mercredi 28 septembre 2016

ELO#248 - Super Mama Djombo


28 septembre 2016

Un groupe aurait du figurer dans notre émission sur les chansons de la colonisation française. Il s'agit du Super Mama Djombo qui a accompagné l'indépendance de la Guinée Bissau pendant toutes les années 1970, et chanté son héros Amilcar Cabral, ainsi que Patrice Lumumba ou Che Guevara...

Leur premier tube est Pamparira 79, enregistré au Portugal en 1978. La même année, ils citent déjà Amilcar Cabral dans Alma Beafada enregistré à Cuba, avec la chanteuse Dulce Neves. Ils continuent dans les années 1980 à sortir des chansons à la gloire de Cabral, comme ce Guiné-Cabral, de 1983, ou l'album entier Sol Maior Para Comandante...

Ils se reforment de temps en temps, et voici une version de 2010 de Pamparida, lors d'une tournée en Islande:

A propos de Guinée Bissau, en 1980, Anita Fernandez, monteuse et scénariste, participe à la formation des cinéastes du nouvel Institut National du Cinéma de Guinée Bissau, à la demande de Chris Marker. Elle y réalise Un Balcon en Afrique, et elle raconte tout ça ici...
------------------------------------------------
Retour aux Etats Unis

Une chanson du film The Land par Nas et Erykah Badu: This Bitter Land

Stevie Wonder, une chanson inédite, probablement intitulé Where is our love song? :

Le concert de John Cale avec ses invités, qui jouent en entier l'album The Velvet Underground and Nico, filmé à Paris le 3 avril 2016 (85 minutes)

Les Rolling Stones avec Tom Waits, pour reprendre Little Red Rooster (en 2013):

Deux vieilles chansons de Joe Haywood, des années 1960: Let me whisper in your ear et The last one to know
-----------------------------------
Les morts de la semaine

Année de merde pour Siné Mensuel avec la mort de Bob au mois de mai, suivi de celle de son ami critique de Jazz André Clergeat, puis de celles la semaine dernière de son ami Roland Agret, et de deux dessinateurs du journal, le très drôle Chimulus et le très gentil Puig Rosado (Pouch). A l'époque où Bob était hospitalisé pour sa leucémie, en 2012, Chimulus et Puig lui envoyaient des dessins...


Et sans parler de la mort de David Bowie, Prince, Renaud, Mohamed Ali ou Adama Traoré... C'est à croire que Bob a lancé une mode, voire qu'il a fait des jaloux avec son super enterrement, et que tout le monde veut le rejoindre...
-----------------------------------
Une vidéo

L'eau du Jourdin et de la Mer Morte est captée par israel:

L'apocalypse du fleuve Jourdain
Franck Vogel, Géo, le 9 juin 2016

Trois articles pour mettre cette vidéo en contexte:

La mer Morte, panorama lunaire menacé par les cratères
Sébastien Laugénie, Radio France, le 27 avril 2015
http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/la-mer-morte-panorama-lunaire-menace-par-les-crateres_1692227.html

Le dessalement miraculeux d’Israël, le Père Noël et autres contes de fées
Susan Abulhawa, Middle East Eyeg, le 12 août 2016

Visa pour l’image: «Le partage inéquitable de l’eau entre Israël et la Palestine»
Margaux Mazellier, RFI, le 29 août 2016
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160829-visa-image-le-partage-inequitable-eau-israel-palestine

mercredi 21 septembre 2016

ELO#247 - Black M.


21 septembre 2016

Black M, rappeur et chanteur français a priori assez inoffensif politiquement... Mais il est noir, donc automatiquement victime du racisme qui devient la nouvelle devise de la République française.

Empêché de chanter lors du centenaire de la bataille de Verdun, il n'a pas d'autre choix que de se politiser, en écrivant le titre Je suis chez moi, en répondant au Front National, mais aussi en portant dans le clip de cette chanson un T-shirt "Justice pour Adama. Sans Justice vous n'aurez jamais la Paix":


C'en est trop pour la chaîne de télévision W9 qui censure cet hommage de Black M à Adama Traoré, assassiné par la gendarmerie française!
------------------------------------
Autres découvertes de la semaine

Otro Mundo, la chanson officielle du Forum Social Mondial 2016 Montreal, par Moe Clark, Mohammed Ben Slama, Sol-Étienne Labesse, Alban Maréchal, Ons Barnat, Carminda Mac Lorin, Joseph Naytowhow, Cheryl L'Hirondelle, Anthony et Thaïsa Tavares

Cinq minutes avec Anthony Joseph: Slinger

Près d'une demi heure avec Anthony Joseph dans l'épopée des musiques noires, sur RFI

Et sept minutes avec Anthony Joseph en 2010: webjazzlive

Une heure et demi de Chic au festival Jazz à Vienne 2016.

Et sept minutes de Fadoul, un marocain qui dans les années 1970 reprend et traduit en arabe les tubes du moment, ainsi Al Zman Saib qui est la traduction de All Right Now du groupe Free, et Sid Redad qui est celle de Papa's Got a Brand New Bag de James Brown!
---------------------------------
Bandes dessinées

Au début du XXème siècle, l'immigration vers New-York s'accélère et les premiers migrants se sont suffisamment enrichi pour faire construire des immeubles pour loger les nouveaux venus, contre un loyer bien entendu. Tous construits sur le même modèle dans le Lower East Side, on les appelle les Tenements et ils hébergent des familles dans des logements exigus et au confort minimum. Un musée aujourd'hui (le Tenement museum) permet de visiter ces logements et d'en comprendre l'histoire.

Si la plupart des premiers tenements ferment (pour insalubrité) dans les années 1930, d'autres un tout petit peu plus modernes se construisent dans le nord de New-York, en particulier dans le Bronx. La vie dans cette deuxième génération de tenements est celle qui est racontée dans la "trilogie New-Yorkaise" de Will Eisner. En plus d'être passionnante, cette bande dessinée est aussi historique car c'est la première d'un genre inventé par Will Eisner en 1978: le Graphic Novel, le roman raconté en BD (autres exemples célèbres: Maus ou Persépolis). A chaque époque ses immigrés: hollandais, irlandais, allemands, russes, juifs, italiens, porto-ricains, et le troisième tome revient sur 100 ans de gentrification d'une rue imaginaire du Bronx, Dropsie avenue... Will Eisner, qui n'était qu'un dessinateur de feuilletons journalistiques, donne alors ses lettres de noblesse à la bande dessinée, à tel point que les "oscars" de la BD aux Etats-Unis s'appellent les Eisners!

Mais la gentrification est un processus permanent, et l'histoire des années 1980 du Lower East Side a également été raconté en BD, cette fois ci par Seth Tobocman dans War in the Neighborhood, publié en 2000 et aujourd'hui épuisé. Une souscription vise à le rééditer, si la somme nécessaire est réunie:
https://www.indiegogo.com/projects/are-you-ready-for-war-in-the-neighborhood-history-comics#/

mercredi 14 septembre 2016

ELO#246 - Dareen Tatour

14 septembre 2016

Après Ghassan Kanafani, Mahmoud Darwish, Tawfiq Ziyyad ou Samih al-Qasim, voici encore un poète palestinien, cette fois ci une poétesse, qui est emprisonnée par israel: Dareen Tatour...

Résiste, Mon Peuple, Résiste leur
Dareen Tatour, 2015


Résiste, mon peuple, résiste leur.
A Jérusalem, je me suis habillée de mes blessures et j'ai respiré mes douleurs
Et j'ai porté l'âme dans ma paume
Pour une Palestine arabe.

Je ne succomberai pas à la "solution pacifique"
Je ne baisserai pas mes drapeaux
Jusqu'à ce que je les expulse de ma terre.
Je les ai mis de côté pour un moment qui va venir.

Résiste, mon peuple, résiste leur.
Résiste au vol du colon
Et suis la caravane des martyrs.

Déchire cette constitution honteuse
Qui a imposé dégradation et humiliation
Et nous a dissuadé de rétablir la justice.

Ils ont brûlé des enfants innocents;
Quant à Hadil, ils l'ont abattue en public,
Tuée en plein jour.

Résiste, mon peuple, résiste leur.
Résiste à l'assaut du colonialiste.
Ne fais pas attention à ses agents qui sont parmi nous
Qui nous enchaînent avec l'illusion pacifique.

Ne crains pas les langues qui doutent;
La vérité dans ton cœur est plus forte,
Tant que tu résiste sur une terre
Qui a vécu les raids et la victoire.

Alors Ali a appelé depuis sa tombe:
Résiste, mon peuple rebelle.
Écris-moi comme de la prose sur le bois d'agar;
Mes restes vous ont comme une réponse.

Résiste, mon peuple, résiste leur.
Résiste, mon peuple, résiste leur.
----------------------------------------
Autres prisonniers

Le 9 septembre, les prisonniers des États-Unis entrent en grève
Lundi Matin, le 5 septembre 2016
https://lundi.am/Le-9-septembre-les-prisonniers-des-Etats-Unis-entrent-en-greve

9 septembre : début de la plus importante grève des prisonniers-travailleurs aux États-Unis
Paris-Luttes Info, le 10 septembre 2016
https://paris-luttes.info/9-septembre-debut-de-la-plus-6637

A propos de la mutinerie d'Attica en 1971, Attica Blues, sur l'album éponyme du saxophoniste Archie Shepp, chanté par Jo Armstead, Waheeda Massey et Albertine Robertson (1972)
----------------------------------------
Autres artistes palestiniens


Sortie ce mois ci de Rhythm of the Tribe, le premier album solo de Mahmood Jrere, chanteur du group de rap palestinien DAM, et de Thulth, troisièmé album de Tamer Abu Ghazaleh, chanteur et multi-instrumentiste qui explore tous les styles du jazz à l'électro. Tamer Abu Ghazaleh passera en concert à Paris, au Divan du Monde, le 7 octobre 2016.
----------------------------------------
Autres femmes à travers le monde

India Arie inspirée par Black Lives Matter: Breathe

On ne présente plus Sharon Jones, l'égérie de l'écurie Daptone. Mais connaissez vous Damn It's Hot? Il s'agit de sa première collaboration avec Gabriel Roth, en 1996...

Un concert récent et entier de Lauryn Hill à Austin:

Feeling Good chez Jimmy Fallon:

Et That Thing, il y a cinq ans:

Virginie Despentes inspire à Lionel la Playlist de Vernon Subutex. On en rêvait en le lisant , et la BO d'un livre, c'est original:

Et enfin, Check ta chatte
Emma, Emma Clit, le 3 juillet 2016

mercredi 7 septembre 2016

ELO#245 - Faris


7 septembre 2016

Pas mal le dernier disque de Faris, un chanteur guitariste touareg qui pousse le vice jusqu'à reprendre des blues américains, traduits et adaptés en tamachek, pour rendre encore plus confuses les théories fumeuses sur le chaînon manquant... Il est en écoute ici: Mississippi To Sahara (2015)

Arrivé aux Etats-Unis en juillet 2016 pour sa première tournée en Amérique du Nord, il a passé 36h en prison avant qu'on découvre que, malgré sa tête, il n'était pas un terroriste... 

En 2011, il composait ce blues, Imeslan N Essouf, issu de l'album éponyme...
---------------------------------------
Autres découvertes de la semaine

Deux "Tiny Desk", une émission sympa sur NPR, la télé internet de la radio publique américaine:

Avec le groupe libanais, Mashrou' Leila:

Avec le chanteur de jazz soul, Gregory Porter:

Et deux vieilles chansons américaines, un beau slow de Bobby Patterson, She Don't Have To See You (To See Through You), de l'album It's Just a Matter of Time (1972), et un gospel de Benny Gordon, We Didn't Know Who You Was Jesus, inspiré d'un morceau nettement moins religieux, You Sexy Thing, de 1975...
---------------------------------------
Palestine

Du rap et de la musique électro palestinienne à Paris: concert « de Ramallah à Paris » (avec MUQATA’A (Boikutt), DAKN, HAYKAL, JULMUD, DJ SKYWALKER et DJ MISSY NESS) à l’Alimentation Générale (Paris), le 8 septembre 2016 à 20h30.

Obliterated Families, un webdoc de Anne Paq et Ala Qandil sur Gaza, avec un article qui l'explique:


Gaza Black Out, une série de photos clair-obscure prises à Gaza par Gianluca Panella:

Et un message d'1 minute en provenance de Gaza au premier ministre canadien, par Sarah Eid, une canadienne de 10 ans:
 

mercredi 31 août 2016

ELO#244 - Inna Modja



31 août 2016

Pas mal le dernier disque d'Inna Modja, Motel Bamako, bien à cheval entre ses origines maliennes et la musique actuelle de partout, pop, électro, soul, rap... Quelques discours engagés sympas aussi, et un beau T-shirt Sankara!

Diaraby, Inna Modja (2015):
 

Dommage que sur le disque elle s'attribue la paternité de ce titre alors que c'est un classique malien (chanté aussi par Ali Farka Touré sur son disque le plus conny, Talking Timbuktu). En concert, elle reconnaît que ce n'est pas elle qui l'a écrit...

En concert, parfois elle a des invités et fait des reprises, comme ici Son of a Preacher Man avec la chanteuse Awa Ly, à Paris en 2011.
-----------------------------------
Back to the USA
 

Nouveau clip pour la chanson titre du nouvel album d'Eli Paperboy Reed: My Way Home
 

A cette occasion quatre chansons live, tout seul à la guitare, dont une reprise de Sister Rosetta Tharpe, Up Above My Head:
https://www.youtube.com/watch?v=lhOyhK48lxs&list=PLOukYh6Q-LTRgZMLB2qOzcO8KM96TlX6J&index=1

Bel hommage, même si la version originale de 1946 est tellement meilleure, que ce soit au chant ou à la guitare, ou même cette version un peu plus tardive de Soeur Tharpe:

-----------------------------------
Toujours d'actualité 
 

Voilà Voilà (qu'ça r'commence) - Rachid Taha, avec Brian Eno, Agnès b., Femi Kuti, Mick Jones, Christian Olivier, Eric Cantona, Camélia Jordana, Oxmo Puccino, Rachida Brachni, Sonia Rolland, Rodolphe Burger (Zoom, Rome 2012):

------------------------------------ 
PREMIERE INTERNATIONALE. Le premier et le seul documentaire jamais réalisé sur Cheikh Anta Diop, intellectuel sénégalais à la soif insatiable de science et de connaissance, mais aussi homme politique intègre et éclairé. Son oeuvre majeure, "Nations nègres et culture", écrit en 1954, a suscité la controverse avec sa conclusion selon laquelle l'Egypte ancienne était une civilisation noire. KEMTIYU retrace la vie de Cheikh Anta, y compris son éducation en France et son retour au Sénégal pendant la présidence de Senghor. Vénéré par certains, décrié par d'autres, et méconnu par le plus grand nombre, KEMTIYU est le portrait d'un homme qui passera toute son existence en quête de vérité et de justice, afin de redonner à l'Afrique une conscience historique et une dignité:

KEMTIYU, CHEIKH ANTA, documentaire de Ousmane William Mbaye, montage de Laurence Attali, musique originale de Randy Weston, Senégal, 94 min, Français et Wolof, sous-titré en anglais.  

Séances à Montréal en présence du réalisateur et de la monteuse:

le 31 août à 19h10 au Théâtre Outremont, 1248 avenue Bernard Ouest, Montréal, $10. Séance organisée par le Festival des Films du Monde, et

le 1er septembre à 18h30 à la Bibliothèque Interculturelle de Côte-­des-­Neiges, 6767 chemin de la Côte-des-­Neige, Montréal, gratuit. Séance organisée par le Regroupement Général des Sénégalais du Canada
------------------------------------ 
Pour rigoler... une petite vidéo féministe, mais en anglais:

Underwritten Female Character: The Movie


mercredi 24 août 2016

ELO#243 - Chansons de la colonisation française


24 août 2016

WORLD SKIP THE BEAT est une émission sur CKUT, 90.3 FM à Montréal, le lundi entre 12h et 14h. Le 25 juillet 2016, avec Alexandrine et Stefan, nous avons présenté une édition spéciale qui présente des chansons de la colonisation française, depuis les années 1950s, aux jours heureux de la décolonisation, à la tristesse des héros assassinés et aux espoirs déçus de l'indépendance. Encore aujourd'hui, les enfants des colonisés se souviennent en chanson. Cette histoire triste permet néanmoins d'entendre de belles chansons d'Afrique et d'Afrique du Nord, choisies et présentées par Alexandrine et Dror...


    1) Ya Dzayer - Ahmad Wahby - Algérie, 1950
    Pendant la colonisation, les chanteurs algériens résistent en chantant la beauté de leur pays et de leurs villes, ici Alger.
    2) Idhahred Waggur - Slimane Azem - Algérie / Kabylie, 1955
    Slimane Azem est un héros pour le peuple kabyle en Algérie, mais aussi en exil au Canada. Mais pendant la colonisation, il était du côté des indépendantistes algériens, chantant ici le croissant de lune qui allait plus tard figurer sur le drapeau de l'Algérie indépendante...

    3) Armée Guinéenne - Bembeya Jazz National - Guinée, 1968
    Voici une chanson joyeuse pour l'indépendance de la Guinée, la fierté d'un pays, d'un drapeau, et même d'une armée! La Guinée est indépendante depuis 1958, après seulement 60 ans de colonisation, et c'est la seule colonie qui refuse alors de négocier avec le Général de Gaulle. Sékou Touré, dirigeant autoritaire, mais accueillant pour les révolutionnaires comme le Ghanéen Kwame Nkrumah, les américains Malcolm X ou Stokely Charmichael, la Sudafricaine Miriam Makeba...
    4) Lumumba Calypso - E. C. Arinze and his Music - Nigéria, 1963
    Une chanson du Nigeria en l'honneur de Lumumba, premier président du Zaire, qui prend son indépendance de la Belgique, donc pas directement de la France, mais les services secrets en France (avec la CIA et aussi les services secrets canadiens, comme l'a révélé Yves Engler recemment) ont joué un rôle dans le renversement et l'assassinat de Lumumba en 1961.  Après des siècles de colonisation, le message était clair: les nouveaux présidents devaient rester des marionettes dociles, s'éloigner du communisme ou même juste de la democratie. Ainsi commence l'aire néo-coloniale...
    5) Président Vikey - G. G. Vickey - Bénin, 1969
    Ces marionettes restent en place grâce à de fausses élections, des coups d'Etat, des régimes militaires. Le processus démocratique est ici moqué par Gustave (dit "GG") Vickey, du Bénin...

    6) Les Immortels - Franklin Boukaka - Congo, 1970
    Très vite, les artistes africains regardent leur histoire, leurs héros et leurs martyrs. Franklin Boukaka chante en 1970 ses immortels: Lumumba du Zaire, Um Nyobé du Cameroun ou Albert Luthuli d'Afrique du Sud, mais aussi Mehdi Ben Barka, Abdel Kader, Che Guevara, Malcolm X et beaucoup d'autres. Boukaka lui même fut assassiné en 1972 pendant l'un des coups d'Etat qui frappèrent son pays...
    7) Abdel Kader - Khaled - Algérie, 1998
    Khaled n'est pas connu pour être un chanteur politisé, mais son choix de chanter Abdel Kader est significatif, puisque c'était un résistant algérien qui a combatu la France au 19ème siècle pendant 15 ans, avant d'être arrêté et mis en prison...
    8) Lounes - Takfarinas - Algérie/Kabylie, 1999
    La même année que Khaled chante à propos d'Abdel Kader, 1998, est celle de l'assassinat de Lounes Matoub, chanteur et nationaliste algérien et kabyle. L'année suivante, Takfarinas, un autre chanteur kabyle écrit cette magnifique chanson en son honneur
    9) Martyrs - Toure Kunda - Sénégal, 1984
    15 ans après les immortels de Boukaka, en 1984, les frères Touré mentionnent encore Lumumba, mais aussi Amilcar Cabral de Guinée Bissau, Agostinho Neto d'Angola et de nombreux autres héros africains oubliés, aux côtés de Martin Luther King, Marcus Garvey ou même Bob Marley...
    10) Les Martyrs - Tiken Jah Fakoly - Côte d'Ivoire, 1999
    Et encore 15 ans après les martyrs de Touré Kunda, en 1999, Thomas Sankara, Norbert Zongo et d'autres, sont les martyrs de Tiken Jah Fakoly
    11) Sankara - Cheikh Lo - Sénégal, 2010
    Sankara, le président du Burkina Faso de trop courte durée dans les années 1980, fut assasiné pour avoir trop été socialiste et anti-impérialiste, comme Lumumba 30 ans auparavant, risquant sinon de donner un mauvais exemple aux dirigeants africains, et aux Africains en général. Il est chanté ici par Cheikh Lo, mais d'autres l'ont célébré, tel que Alpha Blondy par exemple...
    12) Journalistes en Danger - Alpha Blondy - Côte d'Ivoire, 1999
    Alpha Blondy justement, célèbre ici Norbert Zongo, un journaliste du Burkina Faso qui avait tenté d'élucider l'assassinat de Sankara et d'autres opposants au dictateur Blaise Compaoré et ses complices français. Tout comme Sankara, il fut assassiné, 10 ans après lui...
    13) New Africa - Youssou N'Dour - Sénégal, 1992
    La liste des héros de Youssou N'Dour comprend Cheikh Anta Diop, Kwame Nkrumah et Steven Biko, dans une chanson plus positive que les précédentes, alors que Youssou N'Dour se prend pour un "entrepreneur" africain, espérant une Afrique Nouvelle, aspirant à l'unité et au travail en commun pour un meilleur futur.

    14) Cinquante and de dépendance - Smockey - Burkina Faso, 2010
    Au Burkina Faso, Smockey évalue 50 ans d'"indépendance" comme étant plutôt 50 ans de plus de dépendence... En 2010, lorsque cette chanson sort, Blaise Compaoré est "ré-élu" président, pour la quatrième fois consécutive depuis l'assassinat de Thomas Sankara, vingt ans auparavant. Ce n'est qu'en 2015 qu'un soulèvement populaire renversera Compaoré et, malgré un ultime coup d'Etat raté, réinstaurera la démocratie. Pourvu qu'elle dure...
    15) Mahgour - Samia Diar - Algérie, 2004
    La situation n'a pas beaucoup changé dans les pays soi-disant libérés. Maintenus dans une situation de dépendance, comme disait Smockey, ils sont également maintenus dans un état d'opression, comme le décrit ici Samia Diar, la seule (et nous en sommes désolés) femme de cette sélection... Samia est une jeune chanteuse algérienne qui n'a sorti qu'un CD en 2004, dont cette chanson est extraite.

    16) Le chant des partisans - Motivés - France, 2003
    Aujourd'hui en France, le néo-colonialisme continue également en exploitant les enfants des parents des "anciennes colonies", victimes en même temps de racisme. Un groupe de militants et d'artistes de Toulouse, dont des membres de Zebda, sous le nom de Motivés, reprend ici une chanson écrite par la résistance, pendant la deuxième guerre mondiale, et y ajoute un refrain. Aujourd'hui cette chanson est utilisée dans toutes les manifestations, en France et au Québec, pour motiver les troupes!
    17) Adieu La France - Mouss et Hakim - France, 2007
    Les mêmes chanteurs, en 2007, développent un projet intéressant, Origines Contrôlées, pour ressusciter les chansons d'immigrés, dont celle ci de Mohamed Mazouni. Comme beaucoup, celle ci parle de la nostalgie de l'immigré désirant rentrer chez lui. Et ces sentiments n'ont pas beaucoup changé, 40 ans plus tard...
    18) Nique la France - ZEP - France, 2009
    Certains le disent plus directement: "en tant que citoyen français, et quelque soient mes origines, j'ai le droit de critiquer mon pays, et même celui de dire Nique la France"
    19) Un Hongrois chez les Gaulois - Zedess - Burkina Faso, 2011
    La politique française est scrutée en Afrique et dans les anciennes colonies, et en particulier sa politique raciste d'immigration. Zedess, un humoriste et chanteur du Burkina Faso signale que la politique xénophobe de Sarkozy est particulièrement ironique quand on se souvient que Sarkozy lui même est d'origine hongroise, et que sa famille avait demandé l'asile en France...
-------------------------------------------
Plus de musique

Restons en Afrique, avec Etoile 2000, c'est à dire le groupe du jeune Youssou N'Dour, avec aussi El Hadji Faye au chant et Badou N'Daye à la guitare... En 1979, ils jouent Yaye Tima dans le plus pur style Mbalax. Youssou N'Dour a rarement fait aussi bien depuis...

Gemma, une chanteuse de soul anglaise, mais qui chante dans un groupe breton pour changer (voir commentaire!). Ce  n'est pas aussi bien que la soul originale, mais c'est sympa aussi:

Too Many Rules and Games, Gemma and the Travellers (2016):


---------------------------
Cinéma, femmes et prisons


En mémoire de Chantal Courtois, disparue il y a peu, que Stéphane Mercurio avait rencontrée lors du tournage d'À CÔTÉ, nous vous offrons durant les quinze prochains jours de voir ou revoir Chantal dans ce film:

À CÔTÉ, de Stéphane Mercurio (2008)
https://vimeo.com/118507947

« Il n'y a que l’amour qui nous fait venir dans les parloirs »
Interview de Stéphane Mercurio et Chantal Vasnier par Clémence Durand et Ferdinand Cazalis, Jef Klak n°3, Printemps-été 2016
http://jefklak.org/?p=3209
 
Appel à l’arrêt du travail des prisonnier.e.s aux USA
---------------------------
Féminisme

Pour sourire, à Lyon, les rues sont rebaptisées avec des noms de femmes...

mercredi 17 août 2016

ELO#242 - Racailles (Kery James)


17 août 2016

Racailles !
On devrait vous nettoyer au Kärcher
Le jour où le peuple se réveille vous allez prendre cher
Racailles !
On a le sentiment qu'aller voter
C'est choisir par lequel d'entre vous on veut se faire entuber
Racailles !
Républicains ou PS
Rangez vos promesses dans vos sacs Hermès
Racailles !
Vous n'avez jamais connu la précarité
Vous vivez à l'écart de nos réalités
Racailles !
La rue le pense, j'le mets en musique
Et pour ceux qui l'ignore encore j'le rends public
Je n'soutiens aucun parti, j'marche plus dans vos combines
Vos programmes électoraux ne sont que des comptines
Racailles !
On prend les mêmes et on recommence
Les mêmes promesses, les mêmes mensonges
Les mêmes tapent dans la caisses, les mêmes plongent
Les mêmes sont dans la hess, les mêmes mangent
Racailles !
Les mêmes menteurs trafiquent les mêmes comptes
Les mêmes commis au service des mêmes pontes
Les mêmes fils de pauvres sont incarcérés
Les mêmes fils de riches sont formés pour règner
En attendant qu'un homme du peuple émerge
C'est rare de trouver un élu avec un casier vierge
Ma haine du système est toujours intacte
Lequel d'entre eux peut jeter la pierre à Cahuzac ?
Racailles !
Claude Guéant, Racailles !, Balkany, Racailles !, Jean-François Copé, Racailles !
Philippe Bernard, Racailles !, Harlem Désir, Racailles !, Alain Juppé, Racailles !
Tous ceux que j'ai cité ont été condamnés
Ce sont les mecs de cités qu'ils traitent comme des damnés
Racailles !
Vous étiez choqués par le groupe Tandem
Vous faites la même à la France, mais jusqu'à ce qu'elle saigne
Jusqu'à ce qu'elle coule comme la Grèce ou l'Italie
Vous avez meurtri le pays jusqu'à l'agonie
Racailles !
Cumul des mandats jusqu'où vous irez ?
Est-ce le cumul des salaires que vous désirez ?
Racailles !
Comme toute la France d'en bas j'crois plus aux politiciens
J'continue le combat, j'crois au réveil citoyen
Racailles !
Pour changer les choses il faut le vouloir
Vous n'avez pas de cause profonde si ce n'est le pouvoir
Racailles !
Vous faites de la politique sans conviction
Parfois vous en faites même pour éviter la prison
Racailles !
En costume-cravate sont les vrais voyous
Vous ne croyez plus en rien, plus personne croit en vous
Racailles !
Y'a qu'à observer les taux d'abstention
Faut pas trop prendre les gens pour des cons, attention
Racailles !
Sentez-vous le vent tourner comme vos vestes ?
Entre vous et la rue, y'a plus que les CRS
Racailles !
A bout de souffle, votre système est dans un cul de sac
A essayer de se débattre, comme un cul d'jatte
Racailles !
Vous êtes élus pour un truc
Vous ne le faites pas plus
Vous faites l'inverse, en plus
Ça ne vous gêne pas
Racailles !
Et si le peuple a l'idée de se rebeller
Vous disposez d'une armée de flics bien dressés et zélés
Racailles !
Le dialogue social gît dans un cercueil
Les keufs tirent aux flashballs, tu peux y perdre un œil
Racailles !
Vous faites monter le sentiment anti-policier
Usez de la police comme d'une armée privatisée

Racailles !
Tout le monde le sait c'est une évidence
Vous êtes complètement soumis à la finance
Racailles !
Vous votez les lois que les riches ordonnent
Après le 49.3 plus rien ne m'étonne
Racailles !
On travaille plus mais on gagne moins
On attend juste le printemps européen
On cotise pour des retraites qu'on ne verra peut-être jamais
Tout l'argent qu'on fait rentrer vous nous le reprenez
Racailles !
Chaque fin de mois à découvert
On a l'impression d'être esclave du système bancaire
Racailles !
Même les riches connaissent le jeu, jouissent des niches fiscales
Les petites PME croulent sous les charges sociales
Racailles !
Radar, on paye !
Péage, on paye !
Pollution, on paye !
Racailles !
Oh ! Qu'est-ce que vous faites avec tout ce fric ?
Que foutait Eric Zemmour sur une chaîne publique ?
Racailles !
Payer pour propager sa haine
Semer des graines récoltées par le FN
Pour vous même Marine Le Pen est devenue fréquentable
Quiconque combat l'Islam peut s'asseoir à votre table
Racailles !
Incapables de gouverner vous divisez
Racailles !
Incapables de rassembler vous stigmatisez
Racailles !
Aveuglés par le pouvoir vos cœurs sont voilés
Beaucoup plus que le visage de cette femme voilée
Racailles !
Tous vos prétendus principes de laïcité
Ne concernent pas cette saoudienne sur les Champs Elysées
Pour vous tout se négocie, tout est question de gent-ar
Vous êtes même prêts à livrer les banlieues au Qatar
Racailles !
Votre jeu est trouble
Racailles !
Votre discours est double
Racailles !
Au pays dit des droits de l'Homme
Racailles !
L'Etat d'urgence est devenu la norme
Et vous prétendez faire la leçon au monde entier
Imposer la démocratie à coups de mortier
Sans pitié vous avez buté Kadhafi
Aujourd'hui dans quel état se retrouve la Libye ?
Racailles !
La rue le sait, j'le met en musique
Vos médias le taisent, j'le rends public
J'vous tiens tête comme un mec des Minguettes
Est-ce le genre de texte qui peut me valoir une fiche S ?

Droit dans mes bottes
Je n'baisse jamais mon froc
La tête haute j'suis intègre
J'fais du Hip-Hop
Vous appelez ça de la musique nègre
J'sors en indé
Tu m'verras plus jamais
Mettre les pieds à Skyrock
(Jamais, jamais)
Ils n'aiment pas c'que je suis, c'que je défends, c'que je porte
C'est réciproque
Ils ont travesti le R-A-P
Je fais parti des rescapés
Ils ont encensé la médiocrité
Ils ont fait du Hip-Hop de la variété
Ils ont joué les clashs pour nous diviser
Tant que ça fait de l'audience, on peut s'allumer
Quand un rappeur se fera buter
Ils organiseront un concert au nom de la paix
Yeah !
J'fais d'la musique contestataire
Vous vendez des espaces publicitaires
Racailles !
J'me suis sacrifié pour mes p'tits frères
Vous vous jouez des trucs qui les envoient au cimetière
Racailles !
Fric et violence dans vos playlists
Vous abrutissez les miens, ça plait aux élites
Racailles !
Vous vous êtes servi de moi, j'me suis servi de vous
Pour que mon message passe au plus grand nombre, maintenant j'peux le faire sans vous
J'ai un public qui me soutient
J'ai fait des choses, le peuple s'en souvient
La rue vous vomit, j'le rends public
Rien n'a changé depuis Lettre à la République

Sans commentaire

mercredi 3 août 2016

ELO#241 - Les synthés du Cap Vert


3 août 2016

Une histoire marrante qui nous vient du Cap Vert:

En 1968, un bateau prévu pour aller de Baltimore à Rio de Janeiro est abandonné à Sao Nicolau, au Cap Vert, et l'équipage a disparu. Probablement qu'il y avait un truc de louche là dessous, mais certaines hypothèses parlent d'un voyage interstellaire...

Le bateau en question contenait dans ses cales des centaines de synthétiseurs et d'orgues Korg, Moog, Hammond d'avant-garde, et Amilcar Cabral, le grand militant indépendantiste capverdien, exige que ces synthétiseurs soient répartis dans les écoles de l'archipel (qui au moins possédaient de l'électricité pour faire marcher les instruments de musique).

Cette histoire est donc à l'origine d'un nouveau son dans la musique cap-verdienne, qu'on peut entendre dans une compilation qui sort ces jours-ci:

Space Echo - The Mystery Behind the Cosmic Sound of Cabo Verde Finally Revealed!
Analog Africa, Bandcamp, Mai 2016

Dans cette compilation, on trouve le morceau Capchona de Elisio et Vóz De Cabo Verde, en 1984 (à ne pas confondre avec le groupe du même nom des années 1960). Deux ans avant, Vóz De Cabo Verde sortait aussi un reggae capverdien avec synthétiseurs, appelé... Naufrágio!
-----------------------------------------

AUTRES DECOUVERTES DE LA SEMAINE :
 

Nouvel album, nouvelle chanson, nouveau clip de Andreas Arnold: El Almendro

Vous connaissez sûrement le morceau de Frederick Night, I've Been Lonely For So Long, sorti en 1973, mais probablement pas sa réinterprétation en Gospel en 1975 par Little Vicki sous le nom Searching...

Vous saviez que Blame it on the boogie (1978) n'était pas, à l'origine, un morceau des Jacksons? OK, vous le saviez. Mais est-ce que vous connaissiez cette version mexicaine de Luis Miguel en 1990, Será Que No Me Amas? Bon, alors vous savez tout...
---------------------------------------------
 
NICHE FISCALE


Les conseils financiers d'Entre Les Oreilles:

Le ministère des Finances perd sa bataille judiciaire contre Acrimed
Acrimed, le 28 juin 2016

Faire un don:
http://boutique.acrimed.org/14-faire-un-don.html