mercredi 7 décembre 2016

ELO#258 - Tout le monde déteste la police


7 décembre 2016

Tags antipolice à l’université Paris Tolbiac : Bernard Cazeneuve porte plainte
France Info, le 12 octobre 2016

L'un de ces tags est: « J’ouvre une bouteille à chaque fois qu’ils ferment le cercueil d’un flic », c'est une citation de Sombre, morceau de rap de Kaaris (de son premier disque, Or Noir, en 2013), en concert à Montréal cette semaine...

Voici quelques autres morceaux qui abordent la question de la violence policière, souvent raciste, ce qui me donne l'occasion de mettre à jour ma liste de chansons anti-flics qui atteint bientôt les 70 pièces:

Celui ci date pourtant d'une mixtape obscure de Lil Boosie Badazz en 2008, mais il est régulièrement utilisé lors des manifestations de Black Lives Matter aux Etats-Unis: Fuck The Police.

Celui ci date aussi de 2008, mais il a beaucoup servi dans les manifestations étudiantes à Montréal en 2012, Matraque-Moi par le groupe Mise en Demeure.

Celui ci, du rappeur québécois Emrical, Combien de morts (2012), écrit suite à l'assassinat de Fredy Villanueva par la police de Montréal.

Celui ci est un vieux morceau de soul de l'Américain Syl Johnson, repris en reggae par le jamaicain Ken Boothe, puis par l'Ivoirien Tiken Jah Fakoly (il faut croire que c'est un thème qui franchit les frontières): Is It Because I'm Black, dans son album de reprises (Racines, sorti l'an dernier en 2015).

Enfin, ce nouveau rap de D' De Kabal intitulé 19 juillet, c'est à dire la date de naissance et la date de mort de Adama Traoré (bon, j'avoue aussi que je ne trouve pas que ce soit son meilleur morceau...):

--------------------------------------
Soul music


Encore un grand chanteur de la maison Daptone qui souffre d'un cancer, 25 minutes avec Charles Bradley, dans un contexte intime, interview et quelques titres en acoustique.

Erykah Badu accompagne India Arie sur son Breathe lors de la cérémonie des Soul Train Awards.
 
Un peu plus d'une heure de Meshell Ndegeocello en concert au festival Banlieues Bleues, en avril 2016.

Nouvelle série télé, The Get Down, qui se déroule dans le Bronx dans les années 1970 et dans laquelle la musique est très présente. En témoigne cette reprise des Temptations par Leon Bridges, Ball of Confusion, aux paroles qui résonnent avec le temps présent, 45 ans après son écriture originale...

Reprise encore, par le bluesman Roy Buchanan d'un super morceau du soulman Tyrone Davis, Can I Change My Mind.

Reprise toujours, par le crooner Frank Sinatra du Isn't She Lovely de Stevie Wonder.
--------------------------------------------
Théâtre politique

Un petit reportage vidéo de 10 minutes qui date de 1983, à l'époque où la CFDT est encore de gauche, où elle réfléchit au sens du travail, du capital, de la qualité de vie, et où elle collabore en ce sens avec les artistes les plus progressistes du temps, tel Augusto Boal et son Théâtre Forum...
http://www.ina.fr/video/CAB8302210101/la-cfdt-video.html
----------------------------------------------
Dernière minute


Otis Clay, David Bowie, Blowfly, Maurice White, Gianmaria Testa, Gato Barbieri, Prince, Papa Wemba, Billy Paul, Leonard Cohen, Leon Russell, Sharon Jones d'une part... Siné, Mohamed Ali, Abbas Kiarostami, André Clergeat, Jean-Pierre Bony, Adama Traoré, Abdirahman Abdi, Chimulus, Roland Agret, Puig, Dario Fo, Fidel Castro, Gotlib de l'autre...

La carrière productive de Gotlib n'aura pas été très longue, 1965-1985 en gros, et ça fait 30 ans qu'il était à la retraite, mais d'abord quelle œuvre: Les Dingodossiers, les Rubrique A Brac, l'Echo des Savanes, Fluide Glacial, Gai Luron, Rhââ Lovely, Superdupont, Hamster Jovial, Pervers Pépère, Isaac Newton, les brocolis, la coccinelle...

Et ensuite, à titre personnel, je crois que ce sont ses bandes dessinées (achetées par mon grand frère à l'époque) qui m'ont initié à la bande dessinée, à la bande dessinée humoristique et à la bande dessinée pour adulte (même alors que j'étais enfant). Comme souvent avec ces héros qui meurent, c'est un peu notre enfance et notre jeunesse qu'on pleure, et cette année, qu'est-ce qu'on aura pleuré. Putain, plus que 24 jours avant 2017, restez couverts...
----------------------------

12 décembre 19h Institut du monde arabe: projection du film dont on a déjà parlé ici, Obliterated Families, suivi d'un débat avec Anne Paq et Ala Qandil, Hélène Legeay, Mahmoud Abu Rahma et Ramsis al-Kilani
------------------------------
Comme, je l'espère, vous avez pu le constater, je crois que j'ai trouvé une solution pour ressusciter les liens vers les morceaux que vous pouvez à nouveau télécharger. C'est un peu long, donc je vais le faire petit à petit, en commençant par novembre et en remontant progressivement jusqu'au mois d'avril où tout a commencé. Si vous avez la même patience, vous pourrez télécharger toutes les pépites de 2016, et signalez moi si j'ai laissé passer un lien. Si vous n'avez pas cette patience, vous pouvez pendant une semaine télécharger ici un dossier contenant les 71 fichiers postés depuis les 8 derniers mois...

Si jamais ça ne marche pas et que vous vous retrouvez sur une adresse du type:
https://app.box.com/s/xxxxxx (où xxxxxx sera remplacé par d'autres lettres)
Remplacez la par une adresse du type:
https://m.box.com/shared_item/https%3A%2F%2Fwww.box.com%2Fs%2Fxxxxxx
(en remplaçant xxxxxx par les mêmes lettres)...

mercredi 30 novembre 2016

ELO#257 - Magyd Cherfi encore


30 novembre 2016

Un petit article sur Magyd Cherfi qui plonge toujours plus profondément dans le trahison des classes populaires dont il est issu, après avoir trahi les Motivé-e-s et rejoint le PS:

Toulouse. Le livre de Magyd Cherfi passe mal dans son quartier
Nadir Dendoune, le Courrier de l'Atlas, le 28 octobre 2016

En même temps, si on se souvient bien, la déliquescence est assez ancienne, dans ses autres bouquins il disait déjà des horreurs, et même en 2002:

Entretien avec Magyd Cherfi
Marlène Coulomb-Gully, Mots 70:125-131 (2002)
----------------------------------------
Musique d'ailleurs


Calypso Rose, l'une des reines encore vivante du Calypso de Tobago, dans Leave Me Alone (avec Manu Chao)

Carlos Puebla, Y en eso llego Fidel (Cuba, 1959).

Sabah, la grande chanteuse libanaise chante ici en anglais, Maximum you can touch me, du film A Man from Tehran, 1966:
 
--------------------------------------------
Présidentielles en France


François Fillon président, ça veut dire Renaud ministre de la culture?

Pour réduire en cannelle la campagne pestilentielle, appel à l’entartage fripon de tous les candidats
George Le Gloupier, Andrea Gandolfo et Jean Voglio, Lundi Matin, le 30 octobre 2016

et

Recommandations de base aux vaillants entarteurs
Noël Godin, Lundi Matin, le 30 octobre 2016
-----------------------------------------------
A propos de bouffe

...on me signale enfin l'existence d'un bon restaurant palestinien à Paris:

Au Pain du Cavalier
39 rue Joseph Kessel
75012 Paris

mercredi 23 novembre 2016

ELO#256 - Sharon Jones


23 novembre 2016

Sharon Jones est probablement l'une des artistes dont j'ai parlé le plus souvent ici. C'est elle qui représente le retour sur le devant de la scène, depuis les années 2000, d'une musique soul-funk de qualité qui ne se contente pas de reprendre les vieux tubes. Sa mort, bien qu'attendue, est une immense tristesse et je me contenterai de vous renvoyer vers d'autres nécrologies, et les archives de ce blog...

Sharon Jones, 1956-2016
Frédéric Adrian, Soul Bag, le 19 novembre 2016
http://www.soulbag.fr/news/index/type/news/id/3558

Dans le LA Times, Bosco Mann, son producteur, raconte sa dernière semaine, hospitalisée suite à une attaque subie en regardant le résultat de l'élection de Trump (!), avec tous ses musiciens qui se succédaient à son chevet, fredonnant avec elle des chansons gospel, même quand elle ne pouvait plus prononcer un mot. Dans le numéro 83 de Siné Hebdo, je vous conseillais d'aller la voir en concert et d'écouter ses disques quand elle serait morte. Eh ben voilà, c'est le moment...

Sharon Jones affirmait son double héritage africain et amérindien, et leurs influences combinées sur sa façon de danser, sur scène, dans Got to be the way it is en Hollande en 2010:

De la même tournée, voici une heure et quart à la télé allemande de Sharon Jones, Live à Bonn en octobre 2010, et une dernière petite chanson, Mama Don't Like My Man...

Quatre ans plus tard, plus d'une heure et demi sur fip, de Sharon Jones, Live à Munich en mai 2014.
----------------------------------------
Musique et politique
 

Nouveau titre par la rappeuse anglaise, Kate Tempest (soutien par ailleurs du boycott culturel d'israel...), pour un morceau très politique et très Brexit: Europe Is Lost, issu de son album Let Them Eat Chaos.

Et un petit reggae de Burning Spear, Columbus, pour rappeler que Christophe Colomb n'est qu'un menteur, qu'il n'a pas découvert mais colonisé l'Amérique (Hail Him, 1980).
------------------------------------------
Musique et cinéma
 

Un film sur Arif Mardin, producteur de disque des années 1960 jusqu'à sa mort en 2006:

Le film est tourné en grande partie par son fils, la dernière année de sa vie, alors qu'il enregistre son dernier disque, All My Friends Are Here, avec Bette Midler, Chaka Khan, David Sanborn, Nicki Parrott, Raul Midon, Dianne Reeves, Danny O'Keefe, Carly Simon, Norah Jones, Joe Lovano, John Faddis, Amy Kohn, Dr. John, Willie Nelson, Phil Collins, Lalah Hathaway, Cissy Houston, Randy Brecker, Jewel, Katreese Barnes, Hall and Oates, Barry and Robin Gibb, The Rascals, The Average White Band... Le disque, comme le film, est finalement sorti en 2010, et le film comprend aussi des interviews avec Aretha Franklin, George Martin, Phil Ramone, Quincy Jones...
-------------------------------------------------
Vive la France...

...mais attention, pas n'importe quelle France, un article a priori banal sur la disparition d'une femme dans Paris et sa famille qui part à sa recherche, sauf que devant l'impuissance des services publics, la famille se tourne vers les SDF, les moins que rien de la société, les rebuts, les handicapés, les immigrés roumains, polonais ou algériens, les hommes et les femmes qui n'ont pas réussi leur intégration dans notre société de merde...

Merci de nous avoir aidés à retrouver Laure perdue dans Paris
Anne Crignon, L'Obs, le 5 septembre 2016
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1556469-merci-de-nous-voir-aides-a-retrouver-laure-perdue-dans-paris.html

Un autre au titre explicite: Pourquoi j'ai secouru des réfugiés
Pierre-Alain Mannoni, Médiapart, le 11 novembre 2016
https://blogs.mediapart.fr/pierre-alain-mannoni/blog/111116/pourquoi-j-ai-secouru-des-refugies

A l'inverse, parmi des milliers de témoignages de Calais, celui là m'a particulièrement bouleversé: Le récit de H. M. réfugié afghan à Calais
Yeti Blog, le 3 novembre 2016
http://yetiblog.org/index.php?post/2049
--------------------------------------
Un peu d'humour

Il est temps de vérifier si la fable de La Fontaine / Ésope n'était pas basée sur des préjugés:

mercredi 16 novembre 2016

ELO#255 - Mauvaises nouvelles d'Amérique


16 novembre 2016

Deuil oblige, on passera sur les épisodes sionistes de la vie de Leonard Cohen, et même sur certaines de ses musiques soporifiques, pour insister sur sa poésie envoûtante, mais qu'à mon avis la plupart de ses fans ne comprenait pas, en particulier les francophones. C'est ce que dit Pierre Tevanian dans ce bel article: Depuis plus de vingt ans que je l’écoute, je ne sais pas exactement ce que raconte Leonard Cohen, où exactement il veut en venir, mais ce que je comprends me parle et m’aide – et je ne pense pas être le seul dans ce cas.

Car Leonard Cohen était d'abord un poète, comme le montre ce reportage de trois quarts d'heure alors qu'il avait 30 ans, en 1964 à Montréal. A cette époque, il n'est pas encore chanteur, mais déjà talentueux, drôle et célèbre. On le voit quand même fredonner, mais juste pour lui....

Et puis chacun a ses chansons préférées, et certaines sortent du lot, comme ce morceau pornographique, drôle et funky de 1977, de son disque le plus décrié pour sa production par Phil Spector: Don't go home with your hard-on

Ou celui ci, en 1989, où il est accompagné par Was Not Was, et Sonny Rollins au saxophone: Who by fire
 

Suzanne par Leonard Cohen n'est pas ma chanson préférée, mais elle devient sympathique par Nina Simone en 1969, Roberta Flack en 1973, Geoffrey Oryema en 1991, Alain Bashung en 2008, ou Meshell Ndegeocello en 2013...

Alors on termine sur une chanson de 1967, issue de son premier disque, et So Long Leonard...
-------------------------------------------------
Mort aussi de Leon Russell, pianiste au style honky-tonk, et chanteur très présent sur le Concert pour Bangladesh organisé par George Harrison en 1971, mais aussi très proche des Beatles, des Rolling Stones, de Bob Dylan, Eric Clapton ou Joe Cocker. 

Auteur aussi de la chanson A Song For You, reprise par tant de monde (Donny Hathaway, Aretha Franklin, Ray Charles, Amy Winehouse...).
-------------------------------
Retour en France: Trump existe aussi par chez nous

Un an "après", Sting inaugurait le nouveau Bataclan (avec Vinnie Colauita à la batterie et les Miller père et fils aux guitares). Impossible de ne pas tenir compte du contexte et, pour l'occasion, il invite Ibrahim Maalouf et Maël Guezel, et certaines chansons résonnent spécialement ce soir là, comme Desert Rose ou The Empty Chair. Mais aussi cette chanson, pourtant consacrée aux réfugiés syriens traversant la méditerranée, Inshallah :
 

Si vous avez l'estomac bien attaché, lisez les commentaires, et arrêtez de traiter les américains de fachos. Les fachos sont partout autour de nous...

Le concert en entier, pour ceux que ça intéresse:
----------------------------------
Contrôle au faciès
http://stoplecontroleaufacies.fr/slcaf/

En France aussi, on est beaucoup plus contrôlés par la police si on possède un faciès qu'elle estime refléter un danger imminent, c'est à dire en gros si on est noir ou arabe. Le GISTI en parle depuis longtemps, et on en a déjà parlé ici. Une plainte avait été déposée, rejetée, et un procès en appel avait eu lieu en mars 2015. L’État français avait été condamné en juin, mais avait fait appel.

Bonne nouvelle ces jours ci: L'État définitivement condamné pour des «contrôles au faciès»
Le Parisien, le 9 novembre 2016
------------------------------------------
Agenda

 
26 novembre, de 9h à 17h, dans la grande salle de la bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’eau, M° République: Un an d'état d’urgence. La France à l'ère de l'antiterrorisme

mercredi 9 novembre 2016

ELO#254 - Vive les migrants!


9 novembre 2016

Heureusement pour l'Europe qu'il y a des migrants. Sinon, qui est-ce qui y produirait de la bonne musique?

Vous connaissez Sade ou Keziah Jones (Anglo-nigérians), par exemple?

Mais est-ce que vous connaissez Joy Denalane (Germano-sudafricaine), ou Patrice (Germano-sierraléonais), ou Nneka, Ayo ou Layori (Germano-nigériannes), ou Asa (Franco-nigérianne), ou Noora Noor (Norvégo-somalienne), ou Jaqee (Suédo-ougandaise), ou Jasmine Kara (Suédo-iranienne)?

Non? Eh bien vous devriez...

Par exemple, attardons-nous un peu sur Noora Noor: qui est-ce qui reprendrait aussi bien les classiques de Candi Staton, Mable John, Curtis Mayfield ou Donny Hathaway?

Désolé, on me fait remarquer que, depuis le mois de mai 2016 et selon les nouvelles règles de box.com, vous pouvez toujours écouter les morceaux, mais vous ne pouvez plus les télécharger. Est-ce que vous avez un autre site, plus compréhensif, à me conseiller?
-------------------------------------
Soul américaine
 

Et la soul? N'est-ce pas la musique des migrants africains en Amérique? Nouveau titre et nouveau clip pour Bobby Rush, avec Porcupine Meat et son slogan irrésistible: “too fat to eat, too lean to throw away...”

Pour celles et ceux qui veulent une petite dose du Festival de Soul de Porretta 2016, regardez cette vidéo. A partir de la 3ème heure, vous aurez deux heure de très bonne soul et de blues avec John Ellison, Toni Green, Theo Huff et, à nouveau, Bobby Rush:
 
 
Stevie Wonder, la veille des élections, chantait Don't you worry 'bout a thing (Todo esta bien chevere):

 
Il avait aussi composé une chanson pour Hillary Clinton, mais tellement nulle qu'elle a sans doute contribué à sa défaite:

--------------------------------------
Rap français


Et le rap français? Musique de migrants bien sûr!

Passionnante entrevue avec Mourad, le rappeur le moins connu du génial groupe de rap français, La Rumeur:
La Rumeur, « Tu ne quittes pas une famille »
Antoine Fasné, Sous Culture, mars 2016
-------------------------------------------------
Agenda parisien

Le 20 novembre à 16h à l'Espace Vitet, 111 rue Pelleport, P20 (M° Pelleport ou Télégraphe): concert de Jazz en soutien au Théâtre de la Liberté de Jénine en Palestine.

Avec:
Dominique Pifarély, violon
Nico Morelli, piano
Julio Laks, piano
Sergio Gruz, piano
Belkacem Drif, batterie
Laurent Olive, basse
Giovanni Licata, contrebasse
Jef Sicard, sax, clarinette
Jean-Paul Adam, saxophone
Didier Haboyan, saxophone

mercredi 2 novembre 2016

ELO#253 - Musique et politique aux Etats-Unis

2 novembre 2016

A l'approche des élections présidentielles américaines, et des assassinats quotidiens de Noirs par la police, une série impressionante de chansons sort, comme ce morceau de Anthony Hamilton qui, avec humour, tient à ce que les femmes sachent ce que Donald Trump leur réserve comme sort: Donald Trump will Grab You by the Pu**y...

Common chante aussi l'actualité dans son Black America Again (avec Karriem Riggins, Robert Glasper, Stevie Wonder, Esperanza Spalding, J. Rock, Patrick Warren, Chuck D., MC Lyte...), avec des allusions à Alton Sterling, Trayvon Martyin et à Black Lives Matter:

De même que Cody Chesnutt, avec Bullets In The Streets And Blood:

Et André Cymone, ancien musicien de Prince, qui sort cette chanson explicite, issue d'un album intitulé Black Man in America: Black Lives Matter

La série continue avec cet hommage de Ledisi a Eric Garner: I Can't Breathe

Alors qu'il y a un an, les Pussy Riots sortaient aussi leur I Can't Breathe, voici maintenant qu'elles sortent une série de trois titres en trois jours contre Donald Trump (paroles disponibles dans les sous-titres ou dans les commentaires, attention les images sont parfois tres violentes):

I Can't Breathe:

Straight Outta Vagina:

Make America Great Again: 

Organs:

Enfin, en 2002, Lauryn Hill participait à l'emission Unplugged de MTV. Plutôt que de donner des versions acoustiques de ses tubes, elle compose de nouveaux morceaux pour l'occasion, dont une chanson en hommage à Amadou Diallo qui venait de se faire assassiner par la police américaines, 41 balles de révolver alors que lui n'était pas armé: I Find It Hard To Say (Rebel) - Unplugged.
Devant l'actualité brûlante, elle en donne ces jours ci une nouvelle version, à mon avis encore supérieure à l'originale: I Find It Hard To Say (Rebel) - 2016.
--------------------------------------
Autre musique américaine

Y'a pas que la politique. Voici 20 minutes avec William Bell dans le Tiny Desk, à l'occasion de son grand retour, avec l'album This is where I live aussi bon que ses vieux disques des années 1970!

Et ce duo fantastique entre Randy Crawford et Al Jarreau sur le tube de Marvin Gaye et Tammi Terrell, Your Precious Love (Heaven must have sent you from above...), au festival de Montreux en 1981, avec Larry Carlton, David Sanborn, Marcus Miller...

Un petit extrait de Precious Love, Take My Hand (pas du tout la meme chanson!) chanté par Aretha Franklin à l'enterrement de Mahalia Jackson en 1972:

Et enfin, alors qu'un nouveau disque sort, voici un "vieux" concert de la bonne période de Cody Chesnutt, le 26 octobre 2012 à La Bellevilloise (Paris).
--------------------------------------
Etats-Unis encore

Très peu d'articles en français sur le sujet du Dakota Access Pipeline (DAPL), alors qu'il révèle plusieurs sujets cruciaux: la colonisation étatsunienne toujours aussi violente à l'égard de leurs peuples autochtones, la prééminence de l'industrie sur la vie, le soutien de l'Etat par l'intermédiaire de sa police aux grands groupes industriels contre ses citoyens, la violence de la répression du mouvement social, y compris des journalistes etc.

Etats-Unis : violente répression des Sioux opposés à un projet d’oléoduc
Sophie Chapelle, Basta Mag, le 28 octobre 2016
https://www.bastamag.net/Etats-Unis-violente-repression-des-Sioux-opposes-a-un-projet-d-oleoduc

Les Sioux et leurs terres ancestrales de nouveau menacés par l’industrie pétrolière
Winona La Duke, Basta Mag, le 19 septembre 2016
http://www.bastamag.net/Les-Sioux-feront-ils-plier-un-gigantesque-projet-d-oleoduc-finance-par-des
 
Si cela vous touche, c'est aussi l'occasion de les soutenir financièrement, par exemple avec ce site: Red Warrior Camp
https://www.gofundme.com/redwarriorcamp

mercredi 26 octobre 2016

ELO#252 - Tout le monde a une voiture


26 octobre 2016

Il existe une chanson arabe que tous les enfants ont déjà entendu: Kellon Endon Sayarat. Ecrite au Liban par Elias Rahbani en 1976, elle raconte: tous le monde à une voiture, mais mon grand père a un âne...

Shadia Mansour et Tamer Nafar sont des Palestiniens, nés en 1985 et en 1979 respectivement, qui ont sûrement entendus cette chanson quand ils étaient petits.

Quand en 2008, Shadia rencontre DAM, le groupe de rap de Tamer, ils décident d'adapter cette chanson qui devient Kellon Endon Dababat... tout le monde à des chars, mais nous on a des pierres! Vous comprendrez au prochain concert pourquoi tout le monde la chante avec autant d'enthousiasme...
-----------------------------------
Autres pépites de la semaine

Les clips de l'été du Villejuif Underground:

Since Everything Changes

Chefchouen Blues

Une incroyable musicienne de jazz suédoise, Gunhild Carling, ici à la cornemuse (!) mais aussi danseuse, chanteuse, trompettiste, tromboniste, clarinettiste, flutiste, harpiste, contrebassiste etc:

Une belle session du seul Clinton qui vaille le détour, George de son prénom:

Et enfin une Pause, de la Palestinienne Rafeef Ziadah. Une Pause au milieu des horreurs qu'elle a vécues, dans sa vie de Palestinienne, de réfugiée transbahutée d'un endroit à un autre. Une Pause à laquelle elle aspire. Une Pause dans son dernier disque, We Teach Life (2015), accompagnée par Mohamed Youssef au Oud.
------------------------------------------
Cinéma


Dix films cultes québécois à voir gratuitement tout de suite:
https://filmsetseriesduquebec.wordpress.com/2016/02/23/10-films-cultes-quebecois-a-voir-gratuitement-tout-de-suite/

C'est souvent quand les gens meurent qu'on ressort des merveilles sur eux. Ici une conférence de Dario Fo sur l'origine populaire de la chanson et du théâtre italien, et sa volonté de garder ce théâtre au profit du peuple. L'autre intérêt de cette vidéo d'une heure est qu'elle est tournée en 1974... dans le grand "amphi" plein à craquer de la fameuse Université de Vincennes dont on avait parlé ici à l'occasion du documentaire de Virginie Linhart:

Dario Fo à l'Université de Vincennes - 1974 - 1h13
http://www.archives-video.univ-paris8.fr/video.php?recordID=104
-----------------------------------------------
Agenda


15 novembre Bourse du Travail de Paris – salle Jean Croizat, 3 Rue du Château d'Eau, P10 (M° République): rencontre publique avec Albert Woodfox et Robert King, des Black Panthers
https://beta.amnesty.fr/liberte-dexpression/actualites/etats-unis--40-ans-a-lisolement
---------------------------------------------
Pour sourire avec LMPT

Où va le monde de Marie 6-Tith ?
Alison Wheeler, France Inter, le 17 octobre 2016
https://www.dailymotion.com/video/x4xrfkr_ou-va-le-monde-de-marie-6-tith-la-drole-d-humeur-d-alison-wheeler_fun

mercredi 19 octobre 2016

ELO#251 - Renaud à titre posthume


19 octobre 2016

En janvier 2016, une gentille petite chanson de Romain Dudek l'interpellait: Toujours Debout ?

Après avoir embrassé un flic et adoubé François Fillon, en avril 2016, Siné pleurait la mort de Renaud.

En juillet 2016, dans Causette, un texte posthume de Renaud annonçait sa nouvelle judéophilie, sa nouvelle mezouza, sa lecture de la Torah et son envie de porter la kippa:


Enfin, en septembre 2016, une autopsie révélait un tatouage géant du Christ sur son dos:


Quelle tristesse que Renaud soit mort si jeune alors qu'il avait encore tant de textes à écrire et à chanter...
--------------------------------------------------
Retour aux USA

Aaron Neville chante Be Your Man et Tell It Like It Is

Un petit blues de Little Melvin en 1998, You Worry Me, et une version live inédite de Just One More Day, par Otis Redding en 1966, dans une version longue qui laisse entendre ses discussions avec le public.
----------------------------------------
Demain

Vous avez peut-être vu, et sinon sûrement entendu parler de, Demain, le film, de Cyril Dion et Mélanie Laurent, sorti l'an dernier, et déjà couronné d'un César.

Ce film aborde le dérèglement climatique et la mauvaise direction prise par le monde aujourd'hui, mais évite la culpabilisation et le catastrophisme, en proposant des solutions.

Pendant deux heures, il nous montre des initiatives prises dans le monde entier qui, si elles se généralisaient, permettraient peut-être de régler les problèmes, apparemment insolubles, d'agriculture, d'énergie, d'économie, d'éducation ou de gouvernance...

J'ai enfin vu ce film et je suis content de son succès. Pourtant, je l'ai trouvé un peu long et confus, et j'ai été beaucoup plus facilement convaincu par ce petit film de deux minutes, sorti il y a trois ans:

Le réchauffement climatique s'accélère
Radio Télévision Suisse, le 24 septembre 2013