond’s “We’ll Never Turn Back” literally while Donald Trump was delivering a friendly speech to anti-gay hate groups in Washington DC. Tom Waits’ “Bella Ciao” was recorded near Santa Rosa, in the haze of smoke from 1,500 homes destroyed by wildfires attributed partly to global warming.

    Not a day goes by that I don’t think about the fact that we’re living through what may be the last years of possibility to lessen the degree of catastrophic climate change which will be experienced by our kids.

    And what I think is that thinking isn’t enough.

    The same can be said of singing.

    Profits from this CD will be donated to The Indivisible Project, a 501c4 organization creating a political response to Trump. They now have chapters in EVERY congressional district, and work to build the local and national networks we need. I have a lot of friends who think that ANY kind of politics isn’t cool. I appreciate the sentiment, but: we need to get over it, roll up our sleeves and get our hands dirty if we’re going to survive this thing.

    I want to thank all the Artists and musicians who sang or played on this cd, not only for their time and great performances, but for their critiques and insights, musical and political, that shaped this recording at every stage.

    Although my intention in organizing this recording has been to express solidarity with everyone victimized by the current regime, finding a way to express that solidarity without repeating old patterns of oppression is not easy. I hope the dialogue and spirit of solidarity begun among the performers on this recording will continue with its listeners and spread even further...

    Post Script:

    The question of ‘the good fight’—how to fight an enemy without becoming it—hangs over “political” art (as the question of truthfulness hang over art claiming to have transcended the political). Indeed, Left and Fascist song do share musical commonalities. (Armies fighting for causes good and bad all need songs to march to).

    This recording won’t resolve that question.

    But I’ve noted a difference between the marching songs of fascism and those of the partisan and civil rights movements: a willingness to acknowledge sadness:

    “We are soldiers in the army...
    We have to fight, we also have to cry.”

    “And if I die a partisan,
    Goodbye beautiful, goodbye beautiful, goodbye beautiful,
    Please bury me on that mountain, in the shadow of a flower.”

    “I am a pilgrim of sorrow, walking through this world alone.
    I have no hope for tomorrow, but I’m starting to make it my home.”

    “...a thousand mill lofts grey
    are touched by all the beauty
    a sudden sun exposes
    Yes it is bread we fight for, but we also fight for roses.”

    These songs’ acknowledgement of human frailty, of the fact that “we have to cry” even as “we have to fight”, is for me a sign of enormous strength. Their vision of a beauty beyond victory is for me a sign of hope, a reminder that we at least have something worth fighting for.

    M. Ribot
    November, 2017
–-----------------------------------
A propos de la chanson Rata de dos patas, il précise :

    Due to the fears that Trump regime retaliation would threaten her visa status, the vocalist on this recording of Rata De Dos Patas has requested that we delete all reference to her identity. We believe her fears are entirely justified, and have complied with her wishes.

    We thank her for her wonderful performance, and for her great courage in making the recording at all. And we look forward to a day when political and artistic expression is no longer under the shadow of such vindicative and racist repression. Venceremos!
–-----------------------------------
Les paroles de Bella Ciao traduites et arrangées par Marc Ribot et Tom Waits:

    One fine morning / woke up early
    Bella ciao, bella ciao, goodbye beautiful
    One fine morning / woke up early
    To find a fascist at my door
    Oh partigiano, please take me with you
    Bella ciao, bella ciao, goodbye beautiful
    Oh partigiano, please take me with you
    I’m not afraid now anymore.
    And if I die a partigiano
    Bella ciao, bella ciao, goodbye beautiful
    Please bury me up on that mountain
    In the shadow of a flower
    So all the people, people passing
    Bella ciao, bella ciao, goodbye beautiful
    All the people, the people passing
    Can say: what a beautiful flower
    This is the flower / of the partisan
    Bella ciao, bella ciao, goodbye beautiful
    This is the flower / of the partisan
    Who died for freedom
-------------------------------------
Nos chers disparus
 
Lazy Lester est mort fin août dernier. Il est l'auteur de cette chanson de 60 ans qui a popularisé cette expression (qu'on retrouve chez Michael Jackson par exemple, dans son fameux duo avec Paul McCartney, The Girl is Mine): I'm a Lover not a Fighter


Quant à Tony Joe White, alors que son disque était sorti le mois dernier avec de très bonnes critiques, et qu'il s’apprêtait à partir en tournée de concerts pour le promouvoir à partir du mois d'avril prochain, une crise cardiaque a changé ses plans.

Connu comme chanteur avec une voix profonde et chaude, il a surtout écrit des chansons reprises par d'autres, comme Bettye Swann pour Willie and Laura Mae Jones ou Brook Benton pour son fameux Rainy Night In Georgia:

Il avait pas mal tourné avec son disque précédent sorti en 2013:

Who You Gonna Hoodoo
FIP, 2013
https://www.dailymotion.com/video/x15ehjq

Sa propre version de Rainy Night In Georgia
Jools Holland, 2013

Toujours excellent sur son fameux Polk Salad Annie, ici avec les Foo Fighters
David Letterman, 2014

De son dernier disque, en écoute ici, j’aime bien sa version dépouillée de Baby Please Don’t Go, mais en voici une version plus rock, probablement de 1972...
-------------------------------------
Autre musique

Nouvelle chanson et nouveau clip de Tank And The Bangas - Spaceships

Encore une chanson contre la violence policière raciste, à rajouter sur ma compil consacrée aux flics, keufs, condés, poulets, cognes, porcs, cafards et argousins:

Jorja Smith - Blue Lights:

Et encore une chanson pour ma playlist des chansons de la fin du monde: Nine Inch Nails - The Day The World Went Away (1999)

Fantastic Negrito - Plastic Hamburgers, à la télé anglaise
 
Ici un concert de 50 minutes de Fantastic Negrito à Newport en 2018. Et presque trois ans après sa mort, passons deux heures avec Allen Toussaint.
--------------------------------------------
Le fin du monde


A propos de la Fin du Monde deux discours de rentrée de François Ruffin, où il aborde le sujet:

« Vous devriez être submergé par la honte, Monsieur le Ministre ! »
François Ruffin, le 13 septembre 2018


« Votre croissance, nous n’en voulons plus ! »
François Ruffin, le 26 septembre 2018

 
-----------------------------------------------
Agenda


Faraj Suleiman, pianiste de jazz palestinien:
 
 
Sodassi, la voie à six voix, spectacle de Kamilya Jubran avec Sama Abdul Hadi (Ramallah), musique électronique, Dina El Wedidi (Le Caire), musique électronique, voix, Ayed Fadel (Haifa), voix, Maya Khaldi (Jérusalem Est), voix, Rasha Nahas (Haifa), guitare et voix, et Youmna Saba (Beyrouth), guitare, oud, effets et voix:

16 novembre
La Dynamo de Banlieues Bleues - Pantin (93)
20 novembre La Caravane Arabesques/Opéra de Montpellier – Montpellier (34)
23 novembre FGO Barbara – Paris 18ème
26 novembre Cité internationale des Arts – Paris 4ème
30 novembre Le Comptoir – Fontenay-sous-Bois (94)

mercredi 24 octobre 2018

ELO#345 - Les chansons les plus gaies du monde


24 octobre 2018

Il y a un mois, j'ai proposé les 20 chansons les plus tristes du monde. J'ai réalisé que j'avais surtout donné les 20 chansons américaines les plus tristes du monde, et j'ai reçu pas mal de suggestions pour compléter la liste, donc je vous proposerai bientôt une nouvelle liste de chansons "les plus tristes du monde".

Mais il est temps aujourd'hui de tenter de déterminer les 20 chansons les plus gaies du monde, et là je suis un peu plus allé chercher en France, en Italie et en Amérique du Sud:

1) Barnyard Boogie, Louis Jordan (1948)
2) Hold Tight, Fats Waller (1939)
3) The Jumpin' Jive, Cab Callaway (1939)
4) Makin' Whoopee, Dinah Washington (1957)
5) Dancing in the street, Martha and the Vandellas (1964)
6) I Feel Good, James Brown (1965)
7) Do the Funky Chicken, Rufus Thomas (1970)
8) Rubber Biscuit, The Blues Brothers (1978)
9) Bang Bang, Joe Cuba (1966)
10) I Like It Like That, Pete Rodríguez (1967)
11) Aguas de Marco, Elis Regina and Tom Jobim (1974)
12) Come di, Paolo Conte (1984)
13) Je veux être noir, Nino Ferrer (1966)
14) Le Nougat, Brigitte Fontaine (1988)
15) Tomber la chemise, Zebda (1998)
16) In The Summertime, Mungo Jerry (1970)
17) Here comes success, Iggy Pop (1977)
18) Revolution Rock, The Clash (1979)
19) Alright, Supergrass (1995)
20) Feel So Good, Mase (1997)
------------------------------------------
Autre musique


Un nouveau titre pour Ed Motta - Your Satisfaction Is Mine

On ressort des titres inédits de Charles Bradley, I Feel a Change:

Luv Jones, avec un joli clip:

Cory Henry reprend Prince à Marciac cet été: Controversy

Myles Sanko à Marciac aussi, longue version avec le public de Come On Home

Ben Harper et Charlie Musselwhite - When The Levee Breaks (de Memphis Minnie / Led Zeppelin) en 2013:

Et un dessin animé à leur sujet:

Mavis Staple raconte Ben Harper et Charlie Musselwhite en 2018:

Dans la grande tradition de la chanson engagée francophone, voici de la chanson engagée de la Drôme, Ça fait plouf dans l'eau, par Le Bouffon Masqué:

A propos de chansons engagées francophones, je vous ai déjà parlé du disque que Rocé consacre à cette histoire, Par les Damnés de la Terre. Il sortira en novembre, mais déjà un extrait là avec une note d’intention:


Vous vous souvenez de If You Don't Love Me By Now? Peut-être l'avez-vous connu par le groupe Simply Red en 1989? C'était un tube de Harold Melvin and The Blue Notes en 1972 avec Teddy Pendergrass au chant. Entre temps, Harold Melvin est mort en 1997, et Teddy Pendergrass, le beau gosse, en 2010. Mais le groupe continue, avec Jerry Cummings au chant. Ils viennent même de réenregistrer leur vieux tube, mais en version gospel, ce qui donne If You Don't Know Christ By Now...
------------------------------------------
Palestine - Saison France-Israël


Chantons pour eux, pas contre eux, beau texte-témoignage de la chanteuse engagée Dominique Grange, signataire de l'appel des 80 artistes contre la saison France-Israël, qui était son intervention sur le stand BDS à la dernière Fête de l'Huma, le 15 septembre 2018.

Rappel, sa vidéo de 2015: Détruisons le mur !

Ohad Naharin et le ballet israélien Batsheva : rétablir quelques vérités
BDS France, Politis, le 23 octobre 2018
https://www.politis.fr/articles/2018/10/ohad-naharin-et-le-ballet-israelien-batsheva-retablir-quelques-verites-39506/
------------------------------------------
Branly


Souvent les Français en visite au Canada critiques ce qu'ils voient. Ce n'est pas si souvent qu'on a le droit au contraire, et encore moins venant d'une canadienne autochtone...

Au musée du quai Branly
Maïtée Labrecque-Saganash, Métro (Montréal), le 6 septembre 2018

mercredi 17 octobre 2018

ELO#344 - Des nouvelles de Manu Chao


17 octobre 2018

J'avais raté les derniers épisodes, mais Manu Chao semble avoir quitté Barcelone et sa copine espagnole fin 2016 pour Athènes et une nouvelle copine Greque, Klelia Renesi, avec qui il forme le duo Tipota, et avec qui il enregistre plein de chansons...

Au départ, le nom Tipota est mystérieux, d'autant qu'ils l'écrivent Ti.Po.tA, et ils entretiennent le mystère. En dessous du clip Moonlight Avenue, ils proposent l'acronyme Transe Indie Progressiv Organik Trash Amor... Mais connaissant Manu Chao et sa musique qui n'est ni Transe, ni Progressive, ni Trash, je sentais la fausse piste volontaire... Néanmoins, pas mal d'articles sortis en 2017 tombent dans le piège et sautent sur l'explication, sans chercher plus loin...

Klelia Renesi est grecque et je me suis demandé si Tipota voulait dire quelque chose en grec, et effectivement, ça veut dire "rien". On s'aperçoit d'ailleurs qu'ils écrivent souvent "Tipota is nothing", donc je pense que le jeu de mot est surtout là dessus... Ce n'est pas vraiment un groupe, c'est juste un duo qui fait des chansons avec un ukulele, c'est "rien" quoi... mais de ce "rien", on va faire fantasmer les journalistes (et les fans). C'est la répétition de l'illustre ancêtre de Klelia, Ulysse, qui piégeait le cyclope en lui disant s'appeler Nemo... En tout cas c'est mon interprétation...

ATHINA VRAZI (Athènes bout)

MOONLIGHT AVENUE (où les deux nagent à poil dans la mer)

NO SOLO EN CHINA HAY FUTURO

WORDS OF TRUTH

Peki Peki Song

Do you hear me calling (pour les réfugiés)

Ti.po.ta Winds

Anatoli (avec Sokratis Malamas)

Ti.po.ta is nothing ... but a rubber dolly song

Vivir sin ti

Et vous vous souvenez de Madjid, son ancien guitariste (encore présent sur ATHINA VRAZI et WORDS OF TRUTH d'ailleurs)? Il joue ici avec un groupe de musique algérienne:
--------------------------------------------
Autre musique


Des vidéos de concert de cet été en Hollande:

Leon Bridges:

Beyond

You don't know

Deva Mahal:

It's Down To You

Dream

Aloe Blacc:

The Man

My Way

Brooklyn in the Summer

Youssou Ndour avec Angelique Kidjo - Get Up, Stand Up (de Bob Marley) en 2016 au Bataclan à Paris:

Concert de Youssou N'Dour (extrait de 1h20) à Bercy à Paris en 2008:

Et un disque de Prince vient de sortir, un concert qu'il avait fait tout seul au piano en 1983. En voici trois extraits: Mary Don't You Weep, 17 Days et Why the Butterflies.
--------------------------------------------
Gaza

Les manifestations à Gaza pour la Grande Marche du Retour continuent, vous avez peut-être vu le documentaire qui y était consacré sur Envoyé Spécial, et les morts s'accumulent... plus de 200 depuis le mois de mars, en moyenne une demi douzaine par vendredi... mais il est difficile de démoraliser les Gazaouis:

Prenez Saber al-Ashkar, 29 ans, il a perdu ses jambes, mais cela ne l'empêche pas de participer (et cette photographie vient de gagner le grand prix du festival de Bayeux Calvados Normandie).


Prenez Razan El Najjar, 21 ans, jeune infirmière qui aidait les manifestants blessés: elle a été abattue par l'armée israélienne en juin... Le Palestinien Iyad Alastal a réalisé un film sur elle.

Gaza, une trace du papillon est en ce moment en tournée en France, avec Iyad Alastal et les parents de Razan, pour montrer le film. Peut-être qu'il passera près de chez vous?

Octobre:
Mercredi 17 Valence– Jeudi 18 Grenoble – Vendredi 19 Lyon – Samedi 20 Colmar – Dimanche 21 Saint-Etienne – Lundi 22 Martigues – Mercredi 24 Nice – Jeudi 25 Ajaccio – Vendredi 26 Sète – Samedi 27 Toulouse – Dimanche 28 Bordeaux – Mardi 30 Angoulême – Mercredi 31 Nantes

Novembre:
Vendredi 2 Rennes – Samedi 3 Lorient– Dimanche 4 Saint Malo – Lundi 5 Morlaix – Mardi 6 Saint-Nazaire – Vendredi 9 Argenteuil…
--------------------------------------------
Migrants


Manifeste pour l’accueil des migrants
150 intellectuels, artistes, militants associatifs, syndicalistes, personnalités de la société civile, et vous!, Médiapart, le 26 septembre 2018
https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/260918/manifeste-pour-l-accueil-des-migrants

Ajoutez votre nom ici:
https://www.change.org/p/citoyen-nes-manifeste-pour-l-accueil-des-migrants
 
Gauche et migrants, parlons clairement !
Olivier Besancenot, L'Obs, le 14 octobre 2018
https://www.nouvelobs.com/des-idees-et-des-actes/20181012.OBS3851/olivier-besancenot-gauche-et-migrants-parlons-clairement.html

Cédric Herrou
, Facebook, le 1er septembre 2018

Les cris de nuit ont disparu.
Les faisceaux lumineux violant la douceur de la nuit ont disparu aussi.
La chasse à l’Homme est terminée. Les gendarmes s’ennuient, ils se demandent à quoi ils servent. Le teint dépressif, ils sont assis là, nuit et jour, à regarder dans le vide, à observer aux jumelles mes poules à la recherche d’un vers ou, par manque de sauterelles, un brin d’herbe épargné par la chaleur de l’été.

Tchen le gros chien noir a cessé d’aboyer. Elle aussi est triste. La nuit est calme comme avant, l’avant-tourmente, l’avant quand tout était normal. Plus de gamins arrivant comme le vent sans prévenir, après des mois voire des années d’errance entre guerres, mers et déserts. Je n’ai plus de regards venant d’Afrique étincelés par la volonté de vivre. La sensation de réconfort de les savoir arrivés chez moi sains et saufs a disparu. Le plaisir que ces gamins aient réussi à déjouer comme un jeux d’enfant les contrôles policiers, les caméras infra-rouges, les militaires, la Méditerranée.

Ils étaient pour l’Europe bien trop proches. Ici, chez nous, sur nos terres, il était facile de dénoncer, d’humaniser ces flux, ces flots, ces migrants, ces personnes. Il était facile de donner un prénom, un sourire ; il était facile de se battre pour eux, avec eux, grâce à eux.

Le tour est bien joué, plus besoin de sévir à Vintimille, à Menton ou ici dans ma vallée.
Le flux, les flots, les sourires, les yeux étincelants d’avenir resteront loin. Les larmes salées sont désormais leur univers. Je les imagine calmes sans bouger, le regard profond, cherchant le fond. Là-bas plus de sens, plus d’envers ni d’endroit, plus de haut ni de bas. Là-bas plus de larmes, plus de guerre, plus de torture, là-bas tout est calme.

L’Europe aura trouvé la solution ; loin des yeux, loin du cœur. Le flux restera au milieu des flots. La mer étouffera peut-être notre silence. Ma mer, celle de mes frères Italiens, Tunisiens, Portugais ou Marocains n’aura plus jamais la même odeur. Je suis né proche d’elle, j’ai grandi avec elle, maintenant quand je la goûte elle a le goût des larmes, je ne sais pas si c‘est elle qui pleure ou bien si c’est moi, ou alors est-ce les larmes de ses nouveaux enfants morts dans l’indifférence. Ma pauvre mer est accusée d’avoir noyé une partie de l’Humanité. Elle est suspectée de crime contre l’Humanité.

Ma mer, les jours passeront et je continuerai à te défendre, tu resteras pour moi ni complice ni coupable, tu resteras témoin de l’indifférence. Je garderai la conviction de ton innocence mais je ne pourrai plus me laisser porter par ta douceur, ni me laisser bercer par tes vagues, elles sont pour moi la résonance de ces dizaines de milliers de cœurs éteints, de ces poumons gorgés de toi.
Prends soin de moi, venge toi tant que tu pourras, même sur moi si tu le veux, avale moi, broie moi, mélange moi à toi, montre nous que tu es notre mer à tous, que ton rôle est de nourrir l’Humanité non de l’avaler.

Je sais que tu en as vu d’autres, je sais que tu connais mes semblables mieux que moi, je suis désolé de ne pas avoir ton calme ni ta sérénité. J’aurais voulu être toi, j’aurais voulu être tes vagues violentes pour recracher ces milliers de corps en décomposition sur les responsables de ce crime contre la Vie. J’aimerais que l’odeur putride embaume ces hommes gris aux sourires froids, j’aimerais enduire de viscères en décomposition ces députés, ces ministres, et ces préfets. Ici l’odeur est bien trop douce pour eux. Le monde est injuste, les coupables aux mains propres se déculpabilisent avec cette devise « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde », mais la misère je la vois dans leurs yeux, ils sont la misère-même, la misère capable de tuer une partie de l’humanité, le sourire aux lèvres. Votre effroyable cynisme rend l’Humanité hideuse. Un jour nous vous jugerons en espérant que nous ne devenions pas comme vous car malheureusement vous n’avez pas le monopole de l’ignominie.

mercredi 10 octobre 2018

ELO#343 - Archives arabe


10 octobre 2018

Pas facile d'archiver la culture arabe:

Les archives sauvages de la musique arabe
Pierre France, Orient XXI, le 14 décembre 2017

A propos de l'exposition Al Musiqa de la Philarmonie de Paris: Toutes les musiques du monde arabe
Catherine Guesde et Véronique Rieffel, La Vie des Idées, le 27 juillet 2018

Et c'est encore pire en israel:

Que font de vieilles photos et de vieux films de Palestiniens dans les archives de l’armée israélienne ?
Ofer Aderet, Haaretz, le 2 juillet 2018

En Israël, une exposition montre des œuvres arabes sans le consentement des artistes
Mustafa Abu Sneineh, Middle East Eye, le 17 juillet 2018

Pourquoi un éditeur israélien a-t-il publié sans agrément un livre traduit d’essais en arabe ?
Hakim Bishara, Hyperallergic, le 13 septembre 2018

Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe
Nada Elia, Middle East Eye, le 3 octobre 2018
https://www.middleeasteye.net/fr/opinions/cuisine-art-et-litt-rature-comment-isra-l-vole-la-culture-arabe-408330906

Enfin un article détaillé sur la vie de Cheikh Imam:

Cheikh Imam, porte-voix des colères égyptiennes
Mouna Chahine, Orient XXI, le 14 août 2018

Pour finir, un peu de musique:

Un podcast de 40 minutes sur le musicien, compositeur et parolier libanais Ziad Rahbani, génie arabe:
Hajer, Vintage Arab, le 20 juillet 2018

Un petit cours d'arabe avec Melkhodra Lel Boulitik - Democratoz ("toz" veut dire "mon cul" en arabe), en 2012:
-------------------------------------------
Autre musique

Bootsy Collins rejoint le groupe Vulfpeck pour le morceau Captain Hook

Il rejoint aussi une autre bassiste, l'ivoirienne Manou Gallo, pour le morceau ABJ Groove:

Valerie June à la radio (Shakedown; Love You Once Made; Astral Plane; You Can't Be Told; Workin' Woman Blues):

Petit concert de Bettye Lavette:

Things Have Changed (Bob Dylan)

It Ain’t Me Babe (Bob Dylan)

Do Right (Bob Dylan)

Emotionally Yours (Bob Dylan)

Signed, Sealed, Delivered (I’m Yours) avec Vilray (Stevie Wonder)

NB: pour les fans, l'interview de Bettye Lavette:

Gil Scott Heron - Three Miles Down (New Morning, Paris, 2001, j'y étais):

Et une rareté, la chanson que Gil Scott Heron a composé pour le film The Baron en 1977

Dans la musique cette année, on a perdu Jacques Higelin, France Gall, Maurane, Aretha Franklin, Rachid Taha, Djamel Allam, Tomasz Stanko, Randy Weston, Otis Rush, Charles Aznavour... (et en BD, René Pétillon et Carlos Ezquerra). Alors voici un hommage à Tomasz Stanko (au début), puis à Randy Weston pendant une heure, à partir de la 33ème minute, dans l'émission Jazzlib' sur Radio Libertaire...
------------------------------------------------------------
Sacha Baron Cohen

J'en avais entendu parler, mais je ne l'avais pas vu. L'humoriste américain Sacha Baron Cohen se fait passer pour un ancien agent du Mossad et donne des cours d'antiterrorisme à de véritables députés américains, ici Jason Spencer:

Suite à la diffusion de cet épisode, Jason Spencer a démissionné!
---------------------------------------------------------------
Agenda en France


JUSTICE, DIGNITE OU RIEN !
http://rosaparks.webflow.io/

Qui?

Nous, héritiers des luttes de l’immigration et des quartiers populaires – depuis les Marches pour l’Égalité (années 1980) jusqu’aux Marches de la Dignité et de la Solidarité (2015/2018) en passant par les Marches des Noirs qui réclament réparation ou qui honorent la mémoire des victimes de l’esclavage (1998), ou par les mobilisations pour Gaza (2014), réfutons en bloc toutes les stratégies de tensions opposant Français « gaulois » et Français de seconde zone, « immigrés » et réfugiés, musulmans et non musulmans, militants et société civile et appelons l’ensemble de celles et ceux qui se reconnaissent dans ce « Nous politique » antiraciste à disparaître de l’espace public la journée du 30 novembre pour mieux réapparaître le 1er décembre en une vaste et historique offensive antiraciste. 

Quoi?

Le 30 novembre 2018: contre le racisme et les inégalités sociales, on disparaît de nos lieux de travail, de nos facs, de nos écoles, des réseaux sociaux, des lieux de consommation.

Le 1er décembre 2018: on réapparaît sur toutes les grandes places des villes, pour exiger Egalité et Dignité pour tous et toutes.