mercredi 22 novembre 2017

ELO#304 - Stevie Wonder


22 novembre 2017

J'ai appris pas mal de choses sur Stevie Wonder grâce à la biographie écrite par Frédéric Adrian (oui, c'est bientôt Noël...). En particulier sa première participation à un événement très politique, le concert de soutien à John Sinclair, poète, militant politique, ancien manager du groupe MC5, et fondateur du White Panthers Party (un parti solidaire du Black Panthers Party). Pour toutes ces raisons, John Sinclair fut condamné à 10 ans de prison en 1969 (après avoir donné deux joints à des flics en civil).

Le 10 décembre 1971 un grand concert de soutien est organisé, le John Sinclair Freedom Rally (aussi appelé Ten For Two) à l'University of Michigan, Ann Arbor, avec entre autres Bob Seger, Archie Shepp, Phil Ochs, Commander Cody et John Lennon, mais les meilleures 12 minutes sont celles de Stevie Wonder:


1) For Once In My Life
2) Somebody's Watching You (reprise de Sly Stone dédiée aux flics en civil)
3) Heaven Help Us All (après un discours dénonçant la prison pour John Sinclair et la liberté pour les policiers assassins du massacre de Kent State University)

Trois jours après le concert, et après deux ans et demi à l'intérieur, John Sinclair fut relâché...

C'est aussi par ce livre que je découvre ces reprises: Le Soleil de Ma Vie, par Brigitte Bardot et Sacha Distel (1973), Superstition, par Eddy Mitchell (1974), ou ce duo de Ella Fitzgerald et Stevie Wonder (1974) sur You are the Sunshine of my Life.

Au hasard de sa carrière, voici quatre moments d'un des plus grands génies de ces deux derniers siècles:

You Haven't Done Nothing (Grammys 1975):

Say It Loud (Californie 1983):

Don't You Worry 'bout A Thing (avec Omar, Taratata 1995):

Everybody Loves A Winner, très beau duo de William Bell et Stevie Wonder sur une vieille chanson du premier, en concert dans le Mississippi le 11 novembre 2017:

Enfin, on lui reproche souvent une carrière récente médiocre. S'il est vrai qu'elle n'est pas à la hauteur de ses plus grandes heures, on trouve quand même quelques perles, telle ce Skeletons (1987) qui dénonce les mensonges de Ronald Reagan dans l'Irangate, ou ce So What The Fuss (2005), avec Prince à la guitare et les chanteuses de En Vogue aux choeurs.
-------------------------------------------
Autre chansons engagées récentes


Très beau clip pour la nouvelle chanson de Andra Day et Common, Stand Up For Something 

Mighty Mo Rodgers - Charlottesville Song

Un rap français de D' de Kabal: No Leader

Un autre rap français avec des paroles profondes et un beau flow: Irruption, de Gaël Faye (ancien chanteur de Milk Coffee and Sugar)

Mavis Staples - Build A Bridge

Et Mavis Staples encore: If All I Was Was Black
---------------------------------------------
Agenda


Je vous ai parlé ici du groupe Maimas, groupe de Gaza qui chante des chansons de la résistance palestinienne et tente de briser le blocus culturel, Maimas étant l'ancien nom du port de Gaza. Au chant, Haidar Eid, qui est un militant et un intellectuel très connu par ailleurs, mais dont personne ne se doutait qu'il avait une si belle voix!

Puisqu'on a du mal à briser le blocus de Gaza pour les inviter à chanter en Europe, un concert va être organisé à Paris par la Campagne BDS France, en direct de Gaza... mais par Skype!!!

Le concert aura donc lieu le dimanche 3 décembre 2017 à 16h au CICP, 21 ter rue Voltaire (M° Rue Des Boulets. Entrée Libre avec un buffet. Inscriptions à gazaconcert@gmail.com ): Concert en direct de Gaza du groupe Maimas, avec Mohamed AKILA (Oud et Chant), Eyad ABLIAL (Tabla), Fahmy SAQQA (Clavier), Ismail HADDAD (Guitare), et Haidar EID (Chant)

Venez nombreux à ce concert-événement, prouesse technique, pied de nez à l'occupation, soirée militante et mélomane!
---------------------------------------------
Prison

Superbe BD interactive de Chappatte dans les prisons américaines:

Dans les couloirs de la mort
Chappatte, Le Temps, 2016
https://labs.letemps.ch/interactive/2016/couloirs-de-la-mort/

Eugène Dieudonné, anarchiste proche de la bande à Bonnot, témoigne du quotidien des prisonniers au bagne en Guyane où il a passé 14 ans, jusqu'en 1927. Après la condamnation, l’exclusion de la société et l’infernale traversée sur le "La Martinière", les bagnards débarquent à Saint-Laurent-du-Maroni. Le travail du forçat consiste à abattre du bois dans la forêt guyanaise et à l’acheminer vers la scierie par le chemin de fer ou par transport fluvial. Les jeux et les chansons se déroulent dans la promiscuité des dortoirs. Dieudonné raconte l’évasion d’un prisonnier médecin: la descente des rapides, la recherche de l’or, son installation en Guyane brésilienne, et le "rachat de ses fautes" par la pratique de la médecine auprès de la population:

Autour d'une évasion, de Cesare Silvagni, 1934 (1 heure):

Aucun commentaire: