mercredi 19 septembre 2018

ELO#340 - Mohamed Lamouri


19 septembre 2018

Au début des années 2010, j'avais été frappé par un chanteur dans le métro parisien, sur la ligne 2. Arabe, mal-voyant, il chantait avec un synthé pourri, mais avec une voix magnifique des chansons arabes ou des versions arabes de tubes américains. Régulièrement, je le voyais, j'en parlais autour de moi, et de plus en plus de gens le connaissaient. Encore cet été, à Paris, je l'ai croisé deux fois sur la ligne 2... Et voilà que, au détour d'une émission sur RFI, j'ai entendu un reportage sur lui. Il s'appelle donc Mohamed Lamouri, et va bientôt sortir un disque:

Mohamed Lamouri, le chanteur du métro sort du tunnel
Isabelle Vatan, Télérama, le 24 janvier 2018

Mohamed Lamouri, le chanteur de la ligne 2 sort du métro !
Anne-Laure Lemancel, RFI, le 9 mars 2018

Un film d'une demi heure avait été tourné sur lui en 2012, Dis-moi Mohamed:

Hotel California (des Eagles, mais avec des paroles en arabe) dans le métro:

El Visa (de Cheb Hasni), au Cannibale avec Rachid Taha en 2015:

Il a maintenant sa page facebook, et le site web de la Souterraine héberge ses morceaux ici et , mais aussi ici et avec le groupe Mostla.

Et il a même déjà un clip pour Baida mon amour (un morceau de Cheb Hasni):
---------------------------------------------------------------
Nos chers disparus

Rachid Taha : ainsi parlait le plus grand rockeur français
Jean-Vic Chapus et Matthias Kusnierz, Green Room, le 12 septembre 2018
http://www.greenroom.fr/123307-rachid-taha-ainsi-parlait-le-plus-grand-rockeur-francais

Sa remarque finale sur Damon Albarn est sévère ! Pourtant il joue avec lui en 2016, avec The Orchestra of Syrian Musicians (à 1h39):

Un titre de 1999 difficile à trouver, sorti juste en single, La Bombe Atomique, reprise d’un morceau de Blond Blond de 1947.

Encore 20 minutes de Rachid Taha en 2006 à la Flèche d'Or à Paris, musique et interview.

Rachid Taha en Algérie : ma parabole d’honneur, documentaire de Pascal Forneri / 2006 / 40’.

Hommage à Rachid Taha : concert trans musicales 2012 (41 minutes), Arte, disponible jusqu’au 03/10/2018

Retour sur les goûts musicaux de Rachid Taha (en 2013): James Brown, Robert Mitchum avec Rita Hayworth, Ennio Morricone pour la musique de la Bataille d'Alger, The Clash, Elvis Presley, Oum Kalthoum, George Brassens, Dahmane El Harrachi...

A partir de 2015, Rachid Taha se produit souvent en concert avec Rodolphe Burger (le Couscous Clan). Voici donc l'un de ses derniers concerts, ici en 2017 à Bobigny pour une reprise de Highway to Hell:

Spéciale Rachid Taha, FIP, le 18 septembre 2018 (il aurait eu 60 ans ce jour là)

Deux émissions d'1h des archives de France Culture, l'une consacrée à la musique des beurs de France de 1972 à 1998, et l'autre consacrée à Rachid Taha:

1980 : Lyon, côté Beurs
Amaury Chardeau, France Culture, le 25 mai 2018
https://www.franceculture.fr/emissions/metronomique/1980-lyon-cote-beurs

Rachid Taha
Hélène Hazéra, France Culture, le 28 avril 2013
https://www.franceculture.fr/emissions/chanson-boum/rachid-taha
--------------------------------
Encore 7 minutes inédites d'Aretha Franklin en 1968 à Newport pour Chain Of Fools et Respect:

Hommage à Aretha Franklin par les Black Girls (Ledisi, Jazmine Sullivan, Cynthia Ervio, Stephanie Mills, Yolanda Adams et Fantasia):

----------------------------------
Moins connu que Rachid Taha, mais populaire en France dans les années 1980, le chanteur algérien Djamel Allam est mort hier. Il avait été repris par Zebda ou Mouss et Hakim pour ses chansons Mala Diural ou Gatlato...

Et une pensée pour Gisèle Felhendler, militante engagée dans la solidarité avec toutes les luttes anticoloniales...
---------------------------------------------------------------
Chansons politiques

Gros événement: Marc Ribot publie un nouvel album, Songs Of Resistance 1942-2018, et les premiers extraits avec Tom Waits, Meshell Ndegeocello et Steve Earle sont fantastiques. Trump n'a qu'à bien se tenir!

En écoute en entier là: Songs Of Resistance 1942 - 2018      

Bella Ciao (Goodbye Beautiful)
avec Tom Waits

The Militant Ecologist avec Meshell Ndegeocello

Srinivas avec Steve_Earle et Tift Merritt (paroles ci dessous)

Dark was the night
Cold was the ground
When they shot Srinivas Kuchibhotla down

It was in Austin’s Bar and Grill
But it could’ve been most anyone
A madman pulled the trigger
Donald Trump loaded the gun
My country ’tis of thee

Srinivas was an engineer
Sunayana was his wife
Like so many here before them
They come here to build the life
They were plannin’ their first child
But it was not to be
But a stranger shot Srinivas down
Screamin’ “Get out of my country!”
My country ’tis of thee

I was born in America
And it’s right here I intend to stay
But my country’s hurtin’ now
There’s a few things I need to say
If you fly a flag of hate
Then you ain’t no kin to me
And to Srinivas Kuchibhotla’s surviving family

My country ’tis of thee
My country ’tis of thee
My country ’tis of thee
My country ’tis of thee

My country ’tis of thee
My country ’tis of thee
My country ’tis of thee
My country ’tis of thee

My country ’tis of thee (Kuchibhotla!)
My country ’tis of thee (Eric Garner!)
My country ’tis of thee (Heather Heyer!)
My country ’tis of thee (Susie Jackson!)

My country ’tis of thee (Tywanza Sanders! Ethel Lee Lance!)
My country ’tis of thee (Freddy Gray! Tamir Rice! Frankie Best!)
My country ’tis of thee (Amadou Diallo! Michael Brown! David Simmons!)
My country ’tis of thee (Myra Thompson! Sharonda Singleton!)
---------------------------------------------------------------
Autre musique

Nouveau morceau d'Imarhan, un groupe touareg d'Algérie:

Ma S-Abok (2018)

Quinze femmes d'Argentine reprennent cette chanson hommage à Zapata:

La Colmena - Zapata se Queda (2018):

Deux compiles de musique béninoise et togolaise de 1963 à 1980:

On y trouve ce morceau de l'Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou - Gbeti Ma Djro, 1971, et 40 ans plus tard, une version avec Angélique Kidjo...
--------------------------------------------------------------------
Clitoris


J'aime bien les BDs de Marion Montaigne, et elle s'en tire pas mal aussi sur ce coup là...

Vendredi, c'est clitoris
Marion Montaigne, Tu mourras moins bête, le 20 juillet 2018

Il manque quand même le rôle néfaste joué par Pierre Garnier, médecin français amateur dont Sigmund Freud ne fait que populariser les idées de merde. C'est lui qui invente la dualité du plaisir vaginal vs. clitoridien, la prééminence du premier, et le mépris du second. La source de cette histoire:

« Le trône des plaisirs et des voluptés » : anatomie politique du clitoris, de l’Antiquité à la fin du xixe siècle
Sylvie Chaperon, Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique 118:41-60, 2012

Et le sujet reste d'actualité:

Montrer la face cachée du clitoris
Radio Canada, Youtube, le 16 août 2018
-----------------------------------------
L'actu sur internet

10 minutes avec Ahed Tamimi, à la télévision en France

Traverse La Rue Comme Manu

mercredi 12 septembre 2018

ELO#339 - This is America


12 septembre 2018

On a déjà parlé ici de This is America, le rap et le clip "coup de poing" de Childish Gambino. Comme souvent, ce genre de tremblement de terre entraîne des répliques, par exemple des versions adaptées à d'autres contextes:

I-NZ - This is Iraq

Falz - This Is Nigeria

ZEF - This is France


Jase Harley - American Pharaoh
--------------------------------------------
Autres chansons politiques

Encore une chanson américaine sur la Violence Policière aux États-Unis:

BJ The Chicago Kid - The Opening Ceremony

Encore un bon morceau de rap français sur la Violence Policière en France: L'1consolable - Justice

Hymne anti Trump de l'une des plus révolutionnaires des chanteuses américaines actuelles:

Janelle Monae - Americans (live à la télé américaine):

Autre hymne anti Trump du plus révolutionnaires des bluesmen américains actuels:

Eric Bibb - What's he gonna say today:

Hymne vegan de la plus révolutionnaire des chanteuses françaises actuelles:

Dominique Grange - Requiem pour les abattoirs (avec ​arrangement d'Accordzéâm et dessins de ​Tardi):

Une chanson sur les migrants, il n'y en a pas tant que ça:

Sandro Joyeux et Eugenio Bennato - Ce n'est pas ça (2016)

Un rap sur la gentrification, il n'y en a pas tant que ça non plus:

Watsky - Kill a Hipster (2013)
---------------------------------------------
Autre musique

Quelques nouveaux titres, Confidence, de Candi Staton, Bad Mouthin', de Toni Joe White, et We Never Saw It Coming, de Maxwell

Le Tiny Desk de Lalah Hathaway:

Une heure de Memphis Soul Night à Berlin en 1989, avec Willie Mitchell, Otis Clay, Ann Peebles, Lynn White et David Hudson:

La Malka Family en concert cette année à Jazz à Vienne là (entre 34' et 1h44')
-----------------------------------------------------------------
Adieu à Rachid Taha

Très triste encore, après Jacques Higelin et Aretha Franklin...

Un reportage sur Carte de Séjour en 1982:

L'Hymne antifasciste de 1993, Voilà Voilà:

Ya Rayah en 1997, le clip officiel:

1,2,3 Soleils, le concert du siècle en 1999, avec Ida:

Alliance punk arabe, il était logique qu'il adapte Rock el Casbah en 2004. Il était aussi logique qu'il la chante avec Mick Jones, en 2006:

Le dernier morceau de son dernier disque studio en 2013 était une reprise de Voilà Voila, avec Brian Eno, Agnès b., Femi Kuti, Mick Jones, Christian Olivier, Eric Cantona, Camélia Jordana, Oxmo Puccino, Rachida Brachni, Sonia Rolland et Rodolphe Burger, conscient que la lutte contre le fascisme n'était pas terminée, mais sans lui ce sera encore plus difficile:

Super interview de 2013: Rachid Taha : « Liberté, égalité, fraternité, c’est devenu un slogan publicitaire »
Rosa Moussaoui et Marie-José Sirach, L'Humanité, le 22 novembre 2013
https://www.humanite.fr/culture/rachid-taha-liberte-egalite-fraternite-c-est-deven-553643

Témoignage en 2018 de Mouss et Hakim : "Rachid Taha était le premier d'entre nous. C'est lui qui a ouvert la porte"
Nadir Dendoune, Le Courrier de l'Atlas, le 12 septembre 2018
https://www.lecourrierdelatlas.com/musique-mouss-et-hakim-de-zebda-rachid-taha-etait-le-premier-d-entre-nous-c-est-lui-qui-a-ouvert-la-porte--20593
-----------------------------------------------------------------
Aretha Franklin, on ne peut pas lui dire adieu

Hommage à Paris, 18ème arrondissement

Dans des publicités:




Sur France Inter toute la semaine chez Mishka Assayas :

Sur Radio Libertaire, dans l'émission Jazz Lib, le 6 septembre 2018 de 20h30 à 22h (l'émission commence à 2 minutes, et la discussion autour d'Aretha Franklin commence à 7 minutes. La dernière demi heure est consacrée au concert du Fillmore):
https://media.radio-libertaire.org/backup/2018-36/jeudi/RL_2018-09-06_20-30.mp3
----------------------------
Agenda


Pour les Parisiens, à partir du 3 novembre, le premier samedi de chaque mois, de 15h30 à 18h, au Carré Baudoin, 121 rue de Ménilmontant, P20: Les Samedis Musique du C2B

Samedi 3 novembre 2018: Marcus Miller, itinéraire d’un bassiste surdoué, par Frédéric Goaty
Samedi 1er décembre 2018: Aretha Franklin, la voix royale, par Michel Benita
Samedi 5 janvier 2019: Les pianistes qui ont changé ma vie, par Laurent de Wilde (Oscar Peterson, Ahmad Jamal, Thelonious Monk, Herbie Hancock et Joe Zawinul)
Samedi 2 février 2019: Claude Nougaro, muses et musiques, par Thierry Guedj
Samedi 2 mars 2019: Bashung, l’Imprudent, par Olivier Nuc
Samedi 6 avril 2019: La fin des Beatles, par Ersin Leibowitch
Samedi 4 mai 2019: John, Paul, George et Ringo : les Beatles en solo, par Ersin Leibowitch
Samedi 15 juin 2019: Les mondes merveilleux de Prince et de Michael Jackson, par Frédéric Goaty

Plus de détails ici: Les Samedis Musique du C2B 2018 2019 : demandez le programme !
Muziq, le 6 septembre 2018

mercredi 5 septembre 2018

ELO#338 - Seydina Insa Wade


5 septembre 2018

Attention, il ne faut pas confondre Seydina Insa Wade avec Seydina Ndiaye, bien que chanteur sénégalais aussi, son heure de gloire se situe 4 décennies plus tôt. Des ennuis politiques avec Senghor le conduisent à s'exiler en France dans les années 1970. Il devient le chanteur de Xalam dans les années 1990, vous vous souvenez peut-être de ce groupe concurrent de Toure Kunda à l'époque. Le voici par exemple dans Yaram (1993).
 
Il est ensuite retourné au Sénégal avec sa guitare, et Ousmane Willy Mbaye a tourné un film sur lui en 2004:

Xalima la plume (50 minutes, 2004)

Très joli clip en 2011 sur la chanson Waliyou, et puis il est mort l'année suivante:
-----------------------------------------
Musique du monde entier

Nouveau clip pour Bokanté - Zyé Ouvè, Zyé Fèmé

Un morceau live du bluesman ZZ Hill: Right Arm for Your Love

Un vieux morceau du groupe algérien Raina Rai, Ya Zina, Diri Latay (de leur premier disque, Hagda, en 1983)

Pas mal de musiques arabes sur les Nuits de France Culture.

Et, pour finir, un site web avec plusieurs centaines de morceaux de rap du monde entier, qui permet de belles découvertes comme:

Mark Mushiva - The Art of Dying (Namibie, 2017)

Tehn Diamond - Happy (Zimbabwe, 2012)
-----------------------------
Aretha Franklin toujours

Aretha interviewée à la télé en 1974 (entre 16 et 19 minutes) :

Des extraits de 20 minutes du dernier concert d'Aretha Franklin à Philadelphie, en août 2017, au piano au début, bavarde, et assez en forme:

Les funérailles d'Aretha Franklin ont eu lieu le 31 août à Detroit. Dix heures de cérémonie avec des chansons de Faith Hill, Ariana Grande, The Clark Sisters, Edward Franklin, Alice McAllister Tillman, Audrey DuBois Harris, Shirley Caesar, Tasha Cobbs-Leonard, Chaka Khan, Ron Isley, Fantasia, Paul Morton, Yolanda Adams, Gladys Knight et Stevie Wonder. Quelques extraits:

Ariana Grande:

The Clark Sisters:

Edward Franklin (le deuxième fils) reprend Marvin Gaye:

Chaka Khan:

Ron Isley (le plus émouvant à mon avis):

Fantasia (Precious Lord / You've Got a Friend, comme Aretha dans Amazing Grace):

Gladys Knight, invitée surprise, pour You'll never walk alone / Bridge over trouble water:

Le set de Stevie Wonder (avec Angie Stone, Jennifer Lewis, Shirley Murdock, Dottie Peoples et Martha Reeves sur As):
------------------------------------------------------------
Un peu de politique

Migrants

Protégeons les vies, pas les frontières
Muriel Cravatte, Viméo, le 3 juillet 2018

Macron

Une tentative de compiler les des pires actions de Macron ici:
Une compilation des 50 meilleures phrases de notre vénéré président:

    1 « Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »
    2 « Il y a dans cette société (Doux) une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »
    3 « Vous n’allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler.
    4 « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »
    5 « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »
    6 « Je pense qu’il y a une politique de fainéants et il y a la politique des artisans. »
    7 Tous ses conseillers présentent le même profil, jeune et diplômé : "J’assume. Les maréchaux d’Empire étaient jeunes et ce n’étaient pas des paysans"
    8 « Certains au lieu de foutre le bordel feraient mieux d’aller regarder s’il peuvent pas avoir des postes »
    9 « Les salariés français sont trop payés »
    10 « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »
    11 Le compte pénibilité ? « Je n’aime pas le terme donc je le supprimerais car il induit que le travail est une douleur »
    12 « Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires c’est une nécessité »
    13 « Ceux qui défendent les emplois aidés sont ceux qui n’en voudraient pas pour eux »
    14 « Je vais faire un CICE durable »
    15 « La tranche d’impôt de Hollande à 75 % ? C’est Cuba sans le soleil »
    16 « Je n’aime pas ce terme de modèle social. »
    17 « Je suis pour une société sans statuts »
    18 « Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs »
    19 « Dans les motifs de rupture du contrat de travail, [la rupture conventionnelle] est aujourd’hui le premier »
    20 « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »
    21 « 35 h pour un jeune, ce n’est pas assez »
    22 « Les jeunes générations veulent être entrepreneurs, pas fonctionnaires »
    23 « Je dis aux jeunes : « ne cherchez plus un patron cherchez des clients »
    24 « Les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes »
    25 « Je ne veux plus d’ici la fin de l’année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus ».
    26 « Je ne vais pas interdire Uber et les VTC, ce serait les renvoyer vendre de la drogue à Stains »
    27 « Une start-up nation est une nation ou chacun peut se dire qu’il pourra créer une start-up. Je veux que la France en soit une ».
    28 « Les britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher »
    29 « Le libéralisme est une valeur de gauche »
    30 « Je ne céderais rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes, ni aux égoïstes, ni aux pessimistes » qui se dressent contre les ordonnances anti travail.
    31 « Dans les gares, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien »
    32 « J’ai été élu par des gens qui ne m’ont pas choisi »
    33 « Être élu est un cursus d’un ancien temps. »
    34 « La démocratie ne se fait pas dans la rue »
    35 « Etre populaire ne m’intéresse pas, mon pays doit avant tout être réformé car nous avons 10 % de chômage ».
    36 Les fainéants ce sont « ceux qui n’ont pas fait les réformes pendant 15 ans pas les Français »
    37 « La France n’est pas un pays qui se reforme parce qu’on se cabre, on résiste, on contourne, nous sommes ainsi faits ».
    38 « Tu sais, quand tu es président de la République, ce n’est pas le moment où tu gagnes le plus d’argent »
    39 « La France est en deuil d’un roi »
    40 "Les révolutionnaires sont souvent des ratés du suffrage universel"
    41 « La gauche classique est une étoile morte. L’idéologie de gauche classique ne permet pas de penser le réel tel qu’il est »
    42 « C’est une erreur de penser que le programme est le cœur d’une campagne électorale » « La politique c’est mystique »
    43 « Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d’extrême-droite. »
    44 Il qualifie ceux qui, au sein du PS, s’opposent à sa 1° loi (308 articles dont le travail le dimanche, de nuit, ou la privatisation du don du sang) de « foyer infectieux » ou de « fainéants ».
    45 « Chaque candidat qui sera investi signera, avec moi, le contrat avec la Nation. Il s’engage à voter à mes côtés les grands projets, à soutenir notre projet." "Pas de frondeurs"
    46 « Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien. »
    47 « Il n’y a pas de culture française mais des cultures »
    48 « Le kwassa kwassa pêche peu, il amène du comorien »
    49 A propos des critiques à la suppression de l’impôt sur la fortune « La passion triste de la France, la jalousie ».
    50 "Je crois à la cordée, il y a des hommes et des femmes qui réussissent parce qu’ils ont des talents, je veux qu’on les célèbre [...] Si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée c’est toute la cordée qui dégringole"

mercredi 29 août 2018

ELO#337 - Les musiques de lutte de Rocé


29 août 2018

Très jaloux de ce projet de Rocé qui va faire en mieux ce que j'essaye de faire depuis des années, c'est à dire une histoire des musiques de luttes (ici limitée aux francophones). L'album Poétique Politique sortira en septembre:





--------------------------------------------------------
Aretha Franklin encore

Allez, on continue à se faire plaisir:

Aretha Franklin au Rock'n'Roll Hall of Fame, en 1995:

1) Natural Woman
2) Freeway of Love (avec Al Green)

Aretha Franklin au piano, avec Wynton Marsalis et l'orchestre du Lincoln Center en 2015:

Quasiment personne d’autre sur terre ne porte ce prénom (on dit qu’il vient du Grec, mais moi je crois plutôt qu’il vient du tunisien Harissa), donc c’est quasiment sûr qu’il s’agit d’elle à chaque fois dans les titres de ces chansons:

The Drifters - Aretha (1966)

Bernard Purdie - Song for Aretha (1972)

George Jackson - Aretha, Sing One For Me (1972)

Axelle Red - Aretha et Moi (1991)

Cat Power - Aretha, Sing One For Me (2008)

Et aussi:
Harlem Speakeasy - Aretha (1968)
Scritti Politti - Wood Beez (Pray Like Aretha Franklin) (1984)
Emmepi & The Sample Boys - Aretha Number One (1991)
Milton Floyd ‎- Aretha Didn't Know (1991)
Graham Parker - Obsessed with Aretha (1996)
Harold Heath - Aretha's Reign  (2003)
Peepholes - Stop Picking On Aretha Pudding (2008)
Rumer ‎- Aretha (2010)
Soulmagic ‎- Aretha's Groove  (2011)
Moon Boots - Aretha (2012)

En plus des chansons où Aretha apparaît dans le titre (ci-dessus), on m’envoie une liste de chansons où elle apparaît dans les paroles:

Un, deux, trois, par Jean-Jacques Goldman
The Festival par Chuck Berry
Music par Leela James
Chocolate City par Parliament
King of groove par Earth Wind and Fire
Blues music par G. Love and Special sauce
Put you on par Anderson Paak
Tribute par Pasadenas
U can’t sings r songs par Spearhead
What can i do par Talib Kweli
You baby par Teena Marie
My people par Angie Stone
Tamale par Tyler, the Creator
Old songs par Betty Wright
Vegas Nights par Mary J Blige
Diamonds par Robin Thicke
Just walk on by par Joss Stone
I dedicate par Brandy
Detroit, Michigan par Kid Rock
Realize par Nicki Minaj
Ronnie and Neil par Drive by Truckers
Back in the day par Hank Crawford
Hot topic par Le Tigre
Back in the day par Christina Aguilera
Victory par Nas
Thank god for the culture par Wycleef
To all the girls par Wycleef
Every Position par R. Kelly
Hustle hard par Lil Wayne
Midnight Radio par Dar Williams
Let it sing par Kevin Gates
Xxx’s and Ooo’s par Trisha Yearwood
Rockaway par Beres Hammond
Soulicious par Sarah Connor
Southern voice par Tim McGraw
Earthbound par Rodney Crowell
Ol’ fashion lovin par All 4 One
Believe in me par Stephen Duffy
Magic par Rivers Cuomo
Don’t par Ed Sheeran
Birds par Migos
The return par Mystikal
RAP Music par Killer Mike
Mad man par A$ap Ferg
Rappaz par Das Effect
Chewing gum par Odezenne
War ready par Young Thug
--------------------------------------------------------
Autres musiques

Deux morceaux, live à la radio, de The Suffers:

Everything here:

Do whatever:

Le Tiny Desk de PJ Morton:

Le Tiny Desk des Tower of Power:

Le Tiny Desk de Erykah Badu:

(et pour les fans, elle est interviewée ici)
 
Je ne me souviens pas avoir déjà vu cette version longue de Motivés par Zebda, donnée le 14 juillet 2012 à Toulouse:

Une petite chanson de Wilson Pickett en italien, Deborah en 1968 à Sanremo:

Et pour finir, 20 minutes de Wilson Pickett à Montreux en 1973, rejoint par Edwin Starr sur un morceau:
--------------------------------------------------------------
Grossophobie

Je ne me tairai plus!
Manal Drissi, Chatelaine, le 27 juillet 2018

A compléter par cette vidéo:

Ta "copine grosse rigolote" : chronique dessinée
La Truite Furtive, Youtube, le 28 novembre 2017
--------------------------------------------------------------
Effondrement


Et à propos de Manal Drissi, cette drôle de chronique québécoise:

La fin du monde
Manal Drissi, Radio Canada, le 23 août 2018

mercredi 22 août 2018

ELO#336 - Queen of Soul Forever

22 août 2018

Avec Aretha Franklin s'éteint mon artiste vivante préférée dont j'ai souvent parlé ici, l'une des plus belles voix qui ait jamais existé, au service de certaines des plus belles chansons que la musique soul ait pu produire... alors ça va être difficile d'être concis et organisé...


Commençons par le meilleur album de tous les temps. Pas un morceau, pas une note, pas un mot d'Aretha n'est en trop ici:

Aretha Franklin, mars 1967



1. Respect (chanson écrite par Otis Redding) - 0:00
2. Drown in my own tears (chanson popularisée par Ray Charles) - 2:27
3. I never loved a man (the way I love you) (chanson écrite pour l'occasion par Ronnie Shannon) - 6:34
4. Soul serenade (chanson écrite par King Curtis, saxophoniste du groupe et chef d'orchestre en tournée) - 9:26
5. Don't let me lose this dream (chanson écrite par Aretha et son mari) - 12:05
6. Baby, baby, baby (chanson écrite par Aretha et sa soeur) - 14:28
7. Dr. Feelgood (Love is a serious business) (chanson écrite par Aretha et son mari) - 17:22
8. Good times (chanson écrite par Sam Cooke) - 20:45
9. Do right woman, do right man (chanson écrite pour l'occasion par Dan Penn et Chips Moman, leur premier grand succès) - 22:55
10. Save me (chanson écrite par Aretha et sa soeur, et King Curtis) - 26:11
11. A change is gonna come (chanson écrite par Sam Cooke) - 28:32

La démo de Dr. Feelgood, l'un des plus beaux blues d'Aretha Franklin, fin 1966 à New-York, avec basse, batterie, et Aretha au piano, est du bonheur à l'état brut.

Le disque, son premier pour la marque Atlantic, devait être enregistré aux studios FAME de Muscle Shoals, Alabama en janvier 1967, avec Aretha Franklin au chant et au piano et les musiciens locaux, c'était l'idée de Jerry Wexler, le producteur.

Le premier jour, seule la chanson titre fut enregistrée et, en fin de soirée, un trompettiste blanc (Ken Laxton) fit une remarque raciste. Exigeant des excuses et ne trouvant pas de solution satisfaisante, Aretha Franklin annula la session et rentra à New-York.

Le disque fut donc terminé à New-York, mais avec les musiciens (sauf Laxton, bien sûr) d'Alabama que Wexler avait fait venir sans le dire à Rick Hall, le directeur des studios FAME.

On y retrouve les influences majeures d'Aretha Franklin: Sam Cooke, Ray Charles, mais aussi un hommage à la jeune star montante du sud des Etats-Unis, Otis Redding. On y trouve aussi 4 titres co-écrits par Aretha elle-même.

Non seulement Aretha était une grand pianiste, mais aussi une grande musicienne et elle aurait du être créditée comme productrice (ou au moins co-productrice avec Jerry Wexler) de cet album car c’est elle qui écrivait la plupart des arrangements de toutes ces chansons, y compris Respect, Do Right Woman ou plus tard Think, qui ne sont pas les plus simples, écrivant les choeurs avec sa soeur Carolyn, décrivant à chaque musicien ce qu’il devait jouer, etc.

De retour à Muscle Shoals, et avec l'aide de Wexler, les musiciens ouvrirent leur propre studio d'enregistrement, Muscle Shoals Sound Studio...
---------------------------------
Mes contributions


Si vous lisez ces jours-ci des biographies d'Aretha Franklin, souvent truffées d'erreurs, vous y verrez souvent allusion à cette "fameuse" interview dans Time Magazine en 1968. Il y a longtemps de cela, j'ai acheté une version de ce magazine et j'ai traduit l'interview en français ici:

LADY SOUL: SINGING IT LIKE IT IS
Time Magazine, le 28 Juin 1968

Pour le même site web (consacré principalement à Otis Redding), j'avais aussi fait cette comparaison des versions d'Otis Redding et d'Aretha Franklin de la chanson Respect:

Otis Redding reconnaissait lui-même que la version d'Aretha Franklin était supérieure à la sienne: il le dit dans le concert à Monterey en juin 1967. Et puis finalement il copie la version d'Aretha dans une émission à la télévision la veille sa mort (émission Upbeat de Don Webster, Cleveland, 9 décembre 1967):

En 2009, j'avais écrit un petit article dans Siné Hebdo sur la filiation entre Aretha Franklin, Esther Phillips et Dinah Washington.

J'ai vu Aretha Franklin en concert trois fois (en 1995, 2008 et 2014). Trop jeune pour l'avoir vu à sa meilleur époque, j'ai le souvenir de concerts inégaux, mais aussi que LE moment fabuleux du concert était lorsqu'elle se mettait au piano et revenait à la base de la musique et de l'émotion. Par exemple avec Bridge Over Troubled Water, le 15 novembre 2011 au Texas:


Alors on pouvait se croire projeté en arrière le 7 mars 1971 en Californie:


La troisième fois que j'ai vu Aretha Franklin en concert, c'était à Montréal en juillet 2014, et j'en avais rédigé un compte rendu...
---------------------------------
Aretha et la politique


On a, à mon avis, exagéré l'engagement politique d'Aretha Franklin. Certes la famille était amie avec Martin Luther King, et elle l'a soutenu autant qu'elle a pu, ainsi que Barack Obama 40 ans plus tard. Elle a, en revanche refusé de chanter pour Donald Trump.

Une chanson comme Respect a peut-être été utilisée comme galvanisatrice par les Noirs américains pendant le mouvement pour les droits civiques, mais ce n'était pas son but initial. En revanche, c'était une chanson politique puisque féministe, comme c'est raconté ici (autres chansons à teneur féministe: Do Right Woman, Natural Woman, Think, Chain of Fools, Sisters Are Doing It For Themselves...):

"Respect" ou comment transformer une chanson machiste en un hymne féministe
L'Histgeobox, le 22 août 2018

A l'instar de beaucoup d'artistes, Aretha Franklin n'avait soit pas envie soit pas la capacité de s'exprimer politiquement, ce qui n'empêche pas qu'au fond d'elle même elle ait eu des opinions ou une "sensibilité" naturelle, une inclination envers certaines causes ou certaines personnes qu'elle a soutenu plus ou moins discrètement: Martin Luther King, Jesse Jackson, Barack Obama, mais aussi Angela Davisles Black Panthers et, selon certaines rumeurs, Mohamed Aliles prisonniers de Attica, ou les étudiants noirs de l'université de Kent State...

Elle a proposé de verser une caution pour la libération d'Angela Davis en 1970, comme cette dernière le racontait ici en 2013:

Elle participe à la BO du film Malcolm X de Spike Lee en 1992. Elle y chante Someday We'll All Be Free, chanson engagée de  Donny Hathaway en 1973, bien que, comme Respect elle n'ait pas forcément été écrite dans ce but. Aretha Franklin rajoute une intro gospel avec une répétition de "One of these old days", hommage direct à la fin du plus célèbre sermon de son père, C.L. Franklin, The Eagle Stirreth Her Nest (autres morceaux engagés qu’elle a choisi de reprendre : A Change Is Gonna Come et Young Gifted And Black).

Le sujet de l'implication politique des artistes Soul pourrait d'ailleurs être intéressant si elle était étudiée avec les nuances nécessaires: une inclination naturelle (qui fait qu'on entend souvent parler de dons d'argent important de ces artistes à des causes pourtant quasiment qualifiées de terroristes à l'époque, mais très discrètement: c'est aussi le cas pour Marvin Gaye, Stevie Wonder ou Prince), mais peu de déclarations (soit par incapacité, soit par peur de déplaire au plus grand nombre), une confusion parfois dans des allégeances contradictoires (James Brown est le plus exemplaire, mais aussi Ray Charles, ou le capitalisme noir d'Otis Redding ou de Sam Cooke...), etc.
---------------------------------
Les débuts

Seize minutes à la télé dans sa période jazzy, mais déjà très bluesy en 1964 (je ne sais pas pourquoi, les 16 minutes sont répétées deux fois):


Live on The Steve Allen Show (1964)
1) Lover Come Back To Me
2) Rock-A-Bye Your Baby With A Dixie Melody (Aretha au piano)
3) It Won't Be Long (Aretha au piano)
4) Skylark
5) Evil Gal Blues (Aretha au piano)

Do Right Woman, The Merv Griffin Show (1967)

Hollywood Palace (1968)
1) I Say A Little Prayer
2) Come Back Baby
3) Medley avec Sammy Davis Jr: What Is Soul?, Think, Respect et What'd I Say?

---------------------------------
Grands concerts


Les concerts du Fillmore West les 5, 6 et 7 mars 1971:


---------------------------------
Aretha Gospel


Precious Lord aux obsèques de Martin Luther King, 1968

Precious Lord aux obsèques de Mahalia Jackson, 1972

Precious Lord, en hommage à C.L. Franklin et à Martin Luther King, 1984

Precious Lord, en hommage à Martin Luther King, 2011

Precious Lord, en 1956 à Detroit (oui, Aretha Franklin a 14 ans), et Mary Don't You Weep, en 1972 à Detroit (on attend toujours le film de Amazing Grace dont Aretha Franklin a toujours retardé la sortie...)
---------------------------------
Duos

Aretha Franklin et Ray Charles - Ain't But The One (Duke Ellington Tribute 1973)

Aretha Franklin et Ray Charles - Two to Tango (Midnight Special 1975)

Aretha Franklin et Smokey Robinson - Ooo Baby Baby, 1979

Aretha Franklin et Billy Preston - Holy Night, 1986

Aretha Franklin et Stevie Wonder - Until you come back to me, 2005

Aretha Franklin, Dennis Edwards et Ronald Isley - A Song For You, 2011
---------------------------------
Aretha retourne au piano:

Dans une émission humoristique en 1991:

You Make Me Feel Like A Natural Woman, en décembre 2015 (probablement sa dernière performance fantastique)

Rock of Ages, un classique de gospel de 8 minutes, en septembre 2016

L'hymne national américain, en novembre 2016

Son dernier concert gratuit à Detroit en juin 2017:
---------------------------------
Ses dernières apparitions

A la Maison Blanche en avril 2014:


A la Maison Blanche en avril 2015:

Son dernier concert à New York en novembre 2017:

Sa dernière apparition à la télé en avril 2018
---------------------------------
Et il reste qui dans les musicien.ne.s de Soul?

Diana Ross, Tina Turner, Carla Thomas, Irma Thomas, Valerie Simpson, Shirley Brown, Millie Jackson, Mavis Staples, Gladys Knight, Dionne Warwick, Betty Wright, Candi Staton, Martha Reeves, Chaka Khan, Roberta Flack, Maxine Brown, Betty Harris, Baby Washington, Little Richard, Smokey Robinson, Al Green, Stevie Wonder, Sam Moore, Clarence Carter, Eddie Floyd, William Bell, Ronald Isley, Jerry Butler, Eddie Levert, Latimore, George Clinton, Bootsy Collins, Larry Graham, George Benson, Bill Withers, Joe Simon, Lloyd Price, Chuck Jackson...
---------------------------------
Documentaire


Jean Asselmeyer et Sandrine-Malika Charlemagne réalisent en ce moment un film documentaire autour de la vie de deux militants du Parti Communiste Algérien, "Gilberte et William Sportisse, un couple des combat". Agés de 100 ans et de 97 ans, ils témoignent sur plus de 70 années de luttes pour l'Algérie indépendante, en toile de fond la ville de Constantine, ainsi que des éclairages inédits sur le PCA et la situation des Juifs Algériens.

De culture juive et de langue maternelle arabe, pour William, l'Algérie est leur pays, bien qu'ils aient connu la prison et la torture parce que militants pour l'indépendance sous le joug colonial et parce que communistes pendant l'ère Boumédienne. Malgré ces souffrances ils sont restés fidèles à l'Algérie. Pendant sa détention après le coup d’État du président Boumédienne, au moment de la guerre des 6 jours, William lui a envoyé une lettre pour le féliciter de sa solidarité avec le peuple Palestinien. A sa sortie de prison et à la fin de sa période d'assignation à résidence, William Sportisse a pu exercer les fonctions de directeur d'une société nationale de l'Algérie indépendante... Le film évoquera également la belle figure de Lucien Sportisse, son frère, dirigeant du PCA puis secrétaire de la section PCF de Sevran qui, après avoir rejoint la Résistance, a été abattu par la milice en mars 1944 à Lyon.

Menacé par le FIS et le GIA, Gilberte et William ont du quitter leur pays l'Algérie en 1994 pour le Val de Marne. Ils ont continué à militer en tant qu'internationalistes et Algériens au sein du PAGS et du PADS, dans la continuité du PCA.

Jean Asselmeyer et Sandrine-Malika Charlemagne ont besoin d'argent: